Saint-Vallier – Le fils du maire a perdu son emploi à la mairie

Ce commentaire est arrivé vendredi 22 mars en début d’après-midi suite à l’article L’opposition fulmine contre le maire. Il a été envoyé par Gérald Philibert, le fils du maire de Saint-Vallier :

« Ah ces petits rigolos….c est moi le fameux fils du maire…je voudrais dire à toutes ces personnes que je serais pas payés de ces 3 semaines de travail.que j ai démissionné de mon ancien travail et que de ce fait je ne toucherai même pas le chômage. Cette place,servir ma ville,personne ne la voulait autant que moi….personne n aime autant st vallier que moi…J aurais préféré me faire virer pour un travail mal fait,des absences,ou des abus…J aurais aimé avoir du temps pour prouver que je la méritais…me faire virer parce que je suis le fils de…servir de bouc émissaire pour assouvir l envie de l opposant.chapeau l humanité !!!!Je mets au défi quiquonque d aimer plus st vallier que moi… »

Jeudi 21 mars, Gérald Philibert n’a donc pas repris son travail qui, depuis le 1er mars 2019, consistait à entretenir les deux cimetières de la commune, un poste créé pour répondre aux besoins des familles. Le maire, Alain Philibert a donc tranché dans le vif. Son fils ne fait plus partie du personnel municipal. Pourquoi cette brutale décision ?

Martine Durix : « Le responsable, c’est son père »

Que le parti communiste (la section du Bassin minier), des élus de la majorité et de l’opposition, une partie de la population, estiment que le premier magistrat a commis une faute politique et morale, chacun est libre de le penser. « J’assume » déclarait le maire. Or, le principal souci, le problème majeur en l’occurrence, est cet arrêté pris par le maire de Saint-Vallier portant sur le recrutement de son fils.

Martine Durix (opposition sans étiquette) a demandé prendre connaissance de cet arrêté. Refus malgré un courrier du sous-préfet. « Il a été retiré » a répondu Christian Delaforge, le DGS (directeur général des services). Donc plus d’arrêté, plus de poste à l’entretien des cimetières. Pourquoi l’avoir retiré ? Il aurait même été détruit, a-t-on précisé à un conseiller municipal de l’opposition…

« Je reste persuadée que quelque chose n’a pas été fait dans les règles » estime Martine Durix. « Le maire a mis son fils dans une situation difficile. Qu’il demande à son père pourquoi il est dans cette situation. Nous ne sommes pas responsables (avec Denis Beaudot) mais je trouve logique de dénoncer ce genre d’agissement. Les gens ont le droit de savoir. Le responsable, c’est son père ».

Denis Beaudot (opposition LR) partage la même opinion. « C’est malheureux pour le fils. Le problème, c’est la légalité de l’embauche qui est en jeu. Que le fils poursuive la mairie de Saint-Vallier aux prud’hommes. Je ne fais pas de sentiment. La politique, c’est la politique. Si son père est incapable de gérer une mairie… Tout ça pour la rétention de document ».

Et dire que chacun des protagonistes va se retrouver en séance du conseil municipal, lundi 25 mars à 19h.

Jean Bernard

7 commentaires

  1. Je suis tout à fait d’accord avec madame durix monsieur baudot monsieur vermorel et les remercie pour leur action. Les maires des communes environnantes auraient dû réagir à l’action du maire. J’aurai été le fils du maire je ne me serais jamais présenté à ce poste question de morale.

  2. Bonjour. Effectivement le Fils de M.Philibert est une victime collatérale. Il a perdu son premier emploi et également le deuxième.
    La responsabilité en incombe à son père.
    Effectivement si cet embauche s’était faite dans la transparence il ni aurait jamais eu d’affaire.
    De plus je me demande à quel point il est légal de détruire un document comme cet arrêté.
    Que cachait il ? Qu’avait à craindre le Maire ? Des closes particulièresur y étaient mentionnées ?
    Là également nous pouvons parler de faute administrative.
    A l’opposition de demander des comptes et éventuellement de saisir des instances compétentes.
    Juste d’ajouté être désolé pour la situation que vie le Fils du Maire mais effectivement son père est le seul responsable. Je lui souhaite de retrouver rapidement un emploi.

  3. Mais comment l’un et l’autre pouvaient croire que cela se passerait autrement ? N’était ce pas jouer avec le feu, et un feu à très haute température.
    Avoir à ce point un tel manque de discernement est tout de même incroyable.

  4. Qu’il aille pleurer dans le lit de papa ! La loi est la même pour tout le monde. Combien de citoyens ont des conditions de travail difficiles, ne démissionnent pas, et ne connaissent pas d’élus qui pourraient les embaucher ? Facile de rager contre les élus du peuple qui ont dénoncé une situation illégale. Quand on est le fils du maire en 2019, on fait comme le reste du peuple, on s’inscrit aux concours de la fonction publique ou à pôle Emploi.

    • Dans la fonction publique territoriale (mairie et collectivités), on ne rentre pas sur concours mais un entretien suffit avec un an de mise à l’épreuve.
      Pareil dans la fonction publique hospitalière.

      Le concours c’est pour la fonction publique d’état. (Éducation, justice, recherche, ministère, défense…)

  5. Pour avoir travaillé dans la fonction publique territoriale, je pense que le premier fautif à priori ne serait pas le Maire, mais le Directeur Général des Services, qui, de part son poste et ses responsabilités qui y sont adjointes, aurait dû, de suite, alerter le maire de l’illégalité d’embauche.(…).
    Comment pouvons nous considérer que le DGS de ST Vallier puisse se présenter dans sa commune de résidence en ayant la conscience tranquille. Question d’Ethique
    A voir pour l’avenir!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *