Blanzy – Compteur Linky, on frôle le court-circuit, ambiance électrique

Une salle Coluche archi pleine avec une quarantaine de personnes debout au fond.

Paulette le dit « moi je ne peux pas rester sur mes cannes debout toute la soirée, mais de toute façon je ne veux pas de leur compteur ».

Beaucoup sont remontés comme des coucous contre le fameux compteur, mais d’autres sont là pour en savoir plus. D’autres qui viennent de Sanvignes, Saint-Vallier, Ciry aimeraient bien une réunion chez eux.

Soirée animée par Catherine Lonjaret, conseillère municipale à Blanzy, Yves Troyon de l’association « Action Solidarité Rurale » (ASR), Gérard Morin Du collectif Alerte Linky Mancey (allimancey@protonmail.com).

Personne d’Enédis, enfin officiellement.

C’est quoi la chose qui fâche ? Les intervenants sont clairs : C’est 35 millions de compteurs qui fonctionnent sans faiblir et qui vont rejoindre les déchetteries pour un coût d’approximativement 5 à 10 milliards d’euros.

Ça fait mal présenté comme ça, la tension remonte lorsque l’on dit que ces milliards d’€ seront payé par le TURPE (Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Electricité), c’est-à-dire la cassette de chaque usager sur sa facture d’électricité.

En France 530 communes ont dit non à Linky, certaines ont vu leur décision déférées au Tribunal Administratif, et certaines ont été déboutées.

La loi n’impose pas le compteur ni aucune sanction. Il faut faire une lettre recommandée à Enédis en refusant le compteur et le rendez-vous d’installation et voilà. C’est ce que dit Gérard Morin.

Autre sujet de disjonction : le système informatique gérant Linky serait piratable. Protection des données sur lesquelles la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés) s’est plusieurs fois prononcée, revente du Big Data qui en résulte (habitudes quotidiennes des usagers, etc.) ? Le Président d’Enédis se présente d’ailleurs comme un « opérateur Big Data »

Autre sujet de préoccupation de la nombreuse assemblée : 1800 incidents sur des chauffe-eau, des compteurs qui brûlent… des appareils domestiques incontrôlables ou détériorés… Il y a de quoi trembler.

Et les fameuses ondes électromagnétiques générées par les compteurs Linky circulant dans les fils électriques du logement ? Les tremblements redoublent.

Troisième lame qui rase de près : 3500 emplois supprimés puisque plus de relevages. L’humain s’efface derrière la technologie. Durée de vie de 15 à 20 ans au lieu de 60 et plus pour certains.
La bourse du client frémit de nouveau dans sa poche.

Les plombs ne vont pas tarder à fondre

Gilles DESNOIX

Quelques réponses aux questions se trouvent sur les sites : Robin des Toits, Stop-Linky, Next-up et bien sûr Enédis

3 commentaires

  1. ,le maire en sa qualité ,serait »propriétaire » des compteurs, donc ceux qui refusent doivent également lui adresser un courrier RAR , en déclarant leur refus ‘ en plus de celui à enedis! si compteur sur votre propriété ou a l’intérieur, en cas de « forcage », cela sera de la violation de propriété ou de domicile, et ne pas écouter les « chantages »aux amendes et autres des installateurs.

  2. Bonjour, ce jour, jour férié il est passé dans le quartier une personne pour faire le relevé compteur Linky. alors je voudrais savoir ci d’autres personne ont eu ce passage et j’aimerais bien savoir pourquoi et pour faire quoi? Merci pour toutes les infos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *