•  

Blanzy – Subventions aux associations : tous d’accord sauf un au conseil municipal

Michel Montmaron.

Depuis le début de l’année 2021, Blanzy vient de réunir déjà à cinq reprises son conseil municipal avec le dernier qui s’est déroulé ce mercredi 28 avril. Le prochain est prévu le 2 juin. Une petite pause s’impose.

La dernière séance a été consacrée notamment au vote des subventions aux associations.

Un sujet qui concerne Michel Montmaron, adjoint de la vie culturelle, associative et festive. Un adjoint quelque peu malheureux étant donné le contexte sanitaire, car « la plupart des associations sont contraintes à demeurer inactives ou, au mieux, à réduire fortement leur activité ». D’un autre côté, ajoute-t-il, « l’absence de rentrée d’argent est généralement compensée par l’absence de dépenses, hors frais fixes ».

Ainsi, c’est une vingtaine d’associations qui n’a pas demandé de subvention au titre de l’année 2021, ce qui représente « une économie pour la ville de 6944.50 € », indique l’adjoint en réponse à la question d’un conseiller.

Ces associations, pour certaines n’ont faite aucune demande ou ont informé « qu’elles ne réclamaient rien en solidarité avec la municipalité qui doit faire face à des dépenses importantes liées aux réorganisations et aux fournitures liées à la crise du covid. D’autres, pour les mêmes raisons, ont également réduit drastiquement leur demande ». C’était sans doute avant de connaître le bas de laine de la ville annoncée au débat d’orientation budgétaire.

Jean-Claude Hamon s’abstient au moment du vote

Résultats, les associations qui ont fait une demande supérieure ou égale à celle de 2020, percevront 90% de cette somme en 2021. Pour d’autres qui ont proposé une augmentation, elles toucheront 90% de la subvention 2020. Enfin, celles qui ont demandé moins, auront donc moins.

Michel Montmaron en profite pour rappeler que « les subventions ne sont pas un dû, ni une rente annuelle destinée à alimenter un livret, mais un soutien public au fonctionnement des associations ».

Toutefois, l’adjoint est bien conscient que des associations pourront se trouver en difficulté ou présenter des projets une fois la crise sanitaire renvoyée au vestiaire. « Nous ne laisserons aucune association dans le besoin ».

Un point sur lequel rebondit Jean-Marc Frizot, car outre le problème financier, « il me semble que notre principale préoccupation doit être l’avenir incertain de ces associations. La vie associative, c’est un élan vital pour Blanzy mais aussi pour toutes les communes en général. Or cet élan a été brisé net par la crise sanitaire.
Comment se sortir de cette situation, le jour venu , en quelque sorte comment accompagner nos associations dans la phase tant espérée de l’après-Covid ?
Je pense que notre rôle « essentiel (le mot est de circonstance) » sera de soutenir les bénévoles qui vont essayer de relancer nos associations … si elles se relancent !
Nous avons trouvé des idées pour soutenir le commerce local, nul doute que nous en trouverons pour nos associations.
En résumé de mon propos, je dirais que si la fixation annuelle des subventions municipales aux associations est une bonne première étape, l’étape suivante sera bientôt la REDYNAMISATION de nos associations. »

Un avis que partage Michel Motmaron.

Cette délibération semble donc faire l’unanimité au sein du conseil. Erreur. Jean-Claude Hamon, adjoint à la jeunesse s’abstient. « Nous ne sommes qu’à la moitié du chemin, j’attends un projet plus abouti » explique-t-il à la fin du conseil. En somme, il ne comprend pas pourquoi la ville ne verse que 90% de la subvention.

Voilà un petit coup de canif dans la majorité pourtant bien huilée jusqu’à présent. Rien de méchant… pour le moment.

Jean Bernard



Pour connaître le montant des subventions, cliquez ci-dessous

subventions 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *