•  

Votation citoyenne – La France Insoumise se met à l’eau

Communiqué de La France Insoumise.

Du 23 mars au 13 avril, LFI organisera partout en France une votation citoyenne sur l’eau !

 

Des points de votations se tiendrons sur le Bassin Montcellien.

 

Nos objectifs et nos propositions :

 

1 Protéger l’eau dans la constitution.

 

. Inscrire l’eau comme bien commun ainsi que la protection de l’ensemble de son cycle dans la constitution.

 

. Inscrire l’accès à l’eau, son assainissement et le droit à l’hygiène comme droit humain fondamental.

2 Organiser la gestion 100 % publique de l’eau :

 

. Créer un ministère ou un haut-commissariat à l’eau

 

. Créer une fonction publique de l’eau, rassemblant l’ensemble des métiers de l’eau ( eau potable, assainissement, milieux aquatiques, navigation). Cela permettra aisément le transfert des salariés des entreprises de l’eau vers le secteur public

 

. Renforcer les agences de l’eau et les services en charge de la police de l’eau

 

. Déclarer le sous-sol et les nappes phréatiques comme bien communs

 

. Généraliser la gestion publique, locale et citoyenne de l’eau sur tout le territoire

 

. Garantir une gestion transparente dans laquelle les usagers sont partie prenante des décisions

 

. Affecter les agents, techniciens et cadres du public et du privé dans les comités de gestion publique locaux

 

. Lancer un vaste plan d’investissement dans le renouvellement des canalisations

 

. Accélérer et renforcer les plans déjà engagés en Outre-mer dans ce domaine

 

3 Un prix équitable

 

. Garantir l’accès pour chaque famille et chaque personne à un point d’eau gratuit (suppression des abonnements)

 

. Garantir la gratuité des quantités d’eau nécessaires pour boire, se nourrir, pour l’hygiène et l’assainissement

 

. Instaurer une tarification progressive et différenciée selon les usages : l’eau qui sert à se laver doit coûter moins chère que celle qui sert à remplir la piscine

 

. Réprimer plus durement les coupures illégales

 

. Créer une commission sur la sur-taxation de l’eau en bouteille

 

4 Protéger le cycle de l’eau

 

. Réserver l’eau potable aux usages humain et animal. Les eaux de pluie et de nappe brute sont suffisantes pour les autres usages

 

. Renforcer la police de l’eau et créer un service présent sur tous les territoires

 

. Établir une carte crédible des cours d’eau, de toutes natures, pour lesquels s’appliqueront les dispositions environnementales, notamment en matière de rejets. Elle établira les distances à respecter entre les différents lieux d’épandage des boues traitées

 

. Soumettre à évaluation environnementale approfondie avec contre-expertise indépendante tout projet de création de bassin de rétention d’eau pour l’agriculture

 

. Contrôler fortement le captage fait par les industries de mise en bouteille de l’eau et les industries de sodas

 

5 Sur le transport des marchandises

 

. Systématiser le recours aux différents modes de transport et le fret fluvial dès que possible

 

. Instaurer un moratoire sur le canal Seine-Nord et s’assurer avant toute autorisation de son impact sur le trafic et sur la biodiversité

 

6 Sur le transport international et de coopération de la France

 

. Renforcer la mise en œuvre effective du droit à l’eau et à l’assainissement grâce à des mécanismes de coopération avec les peuples les plus défavorisés dans ce domaine

 

. Renforcer la gestion démocratique du secteur de l’eau à l’échelle mondiale.

 

2 commentaires

  1. Je suis d’accord avec cette votation, car l’eau est devenue un problème à partir du moment ou des entreprises ont privatisé l’accès à l’eau ( Australie). Donc j’appuie la démarche de la France insoumise.
    Par ailleurs mon vote ne signifie pas un soutien inconditionnel avec la France insoumise.

  2. Je viens de voter, c’est fort simple : J’ai juste frappé dans google  » lfi votation eau  » et j’ai trouvé le site de la votation.
    Cette question de l’eau dépasse largement les clivages politiques.
    Nous sommes toutes et tous concernés.
    L’eau est essentielle à la vie et son accès doit être garanti pour tout être humain.
    En ce qui concerne la position de LFI au sujet de l’inscription de l’eau dans la Constitution il est à souligner que cette proposition est très concrètement complétée dans son livret programme par une politique volontariste de réparation et d’entretien des réseaux de distribution.
    Non seulement, ce sera bon en termes d’écologie mais aussi d’économie. De source Ministérielle avec la même quantité d’eau traitée on pourrait accroitre l’arrivée au robinet de 20 à 25% donc.
    Enfin, ce sera BON pour l’EMPLOI car en France, le réseau d’eau potable, enterré, s’étend sur 1 000 000 Km ; les canalisations ont en moyenne 50 ans, et leur rythme moyen de renouvellement, actuellement de 0,6% par an est insuffisant face à leur vieillissement.
    Que de travail en perspective !!!
    N’hésitez pas à en parler à famille amis où à partager sur la toile pour les encourager à voter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *