Visite – Rémi de Gaulle, un membre de la famille montcellienne

De Gaulle, ce nom résonne comme des orgues d’une cathédrale. A Montceau-les-Mines, terre de la Résistance, la note est encore plus appuyée, c’est même une terre d’histoire de la famille de Gaulle. « En 1925, Jean de Gaulle a été baptisé à Montceau. Son parrain, c’était Charles de Gaulle » rappelle Maître Jacques Morlet dont les trémolos dans la voix ont fait vibré les vitres du salon d’honneur de l’hôtel de ville.

Accueillir Rémi de Gaulle à Montceau-les-Mines lui a valu les honneurs presque dus à ceux d’un chef d’état. A travers Rémi de Gaulle, c’est au général que Marie-Claude Jarrot, élevée dans le gaullisme avec un père compagnon de la Libération a voulu rendre hommage.

Une famille de Gaulle dont Jacques, le frère de Charles, a vécu à Montceau-les-Mines où il a été ingénieur des houillères. Quatre enfants sont nés dont Bernard de Gaulle, le père de Rémi qui en ce jeudi 6 décembre, était de retour un peu chez lui pour dévoiler un secret de famille quand sa grand-mère, un jour, lui a dit: « Qu’est ce que tu voulais qu’on fasse à Montceau à part des enfants ».

Dans l’après-midi, Rémi de Gaulle a dédicacé son livre De Gaulle comme de Gaulle? au centre culturel Leclerc. Son premier ouvrage et sans doute l’unique sur de Gaulle. Lui voulait l’intituler Aéroplane, « ça ne voulait rien dire, c’était un jeu de mots quand on nous demandait comme s’écrivait notre nom, avec deux ailes comme aéroplane ». Finalement l’éditeur a préféré De Gaulle comme de Gaulle ? Et aurait pu ajouter: avec deux ailes !

Planait dans ce salon d’honneur une vive émotion. Rémi de Gaulle et derrière lui, Charles de Gaulle, deux personnages aux voies différentes mais élevés avec la même maxime: un de Gaulle ne fait pas n’importe quoi.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *