Saint-Vallier – Linky, deux courriers adressés au maire

C’était le 13 juin dernier à la salle René Rousseau à Saint-Vallier, une réunion d’information sur Linky. « Ce n’était que de la désinformation » stipulait Denis Beaudot, conseiller municipal de l’opposition, présent à cette réunion.

Les lettres émanent de Martine Durix, conseillère municipale (sans étiquette) et de Danièle Poullet, représentante de l’association Alerte citoyenne communauté urbaine, suite aux déclarations du maire, Alain Philibert au dernier conseil municipal à Saint-Vallier du 2 juillet 2018.

Au coeur du débat, le compteur Linky, encore et toujours lui. Peut-on s’opposer à sa pose, la commune est-elle propriétaire des compteurs et dans ce cas, le maire ne pourrait-il pas prendre un arrêté pour interdire Linky, Linky est-il dangereux, etc., etc.

Les échanges entre la conseillère municipale sans étiquette et Alain Philibert ont plutôt ravivé la flamme entre opposant et sans opinion préalable même si la maison du maire est désormais équipé d’un Linky. Il indiquait par ailleurs: « Le maire n’a pas la compétence à l’installation des compteurs Linky et n’est pas propriétaire des compteurs ».

Les courriers de Martine Durix et Danièle Poullet disent la même chose formulée différemment. « Avec le manque de respect qui vous est désormais habituel, vous avez avancé des faits que je me dois d’éclaircir. En premier lieu, et selon l’article L322 -4 du code de l’énergie, la commune est bien propriétaire des compteurs : ce qui suppose que cette affaire vous concerne bel et bien.
Deuxièmement, dans le contrat que toute personne signe avec EDF, le relevé de compteur est inclus dans ce même contrat.
Les 80€ que vous annoncez pour faire un relevé chez les réfractaires, ne sont que pure spéculation, preuve à l’appui?…, et n’aurait , pour moi , comme seul objectif de dissuader les habitants de Saint-Vallier à s’opposer à ENEDIS » indiquait Martine Durix dans sa lettre.

(…) Elle poursuivait: « Allez-vous réellement laisser installer ces compteurs dans des bâtiments publics qui accueillent des personnes fragiles, tels que les enfants ou les personnes âgées? Irez-vous jusqu’à prendre une telle responsabilité ? »
La commune propriétaire des compteurs, Danièle Poullet apportait une précision supplémentaire: « Oui, les communes restent les propriétaires des compteurs, même après en avoir transféré la compétence AOD (autorité organisatrice de la distribution d’électricité) à un syndicat : le SYDESL chez nous. C’est d’ailleurs ce que rappelle le rapport de la Cour des Comptes de février 2018, page 245 ».
En attendant, INEDIS inondent les ondes radios et les télés de publicité sur Linky sans se soucier de l’avis des opposants.

Jean Bernard

Saint-Vallier – Conseil municipal : Marianne impuissante

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *