Blanzy – Les coquelicots se répandent le 3 juillet

Communiqué – Les Coquelicots rappellent publiquement chaque premier vendredi de chaque mois depuis plus d’un an l’urgence sanitaire et écologique d’arrêter l’usage des pesticides de synthèse et particulièrement les épandages à proximité des espaces publics et des habitations. L’urgence est la même que pour le virus COVID 19, même si les effets sont moins immédiats et spectaculaires.

Ces effets sur la santé ont été largement démontrés et ne souffrent plus d’aucune controverse scientifique, malgré la pression des lobbies des industries agrochimiques. Il y a même urgence à agir, surtout si on ajoute les conséquences sur la nature, la biodiversité, notre alimentation et l’agriculture elle-même.

Or, non seulement cette alerte sanitaire n’a pas été entendue, mais elle vient même d’être aggravée par les pouvoirs publics qui, profitant de l’hébétude, ont autorisé les épandages de proximité malgré les engagements antérieurs.

Du fait du dérèglement climatique, il y aura sans doute d’autres pandémies. Quelle confiance pourrait avoir la population dans les injonctions sanitaires paradoxales prises pour sa protection, si les pouvoirs publics permettent l’empoisonnement «  légalisé » par les pesticides ??????????

Un commentaire

  1. C’est bien ce qu’il me semblait, il y a même les préfets, ces personnages étranges censés défendre l’intérêt des Français qui les payent grassement , qui étaient contre le non épandage de produit phytosanitaire agricole à proximité des habitations. On est bien protégé, et par des gens sérieux ! On peut leur filer des médailles ensuite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *