•  

Social – CGT : le 5 décembre pourrait faire date

Ils ont hâte. Hâte d’être au jeudi 5 décembre 2019, jour de grève nationale. A Montceau-les-Mines, à la maison des syndicats des mineurs, les camarades cégétistes retraités multiPro, il s’agit de préparer au mieux cette journée qui pourrait s’avérer mémorable.

Une journée de convergence, une journée où retraités, actifs, lycéens, gilets jaunes, personnels du privés, de la fonction publique, devraient se retrouver devant l’hôtel de ville de Montceau avant de s’élancer dans un défilé qui, cette fois-ci, ira rendre visite aux deux grands supermarchés, l’un parce qu’il souhaite ouvrir ses portes le dimanche après-midi, l’autre en raison des tensions entre la direction et le syndicat CGT.

Au passage, le cortège soutiendra les agents EDF vers la 9e qui ont prévu de s’associer au mouvement du 5 décembre. Evidemment, à la CGT, on aimerait que le personnel de l’hôpital, celui des urgences, se greffent à cette journée de mécontentement national. Tout comme les lycéens à qui il sera demandé de venir grossir les rangs du défilé. Car chacun dans son secteur, outre demander le rejet de la réforme des retraite, à de quoi s’indigner de la politique conduite par Emmanuel Macron et son gouvernement (lire communiqué ci-dessous).

Les camarades sont confiants, « ça se présente bien » disent-ils.

J.B.

 

Le Syndicat CGT des retraités multipros du Bassin montcellien appelle tou-te-s les retraité-e-s à descendre dans la rue le jeudi 5 décembre 2019. Pas un-e seul-e retraité-e n’échappera aux effets négatifs de la « réforme » par points de Macron / Philippe / Delevoye.

En effet, la page 114 du rapport Delevoye est très claire. Nous citons : « Les droits acquis dans les régimes actuels sont garantis et transformés en points du nouveau système. »

Qui dit point, dit valeur du point. Qui aura la main sur sa valeur ? Bien sûr, le Gouvernement actuel et les suivants.
Mais Macron/Philippe/Delevoye, sentant la colère monter de toutes parts et s’agréger pour préparer le 5 décembre, tentent d’enfumer le Peuple dans le but de diviser et calmer la colère. Mais rien n’y fait : les actifs, les retraité-e-s, les gilets jaunes, les étudiant-e-s les lycéen-ne-s sont là et exigent que leurs revendications soient satisfaites.

Alors, le Gouvernement parle de la clause dite « du grand-père », c’est-à-dire qu’il n’appliquerait la retraite par point qu’à ceux qui arriveraient sur le marché du travail. C’est inacceptable ! Quel grand-père accepterait que ses enfants et ses petits-enfants aient une retraite qui ne soit pas celle d’aujourd’hui, c’est-à-dire la retraite par répartition inter-générationnelle et à prestation définie ?

Le Gouvernement doit retirer en totalité son projet par points qui n’est ni amendable ni négociable.

À Montceau, nous vous donnons rendez-vous, à toutes et à tous
le jeudi 5 décembre à 14H30
Place de la Mairie à Montceau-les-Mines

2 commentaires

  1. Faire appel aux lycéens et lycéennes !
    Cela m’a toujours choqué. La plupart ne sont même pas majeurs ….. C’est sur, que compte tenu de le très court vécu, ils sont plus facilement influençables ….
    2nde remarque, la moyenne d’âge de l’assemblée est tout de même très élevé. Est ce que les jeunes adhèrent ?

  2. Comment peut on critiquer le gouvernement MACRON quand on sait qu un responsable militant CGTISTE du Bassin minier de la 1ère heure intègre en tant que co président de campagne la liste socialo-macroniste MARTY du CREUSOT.
    Les rats quittent ils le navire ?
    C est à n’y plus rien comprendre et inquiétant pour l avenir des syndicats.
    Qu en pensent ses camarades ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *