Samedi 14 mars, marche pour le climat à Montceau

En septembre dernier sur le parvis de l’hôtel de ville à Montceau.

Toute la France, la Saône et Loire et Montceau les mines marcheront pour le climat le samedi 14 mars 2020.

À la veille des élections municipales, plusieurs centaines de Marches pour le climat s’organisent partout en France. À Montceau, afin de mettre l’urgence climatique à l’ordre du jour des élections, le rendez-vous est donné à 10h devant la mairie. Puis une marche aura lieu à travers le centre ville pour longer ensuite le marché et se terminer au kiosque, avec un pique nique partagé et des animations, prises de paroles…

Face aux impacts bien visibles du dérèglement climatique et aux crises à venir, les organisateurs de la Marche pour le climat appellent les candidats à transformer leurs déclarations d’intention pour une transition écologique en actes concrets, chiffrés et ambitieux . Cette mobilisation rappelle que la voie du changement sociétal est nécessaire pour faire face au dérèglement climatique et passera pas plus de justice sociale.

Les communes et intercommunalités ont les compétences indispensables pour réduire l’impact carbone de nos territoires . Elles ont par exemple les compétences nécessaires en terme d’aménagement des voies, de développement des transports en commun et des pistes cyclables , de gestion du stationnement, d’urbanisme, etc. pour réduire la pollution liée aux transports. » explique Bouteilley Mickaël, de l’Association Chalonnaise pour une Transition Écologique et citoyenne, ACTE.

Le défi est mondial, mais les impacts et les solutions sont localisés. Chaque élu.e, chaque citoyen.ne doit s’approprier les multiples moyens d’actions locales basées sur la préservation et la restauration de la nature afin d’assurer l’avenir de nos territoires, de les rendre plus résilients et de valoriser leurs atouts . De nombreuses initiatives existantes sont à généraliser. Éducation, formation et information constituent des outils indispensables pour la mise en place, la mutualisation et la valorisation de ces actions.

Proche des attentes des citoyen.ne.s, les collectivités locales ont un rôle moteur pour sensibiliser et mobiliser les acteurs territoriaux pour agir de concert et contribuer à cet objectif mondial : une planète vivable . ” nous rappelle Thierry Grosjean, de la CAPEN 71, Confédération des Associations pour la Protection de l’Environnement et de la Nature, membre de FNE, France Nature Environnement.

 

Élu.e ou futur.e élu.e, je peux :

Déployer des actions d’éducation, de formation et de compréhension de la nature en lien avec le Plan climat intercommunal (actualisé) pour tous les publics (scolaires, loisirs, familles, services communaux).

Renforcer la connaissance de la biodiversité de mon territoire en réalisant un Atlas de la Biodiversité Communale.

Développer et protéger les continuités écologiques de la “Trame verte et bleue” , maintenir et rétablir des zones humides sur notre territoire.

Lutter contre la pollution lumineuse pour préserver la santé et la biodiversité et économiser de l’énergie.

Rétablir l’espace et la continuité naturelle des cours d’eaux et arrêter leur endiguement pour qu’ils reprennent leurs fonctions (absorption d’une partie des crues, réserve de biodiversité, etc…).

Développer dans la restauration collective l’utilisation de produits locaux issus de pratiques compatibles avec la biodiversité.

Inciter à une réduction drastique des déchets en accompagnant les agents des collectivités, les commerçants et les habitants à tendre vers le zéro déchet par le redéploiement de la consigne et le développement du compostage .

Développer des logements décents, performants et accessibles en mettant fin à la précarité énergétique et aux passoires énergétiques grâce à la rénovation du parc immobilier…

Développer des espaces naturels de notre territoire.

50 à 70% des leviers d’actions pour le climat se situent à l’échelle locale .

 

En France, la dernière marche du 16 mars 2019 avait rassemblé 350 000 personnes dans les rues, ce fut la plus grande Marche pour le climat en France.

Pour plus d’informations concernant les événements nationaux, retrouvez la cartographie des mobilisations sur https://www.marchepourleclimat.fr/ 

Nous vous invitons donc tous à venir marcher samedi 14 mars !

Terreco, les Coquelicots, la CAPEN 71, mines de rayon …

6 commentaires :

  1. Mme Jarrot, face au Coronavirus il est urgent d’interdire toute sorte de manifestation et de rassemblement…. il en va de la santé des montceliennes et des montcelliens

    • On ne va pas quand même interdire tous les rassemblements en plein air, non?
      Dans ce cas plus personne ne va travailler et pas plus de 10 personnes dans les magasins! et les écoles, collèges, lycées??
      Nous ne sommes pas dans une zone gravement touchée comme l’Oise ou le Haut Rhin, arrêtons la parano!

      • OUI ! La peur ! La Peur ! Toujours la peur ! Voilà ce que nous proposent les médias Nationaux propriété de quelques ultra-riches esclavagistes qui tirent les ficelles d’un gouvernement fantoche. La peur ne doit pas nous paralyser. Perso, je me suis rendu à Toulouse en tant que mandaté des Gilets Jaunes du Magny pour l’ADA (assemblée des assemblées réunissant des GJs de tout l’hexagone et même de Belgique). Plus de 600 personnes en milieu confiné et, par 3 fois, j’ai été au contact de délégués d’Annecy (zone à risque). Je ne me suis pas dérobé. J’ai juste pris soin de ne pas trop me rapprocher d’eux. Quant au lavage des mains, j’étais cuistot et mon épouse m’appelait le raton-laveur tant je me les lavais souvent. Bien que plus proche des 70 ans que des 60 ans et donc statistiquement plus menacé, je n’ai absolument pas peur de la mort qui est un phénomène naturel auquel on ne peut pas échapper. Par contre, je suis responsable et comme j’ai pris des précautions en amont, je les prendrai en aval. Pas de bises, pas de serrement de main au Magny avant le 15 Mars prochain. Mais la lutte continue…

  2. L avenir nous dira
    Vaut mieux prevenir que guerir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.