Vacances – Des Bretons aux con « Feins » de la Bourgogne

Des Bretons en Bourgogne pour les vacances du côté du Rousset-Marizy et qui plus est, ils jouent aux palets bretons, un « sport » typiquement du département de l’Ille-et-Vilaine. Quelle surprise.

Sur la berge du lac du Rousset, ils sont venus rechercher la fraîcheur et à l’ombre des feuillages, s’adonnent à leur jeu favori. Pas de baignade possible, elle est interdite depuis le 18 mai dernier, quant à la pêche, ils ne sont pas venus pour ça.

Des Bretons en Bourgogne, voilà une bonne nouvelle pour le tourisme et la Saône-et-Loire en particulier. Au départ, notre groupe d’Ille-et-Vilaine avait prévu de se rendre dans le Lot, « mais nous avons essuyé deux refus à cause du covid » fait remarquer « dame » Dominique.

Alors un peu pris au dépourvu quand l’heure du choix fut venu, la Bourgogne retint toute leur attention. « Nous recherchions la tranquillité avec peu de touristes, une maison avec 3 chambres et une location qui accepte les animaux » précise Catherine.

Et voilà la groupe installé depuis dix jours à Sigy-le-Châtel. Exactement ce qu’ils recherchaient.

Ils arrivent donc de Bretagne, entre Rennes et Saint-Malo, plus de près de Rennes, de Fleins, « prononcer Feinsse » précise Dominique, Dom pour les intimes (de partager les palets, ça aide).

« La Bourgogne c’est beau mais c’est chaud » 

La Bourgogne, ils adorent. « C’est beau, le paysage est vallonné, chez nous c’est plat » indique Michel. « Mais alors, la chaleur, c’est beaucoup trop » ajoute Michel (numéro 2) appelé plus communément Bigoud en Ille-et-Vilaine. Amateurs de sorties en VTT, « vos balades sont superbes » disent-ils, « mais franchement, il fait trop chaud ».

Alors les matins, ils partent sur les routes et font les marchés, Cluny, Saint-Gengoux, Louhans. Ils goûtent aux produits régionaux, font quelques restos et sont même passés à Vonnas pour admirer l’établissement de Georges Blanc « et les prix » lâche Catherine, Tata, toujours pour les intimes.

Ce sont des adeptes de produits locaux alors ils ne déplacent jamais sans leur potion « magique », la 44 dont Catherine donne la recette. « Prenez de l’eau de vie de cidre ou de la gnôle de chez vous. Dans une orange, vous donnez 44 coups de couteau et placez 44 grains de café dans les entailles, ajoutez 44 morceaux de sucre et laissez macérer le tout 44 jours ». C’est prêt. La sieste aussi.

En attendant, la partie de palets bretons se poursuit. Juliana débute. Bigoud fait des coups fumants. C’est un expert.

Les deux chiens, Ouestern  _ notez la subtilité _ et Marty apprécient les rives du lac du Rousset. Tout le monde profite. Samedi, c’est le retour en Bretagne. « La Bourgogne c’est beau mais c’est chaud ».

Un séjour aux con »feins » de la Bourgogne.

Jean Bernard

2 commentaires

  1. Bonjour, merci pour votre article qui ne manquera pas, j’en suis certaine, de nous laisser un autre agréable moment de notre passage en Bourgogne. KENAVO 😉

  2. Attention aux loups !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *