Transports – Le transport à la demande rural est en route

Le TAD rural pour rejoindre Le Creusot, Montceau et Montchanin, c’est simple comme un coup de fil ou une réservation en ligne. La route est grande ouverte.

Capture écran sur le site de la CUCM.

Vous pouvez tourner le problème dans tous les sens, le déplacement entre les communes rurales et deux villes centres, Le Creusot et Montceau-les-Mines est un épineux dossier qui, malgré toutes les bonnes volontés d’y apporter des solutions, demeure un véritable casse-tête.

Pourtant le problème se pose et les besoins pas nécessairement plus importants deviennent plus spécifiques. Autant à une époque la demande résidait à se rendre aux marchés, autant aujourd’hui, la demande est liée aux rendez-vous médicaux mais également auprès des jeunes désireux de rejoindre une activité dans les deux grands centres du territoire. « C’est compliqué » reconnaît Daniel Meunier, vice-président de la CUCM, chargé des transports. « Comment répondre au maximum de personnes ? » poursuit-il. « Il faut donc imaginer des solutions » et l’une d’elles est le transport à la demande qui existe déjà pour se rendre à la gare TGV avec 5 600 voyages en 2018 contre 1 800 pour le TAD rural.

Donc depuis le 15 janvier 2019, le transport à la demande rural fonctionne uniquement sur réservation,

par téléphone au 03 85 69 01 10 ou par internet    www.creusot-montceau.org

Cliquez et laissez-vous guider. Réservation avant 16h pour le lendemain.

Attention tout de même, ce n’est pas un service de taxi. En fonction de la demande, des horaires sur les lignes sont à respecter les jours de fonctionnement avec des arrêts définis afin d’acheminer les habitants des communes rurales vers le centre du Creusot, de Montceau et de Montchanin.

« Sur les 34 communes de la CUCM, le TAD rural en concerne 26 puisque 8 (Sanvignes, Saint-Vallier, Blanzy, Montceau, Montchanin, Le Breuil, Le Creusot et Torcy) disposent, elles, du transport urbain » précise Jérôme Ferracci, directeur des déplacements urbains.

Rien ne remplace chez nous la voiture mais avec un peu de bon sens et d’organisation, le TAD rural doit permettre, « notamment aux personnes âgées, aux plus démunis et aux jeunes, de se déplacer dans les meilleures conditions » souligne Daniel Meunier. Et toujours pour le prix d’un billet à 1.20 € (9 € les 10 voyages).

Jean Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *