•  

Sénatoriales 2020 – Marie Mercier avec le soutien de sa grande famille du département

Françoise Duriau, Hervé Reynaud, Marie-Mercier, Fabien Genet et Aline Gruet.

L’endroit est discret mais chargé de symboles. C’est aux portes du parc régional du Morvan, à Lucenay-L’Evêque, à 14 km d’Autun, que Marie Mercier, madame le sénateur de Saône-et-Loire, a officiellement présenté, en plein air, sa liste aux sénatoriales 2020.

Un village de 320 habitants, rural au possible, entouré de sapins, a vu débarquer sur la place de la mairie tout ce que le département compte de personnalités dites de droite.

En effet, Marie Mercier bénéficie d’un soutien de poids, des ténors de la politique du département, à commencer par André Accary, président du conseil départemental, Josiane Corneloup, députée, Arnaud Danjean, député européen, même Gilles Platret, maire de Chalon-sur-Saône et son homologue de Mâcon, Jean-Pierre Courtois. La grande famille est au rendez-vous.

Il faudra, néanmoins, faire sans le sénateur Jean-Paul Emorine (LR) qui se retire mais soutient Eric Michoux, maire d’Epervans. « J’ai un peu de mal à comprendre » assure Marie-Mercier. « Et pourtant, j’ai beaucoup travaillé avec lui ». Les voies du sénat sont impénétrables.

Ces élections sénatoriales revêtent donc une grande importance sur le département mais pas seulement. Car pas question que « le pouvoir appartienne au même. Nous avons besoin, avec les dangers qui pèsent aujourd’hui sur la France, d’une chambre qui présente un contre-pouvoir » note Gilles Platret. Parce que le sénat, même si dans l’opinion, il ne sert à pas grand-chose, « il contribue à l’équilibre du pouvoir » avance Arnaud Danjean, « avec des personnes comme Marie Mercier  qui sont sur le terrain », contrairement « au pouvoir central à Paris totalement déconnecté du terrain ».

Un rassemblement naturel

Même Josiane Corneloup en rajoute une couche, « avec cette loi du non-cumul des mandats, les députés sont confortés de rester à Paris alors que les concitoyens attendent des hommes de terrain ».

Jean-Patrick Coutois est même plus pragmatique. Il voit dans le sénat avec le président Gérard Larcher qui soutient unanimement Marie Mercier, l’utilité « de voter des lois applicables contrairement à celles qui coûtent de l’argent et dont les mécanismes retardent la relance de l’économie et conduiront aux dépôts de bilan ».

Alors tous reconnaissent que la liste conduite par Marie Mercier et à qui ils apportent leur soutient sans faille, « est une liste formidable, équilibrée, avec des élus qui savent de quoi ils parlent » précise le député européen; « elle est le fruit d’un travail d’union, elle doit gagner et largement » juge le maire de Chalon-sur-Saône.

« Cette liste avec trois conseillers départementaux prend en compte les problématiques du territoire et trouve des solutions. Ici, il n’y a pas d’étiquette politique mais une représentation de la Saône-et-Loire » indique André Accary. « C’est une liste parfaite ».

Fabien Genet, maire de Digoin, Françoise Duriau, maire de Lucenay-L’Evêque, Hervé Reynaud, adjoint au maire de Mâcon et Aline Gruet, maire de Pierre-de-Bresse, composent donc la liste conduite par Marie Mercier. « Ils représentent La Réalité ou encore le Large Rassemblement » dit-elle. « C’est l’union du rural et de l’urbain » précise encore la seule encartée LR.

« Notre objectif, placer deux élus au moins » termine Marie Mercier.

Jean Bernard

Liste « Ensemble pour la Saône-et-Loire » (divers droite) conduite par Marie Mercier.

  1. Marie Mercier, médecin, sénateur de Saône-et-Loire, conseillère municipale de Châtenoy-le-Royal, conseillère communautaire du Grand Chalon
  2. Fabien Genet, juriste, maire de Digoin, président du Grand Charolais, vice-président du conseil départemental
  3. Françoise Duriau, conjointe collaboratrice d’agriculteur, maire de Lucenay-L’Evêque, déléguée communautaire au Grand Autunois Morvan
  4. Hervé Reynaud, journaliste honoraire, adjoint au maire de Mâcon, conseiller communautaire Mâcon Beaujolais Agglomération, conseiller départemental
  5. Aline Gruet, employée de banque, maire de Pierre-de-Bresse, 1re vice-présidente de la Communauté de communes de Bresse Nord Intercom, conseillère départementale

Trois sénateurs sont à élire le 27 septembre prochain par 1679 grands électeurs du département. Chaque liste est obligatoirement paritaire.

2 commentaires

  1. Pouvez vous nous dire pourquoi Madame Jarrot n’est pas présente ? Pourquoi Madame Josiane Bérard a préféré Eric Michoux ? Merci.

  2. Tu me tiens je te tiens par la barbichette. Tout ce beau monde se serre les coudes quand il faut gagner la gamelle après s’être tiré dans les pattes. Rappelons que Madame Mercier a refusé de démissionner pour que Monsieur Courtois retrouve son siège au Sénat après avoir été invalidé. J’aimerais bien connaître la véritable raison du Grand Pardon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *