Sanvignes – Commémoration : pas que des paroles en l’air

La commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 prend diverses formes selon les communes. A Sanvignes, on trouve une exposition à la bibliothèque. Mercredi soir a eu lieu le vernissage et l’originalité a profondément ému l’assistance quand des lectrices (de la Mère en Gueule) ont évoqué à travers des textes, des lettres, des poèmes d’auteurs comme Louis Aragon notamment, cette guerre, cette Grande Guerre qui a tant fait souffrir, tant abîmer les âmes qui, chez les Français a fait 1.4 millions de morts.

Cette exposition intitulée « Le front des poètes », présentée par madame Poirrier, adjointe à la culture a été possible grâce à l’ARAC (association républicaine des ancien combattants). Son président pour Montceau, Jean Gaumet a rappelé qu’elle a été le fruit d’une association Biennale internationale des poètes en Val-de-Marne qui avec le soutien des collectivités locales a réalisé cet ensemble de panneaux.

L’ARAC a été créée en 1917 par trois jeunes soldats, Georges Bruyère, un ouvrier, Raymond Lefebvre et Paul Vaillant-Couturier, deux intellectuels  et Henri Barbusse. Ils fondent une société de mutilés et d’anciens combattants pour combattre la guerre capitaliste. Barbusse a écrit « Le feu » couronné par le prix Goncourt qui décrit la réalité vécue par les poilus.

« Cette exposition va au-delà des images horribles des combats, des morts, des blessés, des mutilés, etc. Elle redonne vie à la parole d’écrivains, de poètes de tous pays dont les mots résonnent toujours avec la même force qu’autrefois » soulignait Jean Gaumet.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *