Sécurité – Le Creusot mieux considérée que Montceau-les-Mines ?

C’était en janvier 2020 au commissariat du Creusot, visite de Laurent Nunez alors secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur.

Il le reconnaît lui-même, il abuse parfois de communiqués. Rémy Rebeyrotte, député de la 3e circonscription de Saône-et-Loire aux couleurs de la majorité présidentielle, occupe le terrain médiatique au moins pour deux raisons, assurer la réélection d’Emmanuel Macron en avril prochain et très probablement la sienne à l’heure des législatives.

En attendant, il donne l’impression d’être au four et au moulin, à l’Assemblée Nationale et sur le terrain, terrain où, notamment au Creusot, il pourrait retrouver sur la route des législatives des têtes connues prêtes à le renvoyer en villégiature dans sa commune d’Autun.

Alors le député se démène et la sécurité, un des sujets sensibles du moment, lui donne l’occasion d’interpeller le ministre de L’intérieur qui lui-même ne manque pas de le rassurer et lui rappelle les mesures prises ou à venir (lire ci-dessous).

Avec le découpage des circonscriptions, Montceau-les-Mines n’est, pour l’heure, pas traitée avec le même intérêt et apparaît en retrait alors que les problèmes d’effectifs au commissariat de police sont équivalents à ceux du Creusot. Mais il est toujours plus rassurant de lire que « la CSP du Creusot continuera à faire l’objet d’un suivi attentif afin qu’une réponse efficace et adaptée soit apportée aux attentes de la population de votre circonscription en matière de sécurité » que ne rien lire du tout.

Le ministre de l’Intérieur confirme néanmoins le projet de construction d’une caserne de gendarmerie à Montchanin, dossier défendu par le député Raphaël Gauvain.

Cette période de campagne électorale est toujours propice à des annonces. C’est toujours après que ça se gâte.

Il n’empêche que mercredi 2 février, le syndicat Alliance de la police a organisé un grand oral pour les candidats à la présidentielle. Ont répondu à l’invitation, Gérald Darmanin, représentant Emmanuel Macron (LREM), toujours pas candidat, Valérie Pécresse (LR), Marine Le Pen (RN) et Eric Zemmour (Reconquête) alors que Anne Hidalgo (PS), Fabien Roussel (PCF) et Yannick Jadot (EELV), ont décliné l’offre. Quant à Jean-Luc Mélenchon (LFI), il n’a pas été retenu à cause de ses propos anti-flics.

De sécurité, il en sera encore question le 3 mars prochain au Creusot où se dérouleront les assises de la sécurité en présence, logiquement, des candidats qui seront auditionnés par France Urbaine, association dont David Marti, maire de Creusot et président de la communauté urbaine Creusot Montceau, est co-président de la commission sécurité.

Vous l’avez compris, la sécurité est au coeur de la campagne électorale. Et le prix de l’essence, du gaz, des péages, du café ?

Jean Bernard



 



A propos de la caserne de gendarmerie de Montchanin

7 commentaires :

  1. houlala quelle decouverte!!!
    c est pas nouveau que la communaute urbaine se resume au Creusot
    A montceau on a juste le droit de payer
    Mon objectif est de demenager le plus rapidement hors de cette communaute qui nous plume pour si peu de retour

  2. Les politiques se sont toujours servis de la police pour leur propre ambition. En voilà un bel exemple ! Plus que quelques mois et un bon coup de balai pour chasser ces opportunistes!

  3. Tout à fait, Jean Bernard ! Marre de toujours entendre évoquer la « sécurité » ! Terme qui cache trop souvent des arrière-pensées qui oublient les très grands délinquants comme les investisseurs recherchant un profit au détriment des vieux, par exemple…
    Ce qui compte d’abord chez les Français, c’est la santé (quid des déserts médicaux ? C’est un manque de sécurité absolu, de ne pas trouver qui peut nous soigner !), le pouvoir d’achat… et notre cadre de vie (dérèglement climatique).

  4. a force de crier au loup, on ne le croit plus et nous lasse même beaucoup!! ses bavardages ne cachent pas leurs travers!!

  5. Si il n’y aurait que la sécurité qui diffère entre les deux villes …..

  6. quid des vieux, à la trappe, quid des jeunes perdus dans les choix à faire alors qu’ils ne sont pas mûrs pour prendre une telle décision, pour faire bref, soutien à nos flics et à Valérie Pécresse. Pour faire d’une pierre deux coups là, ce député incapable de garder ses nerfs lors de discutions sérieuses et qui est à la « niche » macron envoyons le à la niche retraité lui sans oublier son patron.
    GZO3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.