150e anniversaire de la mort de Lamartine : « Réparons une injustice »

Commémoration nationale du 150ème anniversaire de la mort d’Alphonse de Lamartine, père de la seconde abolition de l’esclavage, le 27 avril 1848.

Robert Casenove, Maire de Milly Lamartine, présidait la journée de commémoration nationale en hommage à l’enfant du pays, poète, et homme d’état Alphonse de Lamartine.

Outre les parlementaires Benjamin Dirx; député, et Jean-Paul Emorine, sénateur, l’assemblée comptait les collègues maires des environs, Mme Buchalik représentante de Mme Marie Claude Jarrot, maire de Montceau et présidente de l’AMF71, Christiane Mathos, présidente des Amis des Antilles et fondatrice de la route des abolitions de Saône-et-Loire et du Festival Outre-mer en Bourgogne.

Tout ce qui compte dans le secteur mémoriel de l’esclavage et de son abolition était présent aussi avec de hautes personnalités comme M. Frédéric Régent, président du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage, universitaire, écrivain et historien ; M. Henri Jean, directeur de la mission de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions au cabinet de M. JM Ayrault ; M. Philippe Pichot chef de projet du pôle mémoriel du Grand Est et conférencier.

Ces institutions et collectivités étant aussi représentées par divers collaborateurs ou élus.

La journée a commencé par une messe chantée mi traditionnelle- mi Bèlè Légliz dans la petite église de Milly Lamartine. La voix de soprano de Christiane Mathos a souvent ponctué l’office et retenti alentour où se groupaient les nombreux arrivants.

Avant les discours un mini concert de la chorale de La Roche Vineuse enchante le public dans les dépendances de la Maison familiale de Lamartine. Puis viennent les discours.

Robert Casenove, maire de Milly Lamartine, a demandé justice pour Alphonse de Lamartine injustement oublié, méconnu, alors qu’il fut un ardent acteur de la république et de l’abolition de l’esclavage. Nous lui devons le suffrage universel, le drapeau tricolore, l’inscription de la fraternité à la devise française, etc. « C’est donc à la réparation d’une injustice qu’il nous faut contribuer » exhorte-t-il tous les présents.

Christiane Mathos exprime avec force son projet et ses travaux qu’elle porte depuis une vingtaine d’année avec les membres de l’association les Amis des Antilles et présente le festival Outre-mer en Bourgogne jumelé cette année avec le 150ème anniversaire de la mort de Lamartine.

Frédéric Régent élève le propos sur l’histoire de l’esclavage et de l’abolition mais aussi sur son système économique, sur ses répercutions. Il se félicite que cette commémoration se passe ici et non dans la capitale, elle donne ainsi une visibilité à la route des abolitions en Saône-et-Loire.

Jean Henri parle lui du travail effectué par la commission pour mettre en œuvre la future Fondation que présidera Jean-Marc Ayrault. Il précise qu’aujourd’hui la cérémonie de Milly-Lamartine est un triple anniversaire. Le 171ème de la signature du décret du 27 avril 1848, le 150ème de la mort de Lamartine et le premier de l’annonce de la future Fondation. Il explique que commémorer c’est rappeler la mémoire ensemble. Ici pour une mise en valeur commune du partage des cultures. Il précise que la ville de Montceau est une des première à adhérer à la future Fondation.

Les orateurs ont mis en perspective l’histoire passée et la nécessité d’en tenir compte pour comprendre notre présent et préparer l’avenir.

Après les discours des personnalités Monsieur le maire a invité tout le monde à partager un magnifique verre de l’amitié de la cuvée Lamartine.

Suivant le repas a lieu une visite de la maison familiale de Lamartine puis la conférence de Philippe Pichot dans la salle des fêtes dans le cadre de l’exposition sur les actions de l’homme d’état.

OMB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *