•  

Une action coeur de ville pour les villes comme Blanzy

Dit ainsi, c’est vague. L’information émane du maire de Blanzy. Celle nouvelle, Hervé Mazurek en a fait part au nouveau sous-préfet venu en visite dans la commune. Ce dispositif ressemble en quelque sorte à l’action coeur de ville dont bénéficie les villes comme Montceau-les-Mines, Le Creusot ou encore Autun. Il s’agit d’être éligible à des projets qui reçoivent l’aide de l’Etat et en facilite la mise en oeuvre.

Désormais, des plus petites villes, de la taille de Blanzy, de moins de 9000 habitants, auront ce même dispositif pour relancer leur coeur de ville. « Nous déposerons notre candidature après les élections » indique Hervé Mazurek.

Donc le nouveau sous-préfet, heureux de constater la motivation de l’équipe municipale, a découvert également Blanzy.

Marc Makhlouf a succédé à Eric Boucourt le 4 octobre dernier. Il arrivait du Lot, déjà comme sous-préfet et se dit agréablement surpris de voir un territoire doté d’équipements de qualité, ce qui « était loin d’être le cas d’où je viens » assure le sous-préfet. Il ajoute sans détours, « je trouve qu’ici _ pas seulement à Blanzy _ on décèle une douceur de vivre mêlée à des paysages variés ».

Depuis octobre, Marc Makhlouf prend ses marques depuis sa sous-préfecture d’Autun et privilégie de beaucoup les contacts sur le terrain, « même si mon bureau est toujours ouvert » dit-il.

Un sous-préfet bien conscient que même si la douceur de vivre semble de mise, le territoire accuse de coup d’une baisse de la population. « Nous devons travailler dessus, être plus attractif et ça passe par l’emploi, l’habitat, les services ».

« Il existe une diversité de sujets qui ne manquera pas de remplir l’agenda d’un sous-préfet », précise-t-il encore.

Après la réunion de travail à l’hôtel de ville, le sous-préfet a visité la transformation de l’ancien restaurant Picard, preuve qu’une collectivité ne manque pas d’idée pour réhabiliter un ancien bâtiment. La plus grande partie des locaux a été attribuée à l’Office national de la chasse et de la faune sauvage et agence française de biodiversité (ONCFS et AFB), une autre à l’école de danse Marina Aupècle et l’association Chrystelle y aura son lieu de résidence.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *