Blanzy – Les voeux bienveillants du maire

A l’EVA à Blanzy, salle André Malraux, Hervé Mazurek cite Louis Pasteur, George Bernard Shaw (auteur  irlandais) et même Asinal, une jeune élève de CP de Blanzy.

Les voeux du maire de Blanzy à ses administrés sont toujours emprunts de solennité, de légèreté aussi. Il ne s’en cache pas. A Pasteur, il s’approprie cette phrase, « Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours, « alors c’est bien modestement les résolutions que j’ai envie de continuer à tenir pour cette nouvelle année ».

A George Bernard Shaw, il reprend « la liberté signifie la responsabilité » dans le sens de retrouver la sérénité dans notre société où chacun doit prendre ses responsabilités, « que tous ensemble nous soyons libres et acteurs à notre niveau de notre futur ».

Quant à Asinal, Hervé Mazurek, en conclusion de ses propos, rappelle que cette élève de CP, arrivée avec sa famille de Syrie, un pays qu’elle a fui, a assisté aux cérémonies du 11 Novembre. « Elle était heureuse d’agiter le drapeau français et elle a dit tout simplement, c’est beau la France ».

Mais à travers des événements récents, des inquiétudes persistent avec l’élection au Brésil de Jair Bolsonaro, la crise entre la Russie et l’Ukraine, les attentats terroristes dont le dernier à Strasbourg, la montée des populismes et des nationalistes, sans oublier les gilets jaunes et l’inquiétude du maire pour l’avenir de la République. Et après ces colères qui remontent à des décennies, « doit venir le temps du dialogue pour un débat serein et constructif ». Débat également à l’occasion des élections européennes, « pour l’avenir de nos territoires ».

Ce qui compte à Blanzy aussi, c’est dès 2019 la rénovation sur deux ans de l’ancien restaurant René Picard car à partir de « 1er juin de cette année, nous accueillerons l’Agence Française de Biodiversité et une demi-douzaine de personnes qui viendront travailler quotidiennement sur la commune » annonce Hervé Mazurek. L’occasion pour l’école de danse Marina Aupecle d’agrandir sa surface et à l’association Christelle de bénéficier d’une salle.

C’est également, avec la CUCM, l’aménagement de sécurité routière et d’embellissements au niveau de l’entrée de l’usine Michelin pour un montant de 250 000 €; la rénovation de l’éclairage public, entre autres.

Dans un an, même lieu, le bilan sera observé à la loupe dans l’optique des municipales de 2020. Alors souligne le maire, « si j’ai un souhait à formuler, c’est qu’on dise des élus municipaux: ils ont fait de qu’ils ont pu, fait au mieux et tout ce qu’ils ont fait, ils l’ont fait avec volonté, sincérité et honnêteté ».

Jean Bernard

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *