Les 55 ans du traité de l’Elysée, à Montceau aussi on sait faire

Trois conflits meurtriers en un siècle, toujours plus sanglants les uns que les autres, entre deux peuples voisins ayant des racines communes, une histoire dramatique qui un jour de 1963 trouve sa conclusion par un traité, celui de l’Elysée.

La France, la Bourgogne en particulier, ne serait pas ce qu’elle est sans les migrations et conquêtes successives venant de l’EST et des peuples germaniques, pendant des siècles.

Ce traité, hautement important et symbolique dans la suite des ceux qui ont institué la Communauté du charbon et de l’acier, la communauté européenne, est aujourd’hui fêté à Montceau dans le cadre d’une journée particulière que nous vous avons narrée dans nos colonnes.

Les élus Montcelliens, Mme Buchalik, Gérard Gronfier et Guy Souvigny témoignant de l’importance de la cérémonie, recevaient ce vendredi soir dans la grande Halle des ADJ les jeunes volontaires, services civiques et Erasmus accompagné de Till Meyer le Directeur de la Maison de Rhénanie-Palatinat et de son staff.
Beaucoup de jeunesse, d’humour, de sérieux : la représentation des atouts de l’avenir.
Pour l’occurrence nos amis d’outre Rhin avaient apporté un délicieux Riesling de chez eux. Il fut offert, mais il fut aussi servi et apprécié.

Le discours de l’adjointe à la culture et à la jeunesse fut historique, politique et très circonstancié. Celui de son interlocuteur, Till Meyer, commença avec humour « nous avons du bon temps devant nous Mme Merkel aime bien Monsieur Macron et Monsieur Macron aime bien Mme Merkel ».

Lui aussi a su trouver les mots justes, les phrases qui mettent en exergue les valeurs communes, les acquis et le travail accompli. Il a présenté ses troupes et mis le focus sur les tâches spécifiques de chacun et chacune.

Un beau moment conclu par un vin d’honneur mais surtout un verre de l’amitié

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *