Blanzy – Le coquelicot se fait rare

Lassitude ou temps incertain ou week-end de Pentecôte ? Nous voulons tous des coquelicots, mouvement qui milite contre l’utilisation des pesticides, a pour habitude de se réunir chaque premier vendredi du mois sur le parvis de l’hôtel de ville de Blanzy.

Pas de ras de marée ce vendredi, ils furent un peu moins nombreux qu’une main peut compter de doigts. Nicole Sicard, du collectif départemental de Chalon-sur-Saône a fait le déplacement _ ce n’est pas la première fois _ et, malgré la faible affluence, elle a tenu à préciser que « des communes du Grand Chalon, avec une délibération au conseil municipal, apportent leur soutien aux Coquelicots ». A peine plus nombreuses qu’un pied peut compter d’orteils. « Mais c’est un début » ajoute-t-elle.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *