Aux Chavannes – Novium trace sa voie dans l’innovation

Aux Chavannes, entre Saint-Vallier et Montceau-les-Mines, la société Novium trace sa route, elle file droit et tête haute dans la construction ferroviaire et l’étude spécialisée en hydrauliques. Frêle embarcation à ses débuts en 2005, Novium s’invite désormais à la table des grands.

Il faut désormais parlé de holding que dirige depuis janvier 2019 Didier Stainmesse, le créateur de Novium, propriétaire de FACTOVEM à hauteur de 60%. Le reste du capital est détenu par Rave (Gueugnon) à 15% et huit cadres de l’entreprises pour 25%. La holding comprend donc Novium et option automatismes.

Ce sont au total 70 collaborateurs et un chiffre d’affaires qui devrait atteindre cette année 14 M €.

Pour l’heure, tout roule comme un Train lancé à grande vitesse. David Marti, président de la communauté urbaine Creusot Montceau, en visite chez Novium, écoute attentivement Didier Stainmesse. Car Novium va s’agandir, « aujourd’hui nous n’avons plus assez de place dans les bureaux » précise le dirigeant. Huit personnes ont été embauchées.

Ce qui fait la force de Novium, c’est son d’ingénierie inventive. « Nous avons un bureau d’études très performant avec une culture de l’innovation. Ce que nous réalisons n’existait pas auparavant » indique le chef d’entreprise. C’est du sur mesure, de la haute couture, car « nous sommes toujours à l’écoute du client ».

Quarante machines imaginées, huit brevets déposés

Les cerveaux sont donc toujours à la recherche de la meilleure solution. « Nous élaborons, nous sous-traitons et nous assemblons ». Et l’un des atouts de Novium, comme dans le Mecateamcluster, est de s’associer avec les meilleurs comme pour le train nettoyeur (il nettoie les voies) en Ile de France. C’est du 50/50.

Apporter une solution, une meilleure rentabilité et une sécurité optimum pour les agents ferroviaires, Novium est un expert. C’est le train usine capable de changer poutre et poteaux sur 100 km du RER C à Paris. « Nous attaquons en septembre. Nous avons vendu deux rames et un contrat de maintenance de 10 ans » savoure Didier Stainmesse. C’est aussi et même très important, le dépôt de brevets, huit depuis la création de la société. « Nous avons construit 40 engins différents » ajoute-t-il.

C’est encore le kit de déchargement du ballast sur les voies (3 personnes au lieu de 15 et une sécurité accrue). « Nous avons un contrat exclusif avec la SNCF ».

Novium s’impose également sur le marché militaire avec notamment l’équipement hydraulique de barges de débarquement pour la marine française et l’Egypte. « Le ferroviaire représente 80% de notre CA » rappelle le dirigeant.

Novium avec Mecateamcluster est une référence en France. Et même si le marché est de taille, Didier Stainmesse vise l’Europe. Gourmand ? Juste ambitieux et réaliste.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *