Automobile – Jocelyn Rosier, monsieur 00A sur le rallye de la Châtaigne

My name is, Rosier, Jocelyn Rosier. Avec son 00A, son numéro d’ouvreur à la Châtaigne et son permis de conduire, il aurait pu doubler le vrai James Bond 007 au volant de sublimes sportives et son permis de tuer.

Voilà pour le délire et une façon originale de présenter ce personnage dont la passion automobile rythme sa vie au son des moteurs et accroche la route comme une Clio Williams lancée dans la course au chrono. Les enfilades et épingles, il maîtrise, sans cesse à relancer pour descendre les secondes alors qu’il monte en régime moteur.

Les 22 et 23 août prochains, Jocelyn Rosier prendra le départ du 49e rallye de la Châtaigne à Autun en tant qu’ouvreur sécurité avec le numéro 00A sur les portières de sa Clio 3 RS, un modèle unique. Déjà c’est un proto et en plus il avale du diesel, encore plus rare. « Et c’est la mienne » dit-il avec fierté. Un « petit » bolide de 175 CV préparé par Cars Tech Motors installé en Isère.

Ce rallye de la Châtaigne aura donc bien lieu puisque les organisateurs ont reçu le feu vert du préfet ce mardi et pourra donc donner le départ à 250 équipages (180 modernes et 70 voitures historiques de compétition). Classé en National, il va attirer tout le gratin des pilotes, notamment 22 autos R5. « C’est le premier rallye National depuis le déconfinement » précise le pilote montcellien.

Quatre ans déjà qu’il officie à la Châtaigne en tant qu’ouvreur sécurité. « Cette année je suis accompagné de Nathalie Golaz, directrice internationale de course », souligne-t-il. Son rôle, passer avant l’ouvreur de course et valider chaque spéciale, vérifier que tout est en place et « donner le feu vert au directeur de course ».

Pendant deux jours, les pilotes auront 3 spéciales à parcourir (6 le samedi et 6 le dimanche), elles sont longues de 8.6 km, 14.6 km et 17.6 km.

De quoi faire admirer sa Clio 3 RS et se rappeler qu’il a débuté la course automobile au volant d’une Opel Kadett GT. « J’ai piloté mais surtout copilote ». L’an prochain, il compte bien remettre la gomme sur quelques rallyes.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Comment un préfet peut-il autoriser ce genre d’événement alors que nous vivons le dérèglement climatique et que l’on ne cesse de nous parler de réduction d’émission de CO2?????????????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *