Sanvignes – Un médecin doit arriver en septembre

Le maire et ses adjoints sont revenus sur les projets de la commune. Sanvignes attend un médecin pour septembre à l’antenne médicale.  

C’est une tradition, chaque année, le maire et ses adjoints proposent à la population de Sanvignes de se replonger dans le budget et les projets de la commune.

A Sanvignes comme ailleurs, ce type de réunion ne fait pas recette. Entendre parler chiffre n’emballe personne, c’est même une migraine assurée. C’est pourquoi, Françoise Poirrier, l’adjointe aux finances a comparé le budget de la commue à celui d’une famille avec des dépenses et des recettes. « En plus, une commune n’a pas le droit d’être en déficit, nous devons maîtriser nos dépenses. C’est un art et Sanvignes y arrive ».

C’est ne pas augmenter les taux d’imposition, « carrément mettre le paquet dans l’organisation des services en direction du public » précise le maire et, maintenant, entretenir le patrimoine sans de gros investissements. « Ce sont des choix raisonnés » qui permettent même à Sanvignes de se désendetter.

La population (environ 4 500 habitants) même si elle ne vient pas écouter la bonne parole des élus, n’en est pas moins, dans l’ensemble, satisfaite de la gestion municipale. Sanvignes est attractive. « Nous allons d’ailleurs prendre un poste communautaire au détriment du Creusot ».

Des axes de réflexion à définir

Attractive par ses équipements, le complexe sportif, la piscine, le centre social et centre de loisirs aux Passerelles, la Trèche.

Quant aux projets, il faut citer l’antenne médicale installée au rez-de-chaussée de la résidence pour personnes âgées, prête à accueillir un médecin salarié du Département. « Un médecin devrait assurer un certains nombre d’heures à partir de septembre » assure Jean-Claude Lagrange qui le tient du président André Accary.

La résidence autonome Louis Veillaud justement qui date de 1973, désormais propriété de la ville, doit faire l’objet d’un renouveau avec peut-être y implanter des logements temporaires. « Nous devons y réfléchir » indique le maire. Réfléchir également au devenir du Liberty, l’ancien bar-restaurant.

Une centrale photovoltaïque dont le projet remonte à 2011 est pratiquement dans les starting blocks et l’espace nature, Les découvertes, va évoluer avec la participation de la communauté urbaine.

Sanvignes, petite commune qui ne fait pas de bruit même si les incivilités, reconnaît Jean-Claude Lagrange, polluent parfois la vie locale.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *