Cinéma – La Montchaninoise Sabrina de Araujo témoigne dans « Woman » de Yann Arthus Bertrand

Autant elle peut vivre des moments difficiles, même très difficiles, autant Sabrina de Araujo savoure des moments inattendus comme la fois où en mars 2019, elle s’est rendue au Sénat dans le cadre des journées des droits de la femme.

Une journée riche, faite de rencontres qui, aujourd’hui, propulse la Montchaninoise sur grand écran dans le nouveau film « Woman » de Yann Arthus-Bertrand.

Certes, la vie de Sabrina de Araujo ne s’est pas transformée en conte de fée. Ses soucis d’hier sont encore ceux d’aujourd’hui. A l’époque, elle survivait, et sans les gilets jaunes du rond point Jeanne Rose, elle n’aurait pas mangé pas les jours, avouait-elle. Désormais, toujours sans emploi, seule avec ses deux enfants, l’horizon vire néanmoins du noir au gris dans l’espoir qu’il prenne bientôt une belle couleur chatoyante.

Un passage remarqué au Palais du Luxembourg

Au Sénat en 2019, Sabrina s’est livrée et délivré un message. Poignant. Un témoignage sincère et bouleversant qui a ému le Palais du Luxembourg. « C’est là-bas que j’ai rencontré Ingrid Levavasseur, une des figures des gilets jaunes ».

Plusieurs années déjà que Yann Arthus-Bertrand travaille sur son film « Woman », alors explique Sabrina, « Ingrid a proposé mon profil au réalisateur. Le lendemain j’ai eu un entretien téléphonique et le 29 mars 2019, j’étais à Paris pour une séance derrière la caméra ».

« Woman » est un film dédié aux femmes, à la femme. Yann Arthus-Bertrand a visité 50 pays, réalisé 2000 interviews dont celle de Sabrina de Araujo. « C’était dans une pièce avec juste un grand drap noir et une chaise. J’ai répondu aux questions, parlé de mon parcours de vie, de mon combat pendant une bonne heure » précise-t-elle. « Notamment comment gérer un budget quand on a pas grand-chose. J’ai évoqué un souvenir poignant de mon passé puis j’ai fait un signe d’amour, un coeur et envoyé un baiser ».

Peur de se voir sur grand écran

Dimanche 8 mars 2020 sera la journée des droits de la femme, ces femmes « qui pourraient être un début de réponse car elles montrent toutes une force incroyable » témoigne Sabrina qui mardi (3 février) se rend Paris pour assister à l’avant-première du film au Publicis Cinéma sur les Champs Elysées.

« J’ai peur de me voir sur une toile de cinéma » confie Sabrina. Une peur compréhensible mais elle peut être fière d’avoir été retenue parmi les 2000 femmes de 50 pays. Preuve de sa sincérité et que son combat, même en France, va toucher le monde entier.

Pour le film, Sabrina de Araujo a signé un contrat avec Hope Production, « les bénéfices seront reversés à une association de femmes. Je ne touche rien » tient-elle à préciser. Utile précision.

Jean Bernard

Woman sortira en France sur 120 écrans dont celui du Darcy à Dijon le 5 mars 2020. Et plus si le film a du succès.

Un commentaire

  1. Gauthier Aurélie

    Je suis très heureuse pour toi Sabrina . Je te souhaite que cela ne soit le début d’une longue histoire . Tu mérite vraiment le meilleure . Je suis contente de te connaître et de t’avoir comme amie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *