Blanzy – Un budget en eau limpide

Budget primitif 2018 adopté à l’unanimité, fiscalité locale inchangée, renouvellement de l’éclairage public, à Blanzy on fait dans la sérénité.

Le renouvellement de l’éclairage public à Blanzy, le gros chantier pour 2018.

Voilà qui nous change des conseils municipaux à Montceau-les-Mines, voire même à Saint-Vallier où, parfois, la tension entre majorité et opposition ne fait qu’alourdir les débats.

A Blanzy, la dernière réunion du conseil municipal s’est déroulée en basse tension, sans grabuges et le budget primitif 2018 a été adopté à l’unanimité. Après coup, même Jean-Marc Frizot, l’adjoint aux finances s’étonnait du vote. « C’est bien la première fois si j’ai bonne mémoire » lâchait-il. Il faut dire que tout avait été dit à l’occasion du débat d’orientation budgétaire le 28 février dernier.

Donc rien de nouveau sous l’éclairage public blanzinoi qui, une fois encore ce mercredi soir, a été mis sous les feux de la rampe, le point lumineux du budget. La ville va investir dans la rénovation de son éclairage public par un emprunt, emprunt qui sera couvert par les économies réalisées.

« Mais l’éclairage public, d’après la chambre régionale des comptes, est du domaine de la communauté urbaine » soulignait  Christian Caton de l’opposition et conseiller communautaire. « La CUCM intervient sur des projets neufs, le fonctionnement revient à la commune » lui expliquait Hervé Mazurek.

Donc rien de nouveau, la ville de Blanzy va privilégier les investissements qui permettent de réaliser des économies d’énergie, sur la mise en conformité des bâtiments communaux notamment l’accessibilité et « respecter les éléments de maîtrise des dépenses de fonctionnement » soulignait Jean-Marc Frizot.

Un budget rigoureux avec en particulier « une baisse des charges de fonctionnement de 1.69% » précisait le maire, « un budget équilibré, cohérent qui a été annoncé il y a quatre ans, qui prépare l’avenir avec une ville peu endettée, une situation financière sereine et qui maintient les services à la population ».

Quant à la fiscalité locale, elle reste inchangée:

taxe d’habitation 19.25

taxe foncier bâti 25.21

taxe foncier non bâti 60.75

Sachant quand même que le taux de base, lui, va légèrement augmenter d’environ 1.1%, qui correspond à l’inflation.

L’éclairage public, on y revient, pourrait être un exemple de mutualisation, un terme dont Hervé Mazurek se fait l’apôtre. « Nous devons aller plus loin, c’est déjà le cas avec Montceau pour des équipements sportifs mais nous pouvons mutualiser dans le prêt du matériel aussi. Nous devons changer les mentalités. Nous ne sommes pas un village d’irréductibles Gaulois ». Il serait bienvenu de s’entendre également sur les programmation culturelles et éviter le chevauchement des festivals. Ce n’est peut-être pas une mutualisation mais du bon sens. Jean-Claude Lagrange, maire de Sanvignes, en a parlé, son homologue de Blanzy également.

Alors exemple de mutualisation, une subvention de 1 500€ en faveur de l’Alliance Dojo 71 qui a besoin d’acquérir des tapis et qui concerne Montceau, Montchanin, Saint-Vallier et Blanzy pour un coût total d’environ 10 000€. Tout le monde participe, tout le monde en profite.

Un conseil municipal limpide, serein. Presque trop.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *