•  

Sanvignes – Développement durable et développement économique, les deux font la paire

Liste unique ne veut pas dire pensée unique. Au conseil municipal de Sanvignes, la nouvelle équipe municipale se distingue par ce mélange d’expérience et d’idées nouvelles qui viennent enrichir la réflexion de chacun.

Au moment justement de débattre sur l’orientation budgétaire hier soir à la Trèche et avant de voter le budget primitif 2021 le 1er mars prochain, les questions, « nous nous les sommes posées nous-mêmes » admet Jean-Claude Lagrange.

Mais avant de définir les grandes lignes du futur budget, à Sanvignes on s’attache désormais à intégrer dans le DOB, le développement durable dont a en charge Tatiana Richard-Perrot. Il s’agit de maîtriser l’impact des activités municipales sur l’environnement tout en favorisant le développement local, en prenant en compte les impacts sociaux et en impliquant les habitants dans cette démarche.

Quand bien même un grand nombre de personnes a conscience du besoin de recycler, ne pas gaspiller, d’optimiser les besoins énergétiques, adapter de nouvelles plantations au climat avec peu d’entretien et encore avec moins d’eau, l’adjointe au développement durable a établi précisément 10 objectifs. Une feuille route à suivre à la fois au sein de la municipalité qui se duplique en direction de la population. « Il n’est pas seulement question de sauver les abeilles mais bien d’accompagner les habitants dans la concrétisation de projets allant dans le sens du développement durable au quotidien » souligne Tatiana Richard-Perrot.

La difficulté, reconnaît-elle, est de communiquer auprès des Sanvignards et le mandat ne sera pas de trop pour faire passer le message sous des formes diverses et variées.

L’aide nécessaire aux associations

Intégrer le développement durable aux actions et aux réflexions conduit à se pencher sur les finances et prévoir là-encore les grandes lignes qui marqueront cette mandature qui dans l’immédiat « va devoir prendre en compte la pandémie et les incertitudes qui pèsent sur l’économie nationale en 2021 » note pour sa part Viviane Perrin, première adjointe chargée notamment des finances.

Si la situation financière 2020 de la collectivité fait ressortir une bonne maîtrise des dépenses de fonctionnement, il est bon de rappeler que les charges de personnel « représentent un peu moins de 65% des dépenses réelles. C’est sans doute important mais le prix à payer pour assurer le bon fonctionnement de nos services » ajoute-t-elle. Voilà sans doute pourquoi les constructions de maisons neuves sont en hausse sur la commune.

Même le niveau d’endettement est maîtrisé avec une capacité de désendettement de 4 ans et demi (la moyenne est de 6/8 ans). « Ce qui va nous permettre d’investir avec confiance en 2021 » indique Viviane Perrin.

Il est déjà question de soutenir les associations qui verront leurs subventions maintenues au même niveau qu’en 2020. Et pour les Sanvignards, les taux d’imposition de 2020 seront les mêmes qu’en 2021.

Plusieurs dossiers vont arriver sur la tables du conseil municipal, à commencer par la rénovation de l’éclairage public, définir le devenir du Liberty avec précision même si déjà il est question d’en faire un lieu de convivialité et de rencontres en lien avec des commerces de proximité. Il s’agira aussi de rénover la piscine (elle date de 1973), la machinerie arrive au bout et le plongeoir avec la fosse pourraient disparaître au profit d’un lieu plus ludique.

Autre projet important, la rénovation de la résidence pour personnes âgées dont la commune est maintenant propriétaire.

Dans cette période anxiogène, des interrogations demeurent néanmoins, notamment du côté des animations. La course des lacs prévue le 14 mars est maintenue. Quant à la vie culturelle, elle est comme partout en France, au point mort. Malheureusement.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *