•  

Amiante – Le profond désaccord de Collognes-en-Charollais avec le projet à Mont-Saint-Vincent

Josette Lagrange (au centre) lors de son entrevue avec le maire de Mont-Saint-Vincent.

Le conseil municipal de Collonges-en-Charollais s’est réuni vendredi soir avec en point d’orgue, l’épineux sujet du projet d’enfouissement de déchets amiantés dans la carrière de Mont-Saint-Vincent qui depuis un peu plus d’une semaine fait la UNE des médias.

Madame le maire, Josette Lagrange, a très vite pris la mesure du danger potentiel que pouvait apporter ce projet sur sa commune et a tenu à en informer le conseil municipal et les habitants de la commune par un courrier (lire plus bas).

  • Information sur le projet d’enfouissement à la carrière de Mont Saint Vincent :

Mme le Maire informe le conseil municipal de la rencontre avec M Jean Girardon faisant suite au courrier envoyé à ce dernier. M Girardon a donné les renseignements suivants :

Il précise que ce projet n’est pas un projet de la commune mais de l’entreprise Rougeot , celui-ci fut déposé le 11 février à DREAL qui a 4 à 6 mois pour l’étudier et le valider ou non. Si cette direction émet un avis favorable, s’en suivra une enquête publique de 2 mois, le mode de consultation est vraisemblablement par internet et concerne la commune de Mont-Saint-Vincent et les communes aux alentours du village.

Le conseil municipal de MSV proposera un référendum à sa population qui s’exprimera sur ce projet s’il est validé par les instances de l’Etat et la Région, M le Maire s’est engagé à respecter le choix de ses administrés avant de le soumettre au vote à son conseil municipal.

Nous avons soumis nos craintes à M le Maire quant à l’impact environnement, le risque sanitaire, écologique et économique, sur la cohérence du projet (extraction d’une part et enfouissement de l’autre), nous n’avons pas eu toutes les réponses car M le Maire dit ne pas avoir connaissance du dossier.

Nous avons signifié à Monsieur le Maire notre profond désaccord quant à ce projet qui aura des conséquences notoires sur notre commune du fait de sa proximité et de sa situation géographique en aval du site concerné.

Lors de l’élaboration du PLUi nous avons classé toute la zone boisée en limite du site concerné par l’enfouissement en Zone naturelle et les prés où s’écoulent de nombreuses sources provenant du même endroit en Zone protégée pour sa biodiversité, cette élaboration ne nous semble pas compatible avec un site d’enfouissement situé à 200 m de ces lieux.

Nous n’avons certes à ce jour aucunes données techniques du projet mais le manque de communication sur ce dossier ne fait qu’accroitre la méfiance des élus représentants la population.

Il ne s’agit pas de fonctionner sur des a priori et ne se soucier que de l’affect du moment mais d’être visionnaire et prévoir ce qui risque de se passer si défaillance du système ainsi que la gestion de ce site pour les générations futures, nous savons tous qu’entre la théorie et la pratique beaucoup de facteurs peuvent se juxtaposer et rendre ainsi le projet peu ou pas fiable.

A l’issue de notre rencontre, nous avons bien souligné à Monsieur le Maire, notre volonté de nous exprimer sur ce sujet et d’informer notre population du projet. Quant à ce qu’il se décidera sur la commune de Collonge en Charollais, sur les méthodes d’expression, la population s’en saisira.

 



Lettre aux Collongeois

Ne pouvant pas vous réunir comme nous l’aurions souhaité à la salle des fêtes, contexte sanitaire oblige, le conseil municipal de Collonge en Charollais souhaite vous apporter des informations concernant le projet d’enfouissement de produits inertes et enfouissement d’amiante sur le site de la carrière de Bourgeuil à Mont-Saint-Vincent.

Nous pensons que vous avez certainement eu écho soit par le journal ou autre moyen d’un projet d’enfouissement de déchets inertes et d’amiante sur le site des carrières de Mont-Saint-Vincent plus précisément à Bourgeuil le long du GR7, à peine à 200 mètres de nos limites Collongeoises .

Ces déchets dits inertes sont terriblement dangereux pour notre santé et l’environnement quoiqu’en disent certains.

Oui dans les déchets dits « inertes », vous trouverez de l’amiante et d’autres matériaux issus du BTP dont aucune étude ne permet de dire qu’au bout d’un certain temps d’enfouissement, nous ne serons pas confrontés à une pollution dramatique pour nos concitoyens et générations futures.

Suite à cette information, le conseil municipal a adressé un courrier à M le Maire de Mont-Saint-Vincent pour lui signifier sa stupéfaction et son opposition à un tel projet.

Cet enfouissement aura des conséquences catastrophiques pour notre village :

  • Ecologique : en raison de la pollution des sources qui alimentent notre versant, une méconnaissance du comportement de ces déchets face aux aléas climatiques.
  • Comment peut-on associer extraction de la pierre qui nécessite des tirs d’explosifs et l’enfouissement de ces déchets dans des caissons d’argile.
  • qu’en sera la solidité de ces caissons sur le temps après de nombreux tirs d’explosifs, sans oublis les aléas climatiques qui font alterner périodes de sécheresse et parfois de fortes pluies, pluies qui peuvent être chargées de produits toxiques et s’écouler dans les sources, ruisseau, rivière…
  • il y a une parfaite incohérence ou un réel mépris pour la population environnante.
  • Sanitaire : nous ne connaissons pas les conséquences sur notre santé de vivre en aval d’un tel site.
  • Economique : notre village subira de plein fouet la réputation du site et verra une baisse notoire de la valeur immobilière et de la fréquentation touristique.

 

La commune de Mont-Saint-Vincent est propriétaire des carrières, elle a une convention de fortage avec la société Rougeot , cette société a déposé un projet global (extraction , enfouissement de déchets BTP, enfouissement amiante) auprès des services de la Préfecture de Saône et Loire et de la DREAL , ce dernier service administratif est en charge d’examiner la technicité du projet, ses conséquences sur l’environnement etc… il donnera un avis sur l’ensemble du projet (positif ou négatif).

Dans le cas d’une réponse favorable au projet global, une enquête d’utilité publique par le biais d’internet aura lieu mais rien ne laisse présager d’une issue favorable des plaignants- opposants si nombreux soient-ils, tout dépendra de l’interprétation du commissaire enquêteur qui validera l’opportunité des avis.

La convention de fortage arrive à son terme en 2022, si la commune émet un avis défavorable, il se peut que la société Rougeot renonce à l’exploitation de la carrière ou décide malgré tout de continuer l’extraction, là demeure un questionnement dont la réponse n’est bien évidement pas de notre ressort.

A ce jour, la carrière emploie 4 personnes sur le site, les chauffeurs qui véhiculent les camions interviennent également sur d’autres secteurs de la société Rougeot.

L’enfouissement de ces déchets devrait s’opérer à raison de 5000 tonnes par an. Nous vous laissons le soin d’imaginer le futur de ce lieu…..et des décisions futures de l’exploitation du site.

Qu’en sera-t-il dans 10, 20 ou 30 ans…..si l’entreprise si vertueuse soit-elle décide de ne plus assurer l’exploitation du site, que deviendra ce lieu ? une décharge à ciel ouvert avec toutes les conséquences sanitaires qui en découleront.

Voilà une partie du questionnement de vos élus et peut être que vous, Collongeois(e)s en avez-vous d’autres ou peu d’inquiétude, tout dépend de la sensibilité de chacun mais il faut avoir à l’esprit que le sort de la commune de Collonge en Charollais est subordonné à la décision prise par les services de l’Etat et de la commune de Mont-Saint-Vincent en dernier ressort.

Nous, conseillers municipaux, sommes très vigilants face à l’évolution de ce dossier et prêts à soutenir notre population face à ce projet sur lequel la communication a brillé par son absence… bien qu’il fut souligné que si , seule l’entreprise Rougeot avait été propriétaire et dépositaire du projet , nous n’aurions eu connaissance de l’existence de celui-ci qu’au stade de l’enquête publique.

Remarque qui met en évidence toute la considération que portent ceux qui s’ingénient à rentabiliser coûte que coûte de tels sites, ici ou ailleurs…..

Nous mettrons tous les moyens dont nous pourrons disposer pour faire entendre la voix de notre village, nous comptons sur votre soutien et votre participation si vous le souhaitez d’où l’importance de remplir le document ci-dessous et nous le retourner dès que possible afin que les Collongeois(es) soucieux de leur avenir puissent s’organiser comme le font ceux de Mont-Saint-Vincent car plus nous serons nombreux plus nous aurons de chance d’empêcher ce funeste projet.

Le conseil Municipal

…………………………………………………………………………………………………………………………………………

NOM :

PRENOM :

ADRESSE :

Tél :

Ou/et adresse mail :

entourer la réponse qui vous convient 

SOUHAITEZ-VOUS SOUTENIR UN MOUVEMENT ASSOCIATIF QUI S’OPPOSE AU PROJET  ? OUI * NON *

SOUHAITEZ-VOUS PARTICIPER A UN MOUVEMENT ASSOCIATIF QUI S’OPPOSE AU PROJET ? OUI * NON*

N’hésitez pas à diffuser l’info auprès de vos connaissances s’ils souhaitent soutenir ce mouvement associatif car les répercutions d’un tel projet d’enfouissement va bien au-delà de nos limites collongeoises, toutes les suggestions sont les bienvenues.

Les personnes soucieuses de leur environnement, quelque soit le lieu de résidence, peuvent apporter leur aide, leur soutien afin de préserver notre patrimoine forestier, bocager qui fait la richesse de notre région.

VOUS POUVEZ PRENDRE CONTACT AUPRES : de la MAIRIE (jours d’ouverture) 03 85 79 83 23

JEAN-CLAUDE : 06 71 91 43 49

SOPHIE : 06 74 56 67 17

Ou par mail : collonge71460@wanadoo.fr

Ou DEPOSER VOTRE COUPON DANS LA BOÎTE AUX LETTRES DE LA MAIRIE .

 

Un commentaire

  1. J’ai lu qu’il existait une solution en vitrifiant les déchets avec des torches plasma ?
    https://www.arobiz.com/destruction-de-lramiante-une-gabegie-economique-et-environnementale-insupportable.html
    ( Le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) ne reconnaît pas les produits vitrifiés comme étant des matériaux inertes….. la consommation d’énergie du four est faramineuse ..) etc.
    Pas de miracle, pour vitrifier, ne faut il pas de l’énergie, beaucoup d’énergie ?
    Peut être sera t’elle fournie par l’ EPR, s’il démarre un jour.
    Un autre bel exemple de l’efficacité et surtout de la crédibilité de nos administrations ?
    Resterait la chimie :
    http://www.adeva50.fr/spip.php?article42
    A pleurer non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *