Les voeux à Saint-Vallier : Alain Philibert et son leitmotiv

Personne ne recommande ce qui est moyen voire mauvais, alors n’allez pas demander au maire de Saint-Vallier à l’occasion des vœux à la population lundi soir à l’ECLA, de dire le contraire et surtout pas à ses concitoyens venus nombreux (salle pleine) l’écouter dire la bonne parole.

D’année en année, Alain Philibert défend son bilan écoulé et regarde avec une certaine allégresse ce qui attend sa commune, en l’occurrence en 2018. Et même si ce troisième lundi de janvier est considéré comme le plus déprimant de l’année (le Blue Monday), rien ne pouvait empêcher le maire de voir la vie sous les meilleurs auspices avec son leitmotiv du soir: « vivre heureux à Saint-Vallier c’est… »

Ce moment privilégié de rencontrer « ses » habitants, procure au maire une adrénaline comme aucune substance n’est capable de produire, un bon moyen de doper l’assistance par des mots réconfortants et qui, une fois de retour à la maison ne retiendra qu’une chose: qu’il fait bon de vivre à Saint-Vallier.

Alors vivre heureux à Saint-Vallier c’est profiter de toutes les infrastructures mises à la disposition de Valloiriennes et Valloiriens, jeunes, moins jeunes, plus âgés, très âgés. Vivre heureux à Saint-Vallier c’est également s’appuyer sur les commerces de proximité, de pouvoir compter « sur de belles entreprises » même si parfois certaines tanguent dangereusement. C’est encore de participer à la vie associative. C’est bien entendu s’ouvrir aux autres, la solidarité et se dire aussi « Qu’est-ce que je peux apporter à ma commune? » Alain Philibert n’aurait-il pas plagier Emmanuel Macron: « Demandez-vous ce que vous pouvez faire pour la France » lors de ses vœux aux Français, lui même reprenant une citation de Kennedy…

Un président et sa politique que Alain Philibert ne les porte pas dans son cœur surtout quand il s’agit des finances: « Concernant le budget _ parce que pour toutes les réalisations, il faut de l’argent _ les collectivités territoriales n’ont jamais été aussi mal maltraitées ». « Les communes deviennent les parents pauvres de la République ». C’est dit!

Néanmoins, en 2018, c’est l’arrivée progressive de la fibre optique dans chaque foyer. « La première armoire sera installée aux Gautherets » précise le maire. Presque une révolution, la fibre pas les Gautherets.

Du bon, du moins bon et du très mauvais avec l’annonce de la fermeture de la chirurgie  à l’hôpital de Montceau, de quoi ternir l’optimisme du maire. « Mais il encore temps de réagir, alors retrouvons-nous tous ce samedi 20 janvier avec le CODEF sur le parvis de la mairie à Montceau-les-Mines ».

Malgré cet intermède douloureux, mettant à mal le « Vivre heureux à Saint-Vallier », Alain Philibert ne désarme pas: « Je continuerai pour que Saint-Vallier aille de l’avant ».

Jean Bernard

Un commentaire

  1. J’aimerais tant voir cette salle de l’ECLA aussi pleine lors des spectacles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *