•  

Blanzy – Ils ne veulent pas revoir Erevan

Ils n’ont pas dit un mot. Leur silence est leur témoignage, celui d’une mère et d’un père qui ont rejoint leur fils en France, à Montceau-les-Mines en 2012.

La peur et l’angoisse se lisent sur leurs visages. Ils sont menacés d’expulsion. Elle a 63 ans. En Arménie elle a fait deux infarctus. Aujourd’hui, elle est diabétique. Lui a 68 ans, est handicapé. Ancien champion de boxe, il a perdu la vue. Leur pays, ils l’ont fui. Là-bas, ils ont été harcelés par la police qui ira jusqu’à abattre le chien d’aveugle, comme ça, juste pour le plaisir de faire du mal. Quel beau pays l’Arménie.

Leur fils Andranik et leur belle-fille, Liana Sargsyan, ont eux aussi connu ce cauchemar en 2018 quand un courrier du préfet leur demandait de quitter le territoire français. Avec le soutien de RESF (Réseau d’Education Sans Frontières), ils parviendront à obtenir ce fameux permis de travailler. Aujourd’hui, Andranik est salarié dans une société de désamiantage et Liana est aide-soignante. Leurs deux enfants de 13 et 15 ans sont scolarisés. Ils sont un modèle d’intégration.

Quant aux grands-parents, depuis 2012, ils ont suivi le mouvement, ballotés d’appartement en appartement, toujours en compagnie de leur fils, sa femme et les deux enfants avant de s’établir à Blanzy dans une grande maison. Cette habitation, Andranik et Liana vont même l’acquérir. Bientôt ils vont signer le compromis de vente. La banque a donné son feu vert depuis que madame a signé son CDI.

Ils ont vendu leur maison pour payer le passeur

L’inquiétude donc, se porte désormais sur les grands-parents. Une époque, le préfet disait, « si je régularise les enfants, je vais devoir régulariser aussi les grands-parents ». Et le préfet a changé, la décision également. Ils ont dans l’obligation de quitter le territoire français suite à un courrier en date de 10 février dernier. Aussitôt un recoursa été déposé, « mais le tribunal administratif n’a pas jugé urgent de statuer » précise Henri Baudin, membre de RESF. Au moins d’ici-là, ils ne bougeront pas de Blanzy. « Le préfet peut très bien, sans attendre la réponse du tribunal, revoir sa décision et reconnaître ce couple exemplaire » ajoute-t-il.

Renvoyer les grands-parents à Erevan n’a pas de sens. Malades, ils ont besoin d’Andranik et surtout de Liana et de l’amour que leur portent les petits-enfants. Et où iraient-ils en Arménie ? Leur maison, ils l’ont vendue pour payer le passeur qui les a conduit jusqu’à Chalon-sur-Saône. Mais jusqu’à maintenant, leurs demandes de titre d’étranger ont été balayées. « Les traitements qu’ils suivent existent en Arménie, alors ils peuvent y retourner » fait comprendre Henri Baudin. « Mais de quoi vivront-ils ? » s’interroge-t-il d’autant qu’une crise politique secoue l’Arménie depuis novembre et sa défaite dans le Haut-Karabakh.

« Qui ça dérange que mes parents vivent avec nous ? » s’offusque Andranik.

Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau et Hervé Mazurek, maire de Blanzy, connaissent le dossier et ont adressé un courrier au préfet en faveur des grands-parents.

L’Arménie est leur pays mais ils ne veulent pas revoir Erevan.

Sargsyan ne sonne pas français mais cette famille a le coeur qui bat pour l’amour des siens. Casser le lien briserait la vie d’une grand-mère de 63 ans et d’un grand-père de 68 ans.

Jean Bernard

9 commentaires

  1. Il serait bien de faire la différence entre une misère humaine débarquée à Blanzy et le jugement qu’on porte sur l’Arménie. Il est simplement scandaleux d’en faire entre les lignes un pays tyrannique ! La diaspora arménienne est suffisamment nombreuse et active en France depuis le génocide perpétré par les Turcs, pour nous avoir fait aimer et défendre avec elle son bout de pays restant ds le Caucase… La haine dont ils sont encore victimes de la part de l’état turc, et de son vassal Azerbaïdjan n’a jamais cessé comme l’a montré la guerre récente qu’ils ont subie.
    Osons heurter l’immigration turque… charité pour cette famille Ok, mais évitons l’instrumentalisarion et affirmons notre solidarité avec la République d’Arménie.

  2. Veronique Soumier

    Agir que maintenant pour les faire repartir les couper de l amour de leurs enfants et petit enfants de toute façon il y a pas de pur français la plupar ont a tous une origine et sincèrement à cette age sa serai leur donner la mort ils ont pas 20.ans pourquoi embêté ces gens leurs enfants travail une maison c est comme si ont vous expulsa it avec une maladie car la France s occupe pas déjà de la misère de certains français et la j espère qu’il vont les aidé

    • Très beau commentaire rédigé avec ton cœur. Merci vraiment pour eux et aussi pour nous car tu nous rappelles ce que devrait être notre humanité. N’hésite pas à poster.
      Un gros bisou fraternel.
      J.B

  3. c est comme si ont vous expulsa it avec une maladie car la France s occupe pas déjà de la misère de certains français et la j espère qu’il vont les aidé!!!
    un peu contradictoire et interrogative votre explication!!!!

    • Je te prie de bien vouloir m’excuser mais, pour moi, il n’y a rien de contradictoire dans le commentaire de Véronique.
      Aider les plus fragiles qui résident sur notre territoire tant qu’ils ne représentent pas une menace pour la cohésion sociale me semble le minimum de ce que doit faire un(e) humaniste.
      Véro est gentille. Moi, j’aurais profité de l’occasion pour dénoncer l’assistanat accordé aux actionnaires de la grande distribution. Le CICE dont ils ont profité nous a coûté en impôts des dizaines de milliards d’€uros et ils ont licencié des milliers de salariés. En même temps, ils ont été exonérés de l’impôt sur la fortune sur les valeurs en bourse.
      Réveille toi bon sang ! Informe toi ! Va voir sur les sites .gouv !
      Ce ne sont pas des complotistes, ce sont des sites d’État. Ils ne cachent rien. Pas besoin, tu n’y vas sans doute jamais, pendu que tu es (comme beaucoup trop de gens) à leur chaînes TV où ils te formatent et distraient ton attention des vrais problèmes que sont le chômage, la pauvreté, la solitude et ceci dans un contexte écologique qui menace même la survie de notre espèce.
      Franchement, comparé à ce que peut nous coûter l’assistanat aux ultra-riches qui détruisent la planète, la solidarité envers ces petits vieux est dérisoire. Tu devrais y réfléchir comme Véronique avec ton cœur.

  4. J’ai du sans doute zapper des épisodes mais cette affaire m’intéresse.
    Il nous manque des éléments.
    1° Si ces gens étaient Français, le problème ne se poserait pas. N’ont-ils pas voulu ou alors pas pu accéder à cette Nationalité ? Perso, vu que toute leur famille les rattache à la France et considérant les causes dramatiques exprimées par voie de presse qui ont motivé leur départ d’Arménie, il me semble qu’il n’y a aucune ambiguïté à ce sujet. Devenir Français ne les dérangerait pas, j’en suis sûr. Par contre obtenir la Nationalité Française contrairement aux idées reçues n’est pas si simple. Il faut réussir son examen d’entrée en justifiant notamment d’une maîtrise assez poussée du Français à l’oral. L’examen est strict et normé. Sachant que l’Arménien est une langue isolée même si elle a quelques rapports avec le Grec et le Perse ancien, elle n’a presque aucun rapport avec notre langue issue du latin. C’est un peu comme si on nous demandait d’apprendre le Chinois.
    2° Il nous manque aussi ce qui a motivé la décision de Mr le Préfet.
    Ces gens sont-ils considérés comme terroristes potentiels fichés S ou braqueurs de banque supposés ? Perso vu leur état de santé, j’ai des doutes.
    3° Coutent ils trop cher à la Secu et doivent ils être expulsés pour cause économique ? Je n’ai pas trouvé de texte de loi à ce sujet.
    Par contre j’ai fait des recherches sur ce point et et j’ai été atterré.
    Quand on n’a pas de régime permettant d’accéder au régime légal de l’assurance maladie, on peut y accéder quel que soit son revenu (si gros soit-il) moyennant une cotisation de 8% de ses revenus après franchise d’un peu plus de 9000 €. Les commerçants, artisans apprécieront eux qui payent pour leurs salariés aux alentours de 13%.
    Bon, dans ce pays il vaut mieux être riche et rentier qu’actif. Je le savais. Ce n’est pas nouveau et c’est encore plus rentable si tu spécules.
    Pour en revenir à l’affaire qui nous concerne, dès demain, j’écrirai personnellement une lettre à Mr le Préfet de Saône et Loire que j’expédierai par la poste afin qu’il me donne des explications sur sa décision. Est-ce la sienne ? Je n’ose l’imaginer.
    Par contre, je pense à tort ou plutôt à raison qu’il s’agit d’une décision gouvernementale qui lui a été imposée pour entretenir la peur par un exemple au détriment du plus faible d’entre nous. Qui a-t’il de plus fragile qu’un couple âgé composé d’un aveugle et d’une malade ?
    Décidément, avec cette affaire, on touche le fond de l’ignominie. Je souhaite longue vie à nos élus : Maires, conseillers municipaux, députés, élus régionaux etc. afin qu’ils aient bien le temps de réfléchir aux conséquences de leur silence coupable. Il n’est pas encore trop tard pour réagir. J’aimerais trop qu’ils me donnent tort et que ces papy et Mamy Arméniens puissent, grâce à leur action, couler des jours heureux en France avec enfants et petits enfants.

  5. J’ai oublié de remercier Mme Jarrot (même si ses idées politiques diffèrent carrément des miennes étant moi-même depuis 1/2 siècle de gauche humaniste) et Mr Mazureck qui ont pris leurs responsabilités en écrivant au Préfet pour lui demander de revoir sa position.
    Il est parfois très agréable de constater que le cœur et la raison puissent l’emporter sur la politique politicienne.
    Vu que les dernières élections municipales sont récentes, on ne peut les soupçonner de manœuvres électoralistes.
    Qu’ils restent dans cet état d’esprit pour le grand bien de tous. C’est tout ce que leur souhaite… Et qu’ils restent à l’écoute du terrain de bon sens (on est au plan local) mais pas à celle des idéologues des partis déconnectés des réalités.
    Reste qu’elle (Mme Jarrot) et il (Mr Mazureck) doivent influer sur tous les élus de Saône et Loire (députés entre autres) pour faire pression sur Mr le Préfet.

  6. Merci, JBL71, d’avoir pris sur votre temps pour rédiger ce commentaire argumenté et qui incite à la réflexion .

    • Il n’y a pas lieu de me dire merci. Je suis à la retraite. Je dispose donc d’un minimum de temps pour m’informer et partager avec ceux qui n’en ont pas. J’essaie toujours de me référer aux faits, aux lois et je consulte beaucoup les sites gouvernementaux comme l’Insee, la préfecture, les impôts etc. Cela me permet de ne pas m’enfermer dans une vision idéologique du monde. Si ma modeste contribution incite à la réflexion,c’est tant mieux. Dans toutes les catégories de population il y a trop de préjugés sources de divisions qui, hélas, parfois débouchent sur la violence. Or, vaincre les préjugés passe par l’éducation, la connaissance et la réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *