Usine de céramique – Jacob Delafon en vente, un triste exemple pour le RN

Communiqué de Julien Odoul, président du groupe Rassemblement National à la Région Bourgogne – Franche-Comté.

Pas de plan de relance pour Jacob Delafon : sauvons la dernière usine de céramique en France !

Le verdict est tombé pour l’usine historique de Jacob Delafon à Damparis, dans le Jura. A la suite de la réunion du conseil social et économique (CSE) du 3 septembre dernier, le groupe américain Kohler met en vente les locaux de l’usine. Même sort pour le site de Reims et ses 29 salariés. Au total, ce sont 151 emplois qui se retrouvent menacés. Les 140 000 pièces produites par an n’auront pas suffit. Le groupe a deux mois pour trouver un repreneur.

Malgré une baisse de production connue depuis plusieurs années, la surprise est générale. Dernière usine de céramique en France, Jacob Delafon défend avant tout un savoir-faire local et très spécifique pour la fabrication de ses vasques et toilettes de luxe. Certains salariés y travaillent depuis plus de 20 ans et tous ont déjà beaucoup perdu financièrement à cause de la crise sanitaire. Avec cette fermeture, c’est le berceau de la marque qui va disparaître. Ce plan de destruction de l’emploi s’ajoute à ceux d’autres entreprises du Jura à l’instar de l’entreprise de transformation de bois Danzer et ses 95 salariés à Souvans en juillet 2019.

Si le groupe Kohler déclare vouloir conserver la marque, il ne cache pas sa volonté de privilégier la délocalisation au Maroc ou encore en Chine. La règle ultra-libérale du « toujours plus loin, toujours moins cher » s’impose une nouvelle fois au mépris de la préservation de l’emploi local, de la qualité française et aussi des enjeux environnementaux.

Les élus du groupe Rassemblement National apportent tout leur soutien aux salariés abandonnés et dénoncent fermement les stratégies de délocalisations massives néfastes qui sacrifient l’emploi local au profit d’une rentabilité aveugle et inhumaine.

Pourtant, dans son plan de relance insuffisant, le gouvernement assure avoir l’emploi comme « priorité absolue ». Il annonce prendre des mesures visant « à atténuer pour les entreprises et les salariés les effets de la récession économique » et à engager les moyens nécessaires en faveur de notre économie. Les fausses promesses répétées en boucle par Bruno Le Maire, qui parle de relocalisation, ne maquillent plus la réalité implacable que les Français découvrent chaque jour : la poursuite des délocalisations, des drames sociaux dont la fermeture de Jacob Delafon est un triste exemple, parmi tant d’autres. Une réalité confirmée par l’annonce ce 9 septembre du licenciement d’une soixantaine de salariés du lunetier jurassien l’Amy à Morez.

Il est grand temps de changer de modèle économique, de produire en France, de relocaliser massivement en France et de créer de l’emploi en France.

Julien Odoul                                                                                                                  Président du groupe Rassemblement National

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.