•  

Vaccination – Les pharmacies font office de gare de triage en attendant de passer à l’action

Voilà une profession qui chaque année fait ses preuves en matière de vaccination. Justement, rappelle Philippe Beset, président de la fédération des syndicats pharmaceutiques  de France (FSPF), « nous avons été capables de vacciner 10 millions de personnes contre la grippe en deux mois ».

La Haute autorité de santé a bien conscience que les pharmacies peuvent et devraient jouer un rôle majeur dans la campagne de vaccination contre la covid qui, il faut bien l’avouer, ressemble plus à un moteur qui fonctionne seulement sur deux cylindres et présente une grosse faiblesse de puissance. En effet, les pharmaciens sont prêts, mais « on nous demandera de vacciner quand il y aura des doses » énonce Laurent Lagneau, pharmacien de la Pharmacie Centrale à Montceau-les-Mines. « Nous sommes capables de vacciner très vite et bien ».

Alors en attendant de faire rugir le moteur, ce 12 février, l’ARS (agence régionale de santé) a publié une note qui indique que les pharmacies auront la possibilité de commander un flacon du vaccin AstraZeneca par médecin qui se sera au préalable déclaré. « La première livraison devrait avoir lieu à partir de 22 février sur une cadence d’une fois par semaine » explique la pharmacien montcellien dont certains assurent déjà « le ravitaillement », les EHPAD, Médicis et les Iris pour la pharmacie Centrale.

Aucune commande d’un médecin ce mardi soir 

Ce vaccin AstraZeneca propose un flacon de 10 doses et doit être proposé aux personnes âgées de 50 à 65 qui présentent des pathologies. « C’est donc au médecin de s’organiser avec sa patientèle, de convoquer 10 personnes sur une même journée » souligne Laurent Lagneau.

Les médecins ont jusqu’à ce mercredi soir pour « passer leur première commande à leur pharmacie. « Dans l’immédiat, je n’en ai aucune » signale le pharmacien.

Gros avantage, ce vaccin AstraZeneca, contrairement au Pfizer-BioNTeck peut se conserver au réfrigérateur, 48h après la première injection prélevée et jusqu’à 6 mois avant ouverture du flacon, sachant qu’une seconde dose après 9 à 12 semaines est également nécessaire mais toujours du même vaccin.

Dans l’immédiat, faute de vaccins suffisants, les pharmacies vont jouer le rôle de gare de triage. « Nous sommes mis de côté » regrette Laurent Lagneau. Un flacon à l’EHPAD, un autre au médecin ! Et les pharmacies restent à quai.

La campagne de vaccination est poussive. Tout est pourtant en place pour injecter les vaccins anti-covid au plus grand nombre de volontaires. Mais voilà, les seringues sont prêtes, manque juste le contenu.

Jean Bernard

 

2 commentaires

  1. les pharmaciens ont peut etre vacciné 10 millons de personnes contre la grippe en deux mois c’est bien ??? je suis sceptique ! moi qui ai 72 ans j’ai essayé plusieurs fois mais à chaque fois à la pharmacie même reponse «  » pas de vaccin «  » donc c’est un peu dommage que chaque année la secu nous envoie leur paperasse pour aboutir à rien ! alors pour le vaccin covid j’ai encore plus de doutes !

  2. Je croyais qu’il n’y avait plus de grippes depuis l’année dernière..Comme quoi ils en disent(peut être pour ajouter 10000 morts du covid).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *