Syndicats retraités – L’hécatombe du Covid-19 parmi les personnes âgées : colère et indignation !

Communiqué des organisations de retraités.

 

Nos organisations de retraités expriment leurs plus vives appréhensions concernant le bilan humain et les conséquences de la crise sanitaire sans précédent, en particulier chez les personnes âgées. Alors que l’épidémie fait affluer les malades dans les services d’urgence, le matériel de protection des malades et du personnel fait défaut.

Les ravages du Covid-19 parmi les personnes âgées tournent en tragédie, que ce soit pour celles résidant en Ehpad, dans des structures d’accueil ou de soins, comme pour celles ayant recours à des structures de services à la personne pour leur maintien à domicile.

Cette scandaleuse tragédie a pris le visage d’une discrimination à l’égard des personnes âgées. En effet, jusqu’au 2 avril dernier, les décès des personnes âgées résidant en établissement n’étaient pas pris en compte dans le suivi statistique de la crise sanitaire. Nous sommes indignés par ce déni de l’éthique qui traduit un mépris vis-à-vis de cette catégorie de la population !

C’est dans les rangs des retraités qu’on comptera le plus de victimes, en EHPAD, à domicile, à l’hôpital. Pour enrayer la propagation de la maladie, l’urgence est de remédier à la pénurie de moyens, de personnels, de lits et de respirateurs dans les hôpitaux et, partout, de gants, masques, écrans faciaux, lunettes, blouses, gel hydro-alcoolique, … afin que les personnels soignants et de service se protègent et protègent les résidents et patients.

Il est désormais urgent que l’ensemble des personnes âgées puisse avoir accès aux tests de dépistage permettant l’accès aux soins pour les malades et le déconfinement pour ceux qui ne le sont pas.

En effet, le risque d’isolement est dramatique notamment pour les retraité.es. Il accentue la perte d’autonomie pour les personnes âgées déjà fragilisées, tant dans les EHPADs, où les résidents sont confinés dans les chambres, que dans le suivi à domicile.

La responsabilité de cette situation incombe aux années de politiques d’austérité qui ont fini par gravement détériorer l’hôpital public, notre système de santé et de protection sociale, avec des conséquences très directes sur le nombre de lits, de respirateurs et de moyens de protection. La gestion de cette crise sanitaire se ramène en fait à la gestion de la pénurie !

Nous remercions tous les personnels de santé engagés dans cette lutte ainsi que tous les salariés en première ligne dans le fonctionnement des services publics et de l’approvisionnement.

Les retraités ne sont pas que les victimes en puissance du Covid-19 et rappellent qu’ils sont des citoyens à part entière qui participent aux tâches d’entraide et de solidarité. C’est le cas des retraités de la santé qui ont renforcé la réserve sanitaire.

Les retraité-es rappellent toute la pertinence de leurs revendications, exprimées à de multiples reprises au cours de nombreuses manifestations, rassemblements, pétitions, motions, …

Nos revendications sont claires : Gants, masques FFP2 et FFP3, écrans faciaux, lunettes de protection, blouses d’isolement, gel hydro-alcoolique … et la fourniture de tests de dépistages en nombre suffisant.

Nous soutenons les revendications des personnels des EHPAD et des services d’aide à domicile comme celles des personnels hospitaliers, notamment les 40 000 embauches immédiates, d’autant plus que les conditions de vie et de santé des personnes retraitées, des personnes vulnérables ou dans le grand âge, en dépendent.

Ces revendications sont de la responsabilité des autorités publiques : État, Préfets, ARS, Conseils départementaux. Nous
demandons au gouvernement, conformément à la loi du 30 juin 2004 relative à la solidarité et à l’autonomie des personnes âgées et personnes handicapées, d’ordonner aux préfets la mise en œuvre d’un Plan d’Alerte et d’Urgence.

Nous exigeons :
– l’arrêt immédiat des politiques de restrictions budgétaires. Il faut d’urgence une loi rectificative pour le financement des
besoins de santé, la relocalisation et la maîtrise publiques des productions des matériels de santé et des médicaments ;
– des investissements publics massifs pour l’hôpital public ;
– la prise en charge de la perte d’autonomie, à domicile et en établissement, à 100% par la branche maladie de la Sécurité
sociale ;
– la création d’un grand service public de l’aide à l’autonomie et une loi grand âge et autonomie conforme à nos attentes.

Dans tous les départements, dont beaucoup sont déjà engagés, nous portons ces revendications auprès des organismes en charge de la santé publique (préfectures, Conseils départementaux, ARS) pour exprimer notre colère en exigeant un véritable changement de politique !

Nous voulons que « l’après » se construise avec plus de services publics et encore plus de solidarité !

13 commentaires

  1. Cet appel unitaire est exemplaire ! La discrimination par l’âge dans l’accès aux soins, aux respirateurs est criminelle ! La pénurie a bon dos, il n’empêche qu’on aboutit, même si on ne veut pas employer ce mot, à une véritable politique d’euthanasie… mettre en évidence les culpabilités passées comme font les signataires se comprend, il serait plus urgent encore de faire cesser le scandale présent en démultipliant les tests de dépistage en priorité pour les personnes âgées et en autorisant large le traitement à l’hydroxychloroqiine…

    • Sélection par l’âge ou l’ état ? Ça ferait une grande différence.
      Sélection criminelle ? Vous insultez celles et ceux qui sont obligé(e)s de faire ces choix devant la pénurie actuelle.
      Pas la peine d’en rajouter une couche, ce doit être déjà terrible et bien peu doivent échapper aux nuits cauchemardesques.
      Mais en cas de catastrophe et saturation, les sauveteurs ne font ils pas un tri visant à l’efficacité ?
      Un peu facile aussi d’incriminer « les autres ».
      Les générations de retraités ne doivent pas oublier que si le pays est dans cet état, ils (nous) y avons très largement participé.
      Pas taper, pas taper…..

  2. Oui c’est vrai quand on voit qu’ils trient les personnes ayant accès aux soins on peut dire que vous avez raison L’Benoit sur la politique à ce sujet, et d’après un communiqué du gouvernement il se peut que les personnes âgées soient les dernières à sortirent du confinement en décembre environ. Quelle honte au vue des multiples pathologies qu’ils pourraient développer a restées confinés.

  3. Curieux les médecins ne font aucun choix ils ont des directives à ce sujet émise par leurs hiérarchies qui eux même exécute les consignes du gouvernement et de ses experts OUI L’BENOIT à tout à fait raison il faut d’abord se renseigner avant de défendre l’indefendable, et ne nous sortez pas vos faux arguments oui dans un accident les secouristes prennent en charge les victimes les plus aptes à survivre mais là ce n’est pas le cas du TOUT, On a tous vu le virus arrivé progressivement Chine Italie France, et on a tous entendu notre gouvernement qualifiant le covid19 de ptite gripette comme si ils ne savaient pas à quoi ils avaient à faire, on marche sur la tête, les médecins ne sont pas d’accord pour trier ils sont juste forcés, et si vous curieux le faite d’être en pénurie de matériel alors que nous sommes la 5 ou 6ème puissance mondiale et qu un pays comme la Corée est mieux lotis que nous est normal pour vous, moi je vois ça comme une indignation hier encore Macron prend la parole et rien pas 1euro pour nos hôpitaux pire un projet a été validé il y a 1mois env pour réduire encore le soutien de l’état a nos hôpitaux, donc continuez à les défendre en jouant l’avocat du diable je doute que les familles des défunts soient d’accord avec vous, d’ailleurs j’ose même pas imaginer les qu ils auraient à votre encontre si vous deviez échanger avec eux.! Grande pensée à tous ces gens qui ont perdus un être cher dans cette épidémie sans qu ils ne puissent être à leurs côté pour les soutenir. Pour finir curieux éviter de dire des choses dont vous ne comprenez rien, car si c’était a un de vos proches a qui ce serait arrivé vous n’auriez certainement PAS le même avis. Merci au revoir.

    • OMS,L’Sieyès
      OMS
      Directives, applications, solutions
      Que ce temps serve à la réflexion

    • Ne vous déplaise, le classement d’un malade n’est peut être pas aussi formel que ce que vous dites.
      J’ai pu voir, directement impliqué, à quel point certaines personnes devaient choisir en fonction de critères qu’elles n’avaient pas décidé.
      Aujourd’hui, nous ne sommes plus dans l’attentisme, l’accident (prévisible) a eu lieu et c’est une situation de crise. C’est affreux mais ce sont de humains qui sont obligés de choisir le traitement.. AI je dit quelque part que les soignants étaient d’accords ? Au contraire, je trouve que c’est terrible qu’ils soient dans une pénurie pareille. Si des pays sont plus efficaces que le nôtre, et pas la peine d’aller en Corée, qui donc a mis en place et fait évoluer le système politique français sinon nous ? Ai je écrit que je soutenais la politique actuelle ? Maintenant, vous êtes libre d’interpréter ce que j’ai écrit à votre sauce, mais honni soit qui mal y pense non ?
      Merci pour votre réaction courtoise, et cordialement.

  4. Vous ne voulez pas comprendre qu’aucune mesure n’a été prise au préalable sachant pertinemment ce qui s’apprêtait à nous tomber dessus, et qu’aujourd’hui encore l’état ne donne pas aux régions et départements les outils nécessaires afin d’y ajusté une logistique sur mesure au niveau des échanges entre ces dernières pour une meilleure cohésion et un meilleur échange d’information etc..
    Un bon nombre d’experts ont fortement critiqués cette négligence, ce que je veux dire par là M Curieux c’est qu’au lieu de laissé notre personnels de santé se chargé de ce lourd fardeau sans rien faire, l’exécutif se doit de tout mettre en oeuvre afin que nos soignants puissent avoir des armes pour pouvoir avancés dans les tranchées. Et oui vous défendez la politique actuelle je vous cite « un peu facile d’incriminer les autres » ces paroles qui étaient destiné à L’Benoit qui lui même critiquait certains points de la politique de l’exécutif. Mais ce qui est la cerise sur la bouse, c’est qu’a mes yeux vous reprocher aux personnes âgées la propagation du covid19, encore une fois je vous cite « les générations de retraités ne doivent pas oublier que si le pays est dans cet état, ils (nous) y ont largement participé » . Mais de quoi vous parlez? Vous pensez sincèrement que les françaises et français sont à l’origine de ces manque? Tout les gouvernements qui se sont succédés ces 15 dernières années avaient la même politique à ce sujet, dès la fin du mandat de Chirac les services de santé ont commencé à se transformer en jungle de santé. Pardonnez moi l’expression j’en ai moi même honte et M Curieux mes excuses si je vous ai offenser celà n’était pas mon intention c’est juste que je trouve certaines choses inadmissible et indéfendable en ces temps obscurs, vous écouter Macron hier soir? Encore rien de concret pour nos hôpitaux aucun fond pour la santé évoqué, n’est-ce pas le moment le plus propice pour injecter des milliards dans la santé et ben NON rien si ce n est des paroles diluée.

  5. Bonjour M.L’ieyes.
    Ne vous excusez pas, vous ne m’avez pas offensé.
    Beaucoup d’éléments sont inadmissibles, et depuis longtemps mais c’est nous qui avons élu ceux qui sont au pouvoir et conservé la prééminence de castes et autres mafias, qui ne se limitent pas aux sphères proches de l’ Élysée.
    Il y avait d’autres choix, pour autant que nous nous soyons intéressés à la politique.
    Ce n’est pas défendre ce qui se fait en constatant que nous récoltons ce que nous avons semé par nos votes.
    Je voudrais revenir sur les choix : ce n’est pas une vue de l’esprit :
    http://www.lavie.fr/actualite/bioethique/le-tri-des-patients-du-coronavirus-ce-difficile-choix-ethique-24-03-2020-104855_394.php
     » Les soignants font toujours des choix, en particulier en réanimation. »
    Je plains ceux qui sont face à ce dilemme.
    Pensée émue pour tous celles et ceux qui sont en première ligne et aux proches des victimes surtout en remarquant ce qui ce passe chez le pragmatique voisin…….
    Cordialement

  6. M urieux bonjour, pardonnez mes modestes connaissances en la matière j’aurais donc une question pour essayer, si toute fois mon esprit me le permet, de comprendre plus amplement votre approche du sujet. Vous dites c’est nous qui avons élu ceux qui sont au pouvoir et qu’il y avait d’autres choix. Et que nous recoltons ce que nous avons semé. Donc sincèrement selon vous, qui voyiez plus loin que moi, éclairez moi. Quels autres choix citez moi en juste un seul svp car mes maigres connaissances ne me permettent pas de réfléchir si loin. Merci

    • Ouaïe !!! Obséquieuse serait elle, votre réponse ?
      Pour vous éclairer, encore faudrait il que je fusse une lumière !!!
      Je ne pensais pas que la discussion se développerait ainsi.
      Pour ne prendre qu’un exemple : quand le gouvernement décide de vendre ce qui constitue nos richesses, à savoir les autoroutes, la F.D.J, ADP…. il ne tenait qu’à nous de manifester puissamment notre opposition.
      Cordialement.

  7. Oui un peu c’est mon petit côté satire et cocasse mais celà reste juste de l’humour M Curieux, mais ceci dit votre réponse ne ma pas satisfait du fait que je la trouve, sans vouloir vous offenser, très pauvre. Comment voulez vous faire entendre raison quand l’exécutif passe en outre les revendications du peuple exemples: loi retraite (bon pour l’instant elle est suspendue covid19 oblige mais ont verras après), gilets jaunes mouvement estompé à l’usure et j’en passe. Et pourtant ces mouvements étaient impressionnants, mais rien n’y à fait vous allez me dire un truc du genre il faudra s’en souvenir la prochaine fois, j’vous répondrai la question n’est pas là, car tout les partis politique s’accordent sur ces points du seul fait qu’ils sont, qu’ont le veuillent ou non, influencés par les grands patrons et qu’ils dictent leurs loi depuis…, n’oubliez pas que les présidents défilent mais les grands patrons eux restent bien plus longtemps on ne peut donc pas nié le faite qu’ils ont belle et bien une véritable influence et certainement plus de connaissance ou de contacts. La seule solution que je vois relève de la fiction, il faudrait qu’un parti pour le peuple et rien que pour le peuple se crée à partir de personnes qui ne chercheraient aucun intérêt ni intéressés par le salaire, et qu’ils arrivent à prouver au peuple leurs engagements sincères et dévoués dans leurs actions et combats qu’ils se présentent à l’élection nationale après avoir fait leur petit chemin, et ils gagneront malgré le désaccord d’une infime minorité qui décide des pouvoirs hier et aujourd’hui. Merci.

  8. Ps: pour l’instant il n’en existe pas et à mon avis c’est pas pour demain vue le genre de personnes qu’ils faudrait pour diriger un tel mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *