Social – Robert Wattebled (CGT) mis à l’index

Outre la réaction de Robert Wattebled qui a surpris tout le monde, il a été décidé de manifester mardi 10 décembre 2019 à Montceau-les-Mines, toujours contre la réforme des retraites.

Conflit de génération, ego surdimensionné ou bien Robert Wattebled, figure légendaire de la CGT montcellienne, est-il tout simplement dépassé ou encore, a-t-il une dent contre les gilets jaunes ?

Le spectacle donné vendredi soir à la maison des syndicats des mineurs à Montceau-les-Mines en marge du défilé de la veille contre le projet de réforme des retraites, a de quoi laisser pantois.

Cette assemblée générale intersyndicale à l’initiative de la CGT en présence de représentants de FO et Sud, de non syndiqués, des anti-linky et des gilets jaunes du Magny, avait pour but de se mettre d’accord sur l’action à mener après la forte mobilisation dans les rues de Montceau le 5 décembre.

Au niveau national, il a été décidé d’un nouveau jour de grève nationale le mardi 10 décembre 2019. « Alors que fait on ? » interroge Alain Daventure, secrétaire général du syndicat des retraités multiPro CGT. La réponse est unanime, « on manifeste ».

Et là, la réaction de Robert Wattebled, secrétaire général de l’Union locale CGT surprend tout le monde. « Nous ne sommes plus dans les temps pour faire la déclaration de manifestation auprès de la préfecture. Ici, nous sommes à la CGT, alors je ne signerai pas quelque chose d’illégale » déclare-t-il.

Une volée de bois vert s’abat sur Robert Wattebled

Dans la salle, sur tous les visages, c’est la stupéfaction. Mais comment celui qui mène des combats syndicaux depuis près d’un demi-siècle, peut-il réagir de la sorte ? Mais pourquoi alors au niveau nationale, l’intersyndicale a-t-elle décidé ce vendredi de la date du 10 décembre s’il n’était pas possible de manifester comme le prétend Robert Wattebled ?

Entre la déclaration et le jour de la manifestation, trois jours francs sont nécessaires _ samedi, dimanche, lundi _ donc, annonce Alain Daventure, « d’autres peuvent le faire, le multiPro est un syndicat alors je vais signer ».

Sur ce Robert Wattebled abat sa dernière carte, « l’Union locale n’a pas réuni sa commission exécutive, donc je ne peux pas prendre de décision ». Sur la forme, il a raison. A la CGT, personne ne décide seul sans l’aval de la commission. Sur le fond, le médaillé nationale du Mérite, se prend une volée de bois vert à commencer par les gilets jaunes du Magny pourtant prêts à la convergence que les syndicats et notamment la CGT réclame depuis bientôt un an, puis par Gérard Burtin, cégétiste, qui posément assène, « Robert, si on ne lève pas les barrières, on n’y arrivera jamais. Si nous n’avons pas le courage de passer outre les difficultés administratives, ce n’est pas la peine de se révolter. C’est comme pisser dans un violon ».

« Quand on veut réunir du monde, il faut savoir ce qu’on veut » lance une participante à la réunion.

Robert Wattebled reste imperturbable, stoïque même. Ici, à la maison des syndicats, il est chez lui et personne ne viendra lui dicter la marche à suivre.

Néanmoins, il est décidé pour mardi 10 décembre 2019 de se réunir devant le kiosque sur le parking de la mairie à 14h30 et de défiler sur un trajet différent de jeudi. Les manifestants n’iront plus devant Casino et Leclerc (lire les explications par ailleurs).

Jean Bernard

25 commentaires

  1. Il faut que ce Monsieur jette l éponge et laisse la place aux jeunes qui ont avec une vision de notre siècle ; des nouvelles idées ;une conception actuelle de la réalité .Il a fait son temps !!!!NEXT .Au revoir M. Wattebled

    • Encore un petit prétentieux à grande bouche et arrogant ! Mais qui n’a probablement que la bouche.

      Nous vous attendons lundi à 17h00 pour que vous nous expliquiez comment vous feriez mieux que M. Wattebled pour qui de nombreux salariés ont énormément de reconnaissance pour les combats qu’ils ont gagnés grâce à lui qui garde toute notre confiance.
      Vous aurez l’occasion de nous faire part de votre vision de notre siècle, de vos nouvelles idées, de votre conception de la réalité.

      Il suffira que vous preniez la parole en vous présentant et je vous reconnaîtrai ; je ne serai pas le seul.

      Comme Jean-Bernard qui signe les articles sera sans doute présent également, il sera le témoin et le rapporteur idéal de votre intervention.
      Mais si cette intervention n’a pas lieu, il faudra en parler. Je serai là pour le faire si d’autres ne le font pas avant moi.

      Vous voilà engagé pour une vie de luttes et de sacrifices, mais si vous refusez cette vie, taisez-vous et respectez les anciens et tous ceux des générations qui nous ont précédé sans lesquels vous auriez peut-être les fers aux pieds et la faim au ventre.

      • Bon, je pense manifestement, que tu parles de Jeremy. Il est jeune et bouillant. Oui, moi aussi, ses propos (surtout à froid après une bonne nuit de sommeil) me choquent mais rassure toi, la jeunesse (et j’en sais quelque chose) est une maladie dont on guérit tous les jours. Erreur de jeunesse de sa part, erreur de vieillesse de la part de Robert, toutes deux sont excusables et surtout, ces erreurs doivent rester anecdotiques. Respect aux anciens et bienvenue à la jeunesse RV le 10 Décembre au kiosque…

  2. Au lieu d’insister sur ce petit différent, il aurait mieux valu rapporter la teneur de la totalité de cette réunion, beaucoup plus riche et beaucoup plus positive que ne le laisse penser cet article.
    Robert Wattebled n’est pas le reflet à lui seul de ce qui s’est passé durant cette rencontre et la convergence est actuellement souhaitée par la majorité, ainsi que la lutte, lutte qui deviendra impitoyable tant que le gouvernement en place agira de la sorte.
    Pour répondre à Jeremy, je dirai qu’il est bon en effet que les jeunes s’unissent dans ce combat et j’ajouterai même qu’il est temps.
    Il y a dix ans lorsque la CGT et certains partis politiques se sont mobilisés pour refuser les projets du gouvernement de l’époque concernant les retraites, il n’y avait que des têtes blanches dans les manifestations. Dix ans plus tard, la situation s’est tellement dégradée que la lutte devient plus évidente, y compris pour les jeunes, mais elle sera aussi pus difficile, car entre-temps les états pris soin de resserré les vis. Il n’est pas bon de séparer jeunes et vieux. Ces vieux connaissent depuis longtemps les luttes, ils savent ce que signifie se battre au quotidien, ils savent s’organiser, prévoir et surtout, ils savent ce que le mot solidarité veut dire. Alors si Mr Wattebled a parlé trop vite, d’autres que lui sont bien présents, et bien prêts à reprendre le combat.
    Au lieu de pointer du doigt le fait que certains ont perdu un peu de vitesse, nous ferions mieux de nous unir, TOUS, et ne rien lâcher. Nos petites divergences n’ont pas d’importance tant qu’elles ne viennent pas casser l’élan général et ceux qui ne se sentent pas d’accord avec le mouvement partiront d’eux-mêmes. Cette lutte sera longue, la répression sera terrible, mais si nous nous organisons dès à présent pour prévoir des temps qui ne manqueront pas d’être difficiles, nous pourrons gagner. Et si la France se révolte, d’autres pays suivront et tous les capitalistes du monde n’ont qu’à bien se tenir, car que vaut une poignée de gens riches face à des peuples affamés, face à des peuples en colère, face à des peuples solidaires ?

  3. tout a fait d accord avec Jeremy

  4. Jérémy. Je vous trouve assez impétueux et irrespectueux.
    M. Wattebled avec lequel je ne partage pas les idées est pourtant un homme droit certes militant mais droit.
    La revendication n’exclue pas le respect de certaines règles.
    D’aucun soucis arrivés avec les gj voudraient aujiurd’hui imposer leur dictât à un homme qui a certainement le double de votre âge en militantisme syndical.
    Alors ne vous en déplaise (de toute façon dans vos commentaires vous n’êtes d’accord avec rien) j’approuve son attitude et il a ma gratitude pour tout le travail qu’il a fait et FERA pour les petites gens.

    • Entièrement d’accord avec Patricia et sans des militants comme Wattebled, sans des « vieux » engagés pour défendre la justice et les droits de tous je me demande bien ce que serait le monde aujourd’hui. Et pour conclure, je citerai Philippe Néricault : « La critique est aisée mais l’art est difficile » (merci cher confrère).

    • Pourriez vous SVP expliciter la phrase « D’aucun soucis arrivés avec les GJs voudraient aujourd’hui imposer leur dictat » C’est, pour moi, totalement incompréhensible. Bon, je vous rassure, il m’arrive moi aussi (comme tout un chacun) avec les modifs, les copié-collé intempestifs de poster des trucs totalement incohérents. Cependant, je pense que toute la communauté serais intéressée de comprendre le vrai fond de votre pensée.

  5. si vous permettez je reprends cette phrase de Jérémy
    Ces vieux connaissent depuis longtemps les luttes, ils savent ce que signifie se battre au quotidien, ils savent s’organiser, prévoir et surtout, ils savent ce que le mot solidarité veut dire.
    S’il y avait eu une solidarité dans la lutte des classes on pourrait supposer que tout travailleur aurait pu bénéficier des mêmes bases de calcul pour l’établissement des retraites que les régimes sois disant spéciaux, fonctionnaire et autre donc messieurs les délégués syndicaux et autres qui avez tiré un grand profit de cette lutte des classes inégale car n’ayant pas le même soutien et impact sur l’opinion par rapport aux employés des petites boites , alors s’il plait réfléchissez un peu à qui va profiter tout cette soi disant lutte que vous voulez entamer, et surtout pour qui vous battez vous

    • Ça y est encore un discours creux mais je ne t’en veux pas, les médias ne cessent de rabâcher le message qui oppose régimes spéciaux au privé. La faute à qui sinon aux politiques si cette situation c’est instaurée ? Perso, je sortais des cités et j’ai été le seul à ma connaissance à aller jusqu’à Bac+5 . Quand j’étais étudiant, je bossais 1 mois pendant les grandes vacances en tant qu’ACE (aide conducteur électrique) à la SNCF et 1 mois au buffet de la gare pour MR Parizot (famille des moutardes donc privé). Je viens de ressortir mes feuilles de paie des années 70. Je cotisais beaucoup plus pour les retraites à la SNCF. Est-il anormal que les cheminots retrouvent leurs billes ? Tu hurles avec les loups, OK, tu t’es fait enfumer par médias interposés comme, hélas, la majorité des gens et comme les syndicats et les gilets jaunes qui livrent,selon moi, une lutte passéiste. Je m’explique : Depuis que l’homme est homme, il n’a jamais cessé de produire plus de richesses avec moins de travail. Cette tendance de linéaire, est devenue exponentielle avec l’informatique et l’industrialisation. Je suis absolument persuadé que d’ici 1/2 siècle 80% de notre production sera assurée par des machines. Qui paiera les retraites ? Qui paiera les chômeurs ? Si nous devions mener le vrai combat, nous devrions exiger que ce soit la richesse produite qui alimente les caisses de la Sécu et des retraites ainsi que celle du chômage. Bon, à mon point de vue, les esprits ne sont pas encore prêts. Laissons le temps au temps et unissons nous dans la lutte pour au moins stopper la casse… RV le 10 Décembre.

    • J’ai bien du mal à comprendre ce que vous dites, votre syntaxe est étrange, mais de quels profits parlez-vous donc ? Précisez donc clairement le fond de votre pensée.
      Puisque c’est ma phrase que vous citez, et non celle de Jeremy je vous réponds : n’avez-vous donc pas l’impression que ceux qui profitent sont ailleurs ? Trouvez-vous normal que B.Arnaud, pour ne citer que lui ,soit devenu la plus grande fortune mondiale, fortune gagnée grâce au travail des salariés sous-payés.
      La différence des retraites est simplement due à l’inégalité des combats ; ceux qui ont obtenu des avantages se sont battus pour ça, avantages qui profitent d’ailleurs largement aussi à ceux qui sont restés chez eux.
      Donc ce combat, déjà largement entamé, va profiter à ceux qui se battent et une fois encore à ceux qui resteront chez eux, mais, peu importe, aujourd’hui, le peuple a compris et le pouvoir changera bientôt de main.

  6. A la fois d’accord avec Jeremy et Patricia.
    Oui, Jérémy, il est important que les effectifs se renouvellent que ce soit dans les entreprises, les associations, le monde politique etc. La raison en est simple : Avec le temps et c’est naturel, on perd le recul et un œil neuf est le bienvenu. De même la fougue de la jeunesse s’émousse avec l’âge et la baisse de nos capacités physiques. J’en suis tellement conscient que j’ai volontairement laissé tomber une partie de mes activités qui pourtant me plaisaient beaucoup pour me recentrer sur celles où je demeurais efficace. Cependant, là où je donne raison à Patricia, c’est dans la formulation. Ton lapidaire « Au revoir M. Wattebled » ressemble trop pour moi (en version polie) au trop célèbre « casse toi pauvre con ». Comme elle, je pense qu’il faut respecter les anciens pour le travail accompli (bien réel) et profiter des compétences qu’ils ont encore et de leur expérience.
    Que comme moi et une écrasante majorité des présents tu aies été surpris voire outré par son attitude contre productive, je peux le comprendre mais de là à poster à froid après une nuit de sommeil un commentaire qui ferait mal à toute femme ou homme qui aurait consacré une grande partie de sa vie à défendre l’intérêt général il y a un pas que je ne saurais franchir.
    Les syndicats ont une histoire et une culture, les gilets jaunes aussi. Nous nous découvrons dans une convergence que j’attends depuis 30 ans. Voyons le côté positif, nos objectifs sont communs, notre détermination commune, Nous avons le sérieux et l’organisation côté syndicats, l’imagination, la créativité, le côté imprévisible, et la rapidité de réaction (au prix, je l’admets de quelques couacs). Nous sommes donc complémentaires de fait. Nous avons tous les atouts en main. A nous de ne pas les gaspiller. Pour moi, cette réunion a été très positive. Tous les participants se sont révélés aux autres sans tricher et on sera quand même côte à côte le 10 Décembre. Elle est pas belle la lutte ?

  7. J’étais à la manif de mardi… Et je me suis emmerdé… C’était mou…
    Les blablas syndicaux habituels étaient nuls…
    C’est pas avec des promenades qu’on change les choses… Va falloir d’autres types d’actions qu’une balade en ville car Macron, il rigole bien…

    • Bon ba j’ai penser la même chose fredo . Il bloquer le système (distributeur de banque… )mais sa les syndicats on trop peur… il faut des action forte pas des marche pour ce réchauffer sa serre à rien à part faire chier la circulation …c’est le système qui faut faire chier pas les citoyen… il y a des action simple est qui font mal mais même les GJ y pense pas car trop buter sur leur idées ( la RCEA ) .Je suis un ancien GJ qui préfère voir certaine de leur actions de loin telement elle sont grotesques car emmener par des syndicalistes d’entreprise du bassin minier (il vont ce reconnaître Je pense ).allez je stoppe je préfère…

      • Il faut du temps pour que les mouvements se mettent en place et que les consciences s’éveillent. Les balbutiements des GJ étaient prévisibles, car tous ne marchaient pas vraiment dans le même sens et tous n’avaient pas encore l’expérience des luttes. Malgré tout, et pour parler plus crûment, ils se sont vachement bien démerdés et c’est aussi grâce à ce mouvement que la manifestation du 5 a eu autant de succès, car ils ont éveillé des consciences.
        Cela dit, ce qui fait la réussite d’une action c’est l’adhésion totale de ses participants à une même cause.
        Et pour répondre à Louis et à Fredo, avant de bloquer, il faut déjà se regrouper et voir qui est prêt à se battre. Les manifestations ne sont que les prémisses d’actions plus dures, c’est un avertissement au gouvernement. Si ce dernier reste sourd, d’autres actions verront le jour.
        Et vous qu’avez-vous fait ?
        Les blabla syndicaux sont loin d’être nuls, ce sont des discussions qui permettent d’éclaircir les idées à tous, qui permettent à chacun de prendre la parole et de donner son avis, en gros ce sont des discussions démocratiques. Avez-vous exprimé votre opinion ce jour-là ?

  8. Mais que viennent faire les anti-linky dans cette affaire ?

    • On se le demande comme les GJ qui n’ont pas de représentants déclarés. Les grèves d’antan servaient à quelque chose car les syndicats représentaient beaucoup plus de salariés . Certains même étaient encore écoutés car les propositions étaient fondées alors que maintenant ce n’est que pour dénigrer .
      Cette réforme est nécessaire pour l’avenir des générations futures n’en déplaisent à ces 850 000 manifestants et ces 1000 ou 2000 casseurs (Vous noterez que je ne mélange pas les manifestants et les casseurs)
      Juste une dernière chose ; la concertation avant le projet de loi a été élargie à des personnes tirées au sort et certaines idées ont été refusées ,d’autres ont été proposées voire retenues. Il est toujours plus facile de démarrer une grève mais l’arrêter l’est des fois plus difficile.

    • Le linky c’est comme tout le reste. Encore un truc imposé par le gouvernement pour mieux pouvoir supprimer les emplois et contrôler la population. Cessons d’être naïf, rien n’est décidé au hasard.

      • Copernic, oui, comme la roue, le feu, le moteur à explosion, la télé, le téléphone, l’électricité, tous ces trucs qui ont détruit des emplois et qui permette au gouvernement de contrôler la population …..
        Le mouvement anti linky est donc un mouvement politisé d’extrême gauche, dont le seul lien avec le dit compteur est de trouver un prétexte pour occuper son temps libre ….

  9. Bien évidemment ; je suis admiratif de l engagement de M.Wattebled depuis des décennies .Comment ne pas l’être ? Néanmoins ;arrive un moment où il faut savoir passer le relais et ne pas s accrocher aux branches ;car elle finissent par craquer !!!! ;et dernièrement ; la branche à commencé à plier visiblement ….Vous savez les jeunes ne sont pas tous des jeunes cons; tout comme les vieux ne sont pas tous des vieux cons .Dites vous bien qu avant d être vieux avec de l expérience ; nous avons été jeunes….Le monde evolue; les mentalités aussi .

  10. À Républiqun : Alors vous, vous n’avez rien compris ! Il faut cesser de lire la presse gouvernementale qui passe son temps à désinformer la population. Il n’y a PAS de trou à la sécu. L’argent que nous avons tous cotisé et que nous cotisons est utilisé à AUTRE CHOSE. L’avenir des générations futures c’est la création d’emploi, des salaires décents, l’arrêt de la délocalisation, etc etc. Arrêtez donc de parler de cette mascarade de concertation, composée de gens triés sur le volet ou de personnes qui ne savent pas penser. Comment peut-on être crédule à ce point !
    Quant à la grève, on voit que vous n’avez pas dû la faire souvent, parce que ceux qui la font savent, eux, qu’à la fin du mois, ce sera encore plus difficile. Il faut du courage, cher monsieur, pour accepter de se priver et de priver sa famille pour le bien commun et pour l’avenir de nos enfants.

  11. Et vous, vous avez tout vu.

    Pour en revenir au Linky : la grosse différence avec les inventions que vous citez, c’est qu’elles sont libres d’accès, mais pas obligatoires. Et pour mieux contraindre la population à prendre le Linky, on va l’obliger à payer des taxes en cas de refus. Elle est où la liberté de choix ici ?
    Quant au feu, cher monsieur, et malgré le fait que vous vous essayiez à briller, je crois bien qu’il vous manque encore quelques étincelles essentielles à la compréhension de ce qui se passe en France aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *