Attaques répétées d’un loup, des tirs d’effarouchement pour éloigner le prédateur

Le loup a attaqué à deux reprises sur la commune de Gourdon.

Information de la préfecture de Saône-et-Loire.

Point de situation au mardi 4 août – présence d’un loup en Saône-et-Loire.

 

Depuis le 25 juin, 12 troupeaux ont subi une attaque par un grand prédateur dans 9 communes (Viry, Vendenesses-les-Charolles, Mornay, Marizy, Martigny-le-comte, Beaubery, Saint-Romain sur Gourdon, Gourdon, Mont Saint-Vincent). À l’issue des quinze attaques constatées, 44 ovins tués et 15 blessés sont à déplorer.

 

Les agents de l’office français de la biodiversité (OFB) sont intervenus immédiatement pour constatation sur place dès qu’ils en ont été informés. Ils ont installé plusieurs pièges photographiques sur les lieux des attaques. Des images recueillies sur l’un de ces pièges, ont permis, après expertise de l’OFB, de confirmer de façon certaine la présence du loup, comme annoncé par information presse du 29 juillet.

 

Les éleveurs victimes du loup ont ainsi été contactés par la direction départementale des territoires (DDT) afin d’assurer une prise en charge rapide des pertes subies et de les informer des possibilités de bénéficier de la mise à disposition gratuite d’équipement de protection de leurs troupeaux.

 

Ces éleveurs sont accompagnés par la DDT, qui les réunira dans les prochains jours  pour compléter et préciser les informations délivrées et répondre à leurs interrogations. Il en sera de même des élus des communes concernées, le 13 août afin d’être pleinement informés sur le sujet.

Enfin, le préfet réunira les membres de la cellule de veille et de suivi du loup, le 13 août prochain, comme annoncé précédemment.

 

Ce lundi 3 août 2020, le secrétaire général de la préfecture a réuni en présence de la DDT, des représentants de la chambre d’agriculture et le directeur adjoint de l’OFB.

 

À l’issue de cette réunion il est décidé :

  • de mobiliser les 16 lieutenants de louveterie du département de Saône-et-Loire, pour la mise en œuvre de tirs d’effarouchement permettant d’éloigner le prédateur ;
  • d’établir une fiche réflexe à destination des éleveurs, confrontés à une attaque de grand prédateur ;
  • de mettre à la disposition des éleveurs toute l’information nécessaire pour mobiliser les aides publiques (Europe, État) disponibles pour l’indemnisation et le soutien à l’investissement dans des mesures de protection des troupeaux.

 

L’ensemble des services de l’État reste mobilisé et attentif à l’évolution de la situation ainsi qu’à l’accompagnement prioritaire des éleveurs concernés, en lien étroit avec la Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire.

19 commentaires

  1. Vous payez des impots opur reintroduire le loup, vous payez des impots pour indemniser les eleveurs et comme si cela ne suffisait pas vous payez des impots pour des agents de l OFB et de la DDT s’en occupent, et enfin vous payez des impots pour que 16 lieutenants puissent vider quelques chargeurs pour que loup se deplace, mais n’avez pas vote ecolo ?

  2.  » mobiliser les 16 lieutenants de louveterie du département de Saône-et-Loire, pour la mise en œuvre de tirs d’effarouchement permettant d’éloigner le prédateur  »

    Elle est pas belle la vie ? on va envoyer le ou les loups chez nos voisins.
    Quel civisme, mieux vaut que le loup dévore les moutons des voisins plutôt que les nôtres.
    Les voisins qui feront à leur tour des battues d’effarouchements juste pour nous les renvoyer. Et pendant ce temps là, les éleveurs subiront des pertes incommensurables et nous, les braves couillons, nous allons payer les dégâts.
    J’ai 58 ans, je n’ai encore jamais vu de conneries de ce genre.Là on atteint des sommets. Je pense que les décideurs ont au moins Bac+ 10 pour prendre ce genre de décision.

    • Oui ils ont bac+ 10 dans le thème de la bêtise.
      La solution est pourtant si simple, rassembler tous les chasseurs du coin même si certain se parle pas, là c’est pour la bonne cause, est entourée des secteurs ( parcelle de bois) si les principaux concernés se concertent entre eux il y a moyen de faire quelque chose…

      • L’homme n’est pas propriétaire de la nature et la nature a le droit d’exister à travers le loup, et les éleveurs ont le droit d’être indemnisés. Ce loup solitaire vient probablement du Jura vaudois où une meute a été recensée, la 7ème de Suisse.

        • Dan Prato, Monsieur ou Madame,
          Effectivement, les éleveurs doivent être indemnisés, c’est impératif !
          Par contre, les fonds nécessaires à ces indemnisions doivent émaner des défenseurs du loup. J’espère qu’à terme, tous les dégâts générés par les loups feront l’objet d’un plan de financement alimenté par les personnes qui veulent des loups sur notre territoire.
          En ce qui me concerne, je ne veux pas donner un centime pour la défense de cette bestiole. Si le loup vient du Jura qu’il y retourne !

      • la bonne cause …laissez moi reflechir ! la photo me laisse quelque peu perplexe : le loup ne mange t-il pas propre ?

  3. Bonjour
    Je préfère que mes impôts servent à protéger la faune sauvage et garantir à mes enfants et mes petits enfants un avenir où la biodiversité existe toujours plutôt qu’ils servent à entretenir un arsenal nucléaire qui n’a pour but que détruire la planète !
    Seul l’homme est capable d’exterminer des espèces sans raison valable, il est capable de perpétuer des génocides, tuer des êtres innocents comme il y a 75 ans !
    Comment vivrons nous quand il n’y aura plus de loup, plus de de coquelicot, plus de forêt ?
    Que des hommes et des moutons sur une Terre stérile.

    • Oh oui lili ! Prenons-nous tous la main et vivons dans un monde de bisounours 😆
      La vie est belle le monde est beau, alors je vous laisse le loup et je conserve la forêt et les coquelicots car perso le loup ne me sert à rien ….. ah si tuer c’est tout.

    • Quand il n’y aura plus de loup ? Et bien comme pendant un siècle, sans ce problème de tuerie de moutons.

  4. vous ne pourrez jamais l éliminer ou le capturer, il est beaucoup plus intelligent que vous tous réunis. Et d ailleurs qui vous dit qu’il est seul?

  5. L’armement nucléaire, c’est 6 milliards d’euros chaque année (pour la France seule)
    Je n’en veux pas, et pourtant mes impôts servent aussi à cela !

  6. Lili 100% écologiste.
    À vous écoutez on devrait tous manger uniquement de l’herbe
    (uniquement des légumes) comme disaient nos anciens…
    Un bon bifteck n’a jamais fait de mal .
    Les loups c’est à exterminer un point c’est tout….

  7. Que l’on soit pour ou contre, je crois que l’on doit aussi et surtout se pencher sur le bien vivre en toute sécurité? Croyez vous bien rassurant de savoir qu’un ou plusieurs loups peuvent rôder à proximité de nos demeures. N’est ce pas de la responsabilité des pouvoirs publics de veiller à la sécurité avant qu un drame n’ intervienne?

  8. Tiens, le 6 août 1945, il y a juste 75 ans, tous les habitants d’Hiroshima ont été exterminés.
    L’homme est un loup pour l’homme !
    Vive les armes, nucléaires ou non, vive les chasseurs et vive le nitrate d’ammonium !
    Nous n’avons rien à craindre du loup, mais nous avons tous à craindre de l’homme qui oeuvre sans cesse pour sa destruction.

    • le pire serait un loup atomique…..BOUM !
      Lili,
      ne croyez vous pas qu’il serait raisonnable de comparer ce qui est comparable ?
      Tout de même entre un loup et l’arme atomique……fichtre !!

  9. je ne vois pas l’intérêt de réimplanter le loup, a part dévorer les troupeaux je ne vois pas à quoi il sert !!!!

    • bien d’accord avec vous dodo ! cette démarche relève de l’utopie et du fantasme.
      Les éleveurs ont déjà bien assez de mal comme ça, c’est inutile d’en rajouter.
      D’autant plus, qu’ils nourrissent les populations grâce à leur travail.
      Réintroduire des loups, quelle connerie , pourquoi pas des dinausores aussi.

  10. Je vous ferai remarquer que personne n’a réintroduit le loup, il est venu tout seul.
    Il revient juste sur un territoire qu’il occupait jadis.
    Ne trouve-t-on pas un quartier qui s’appelle « le Bois du Leu », n’y a-t-il pas aussi « la Combe au loup » ? ; preuve qu’il a côtoyé les hommes dans des temps pas si reculés.
    Et je n’ai pas à ma connaissance entendu d’histoire de loup dévorant des humains dans la région, le Bassin Minier et le Charolais ne sont pas le Gévaudan, d’ailleurs, même en Gévaudan, on n’est pas certain que ce soit un loup qui ait fait toutes ces victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *