•  

Solidarité – Les Black Roses et Les P’tits Malins 71, roue dans roue pour Juline

Avec cette crise sanitaire qui nous pourrit la vie, on en aurait presque oublié que des associations oeuvrent malgré tout pour venir en aide à des enfants qui n’ont pas la chance de connaître un quotidien sans problèmes existentiels comme se déplacer.

Juline est une charmante enfant de 7 ans. Elle habite Antully. Elle souffre d’une infirmité motrice cérébrale depuis sa naissance. Elle marche difficilement et avait besoin d’un fauteuil roulant lui permettant de se mouvoir à sa guise.

Voilà peu, la grand-mère de Juline rencontre l’association Les P’tits Malins 71 basée à Saint-Firmin. Sa petite-fille a besoin d’aide et ses parents d’un financement pour acquérir un fauteuil roulant.

Les P’tits Malins, association présidée par Annick Niati, apporte, dans la mesure du possible, un soutien financier et moral aux parents dont les enfants souffrent de maladies graves. « Nous organisons depuis 3 ans des soirées dansantes, vente de brioches, des brocantes » explique-t-elle.

Pour Juline, l’achat d’un fauteuil roulant est de l’ordre de 2 500 €. Les P’tits Malins ont donc poussé la porte des Black Roses dont la réputation dans l’aide aux enfants malades n’est plus à faire. A deux ont est plus fort. « Les P’tits Malins ont versé 1000 € et nous avons mis le complément » précise Sylvain Mormile, le motard-président.

Ils portent des blousons de cuir, des bagues aux doigts, sont tatoués, aiment enfourcher leurs bécanes et aligner des kilomètres sur le bitume et récoltent de l’argent. Un plaisir pour faire plaisir aux enfants, leurs filleuls, Jessy, Cédric, Thibaut, Candice, Damien, Jules, Sarah et désormais Juline.

Ce dimanche, au Creusot, Black Roses  et P’tits Lutins ont remis le fauteuil roulant à Juline venue avec sa maman et sa petite soeur, Elya. Deux enfants heureuses de repartir chacune avec une poupée confectionnée par madame Sutty, l’ambassadrice des Black Roses à Paray-le-Monial.

La solidarité n’a pas de cadre géographique.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *