Saint-Vallier – La femme toujours à la conquête de ses droits

Deux associations ne sont pas de trop, Femmes solidaires et la Ligue des droits de l’homme du Bassin minier, pour donner au printemps des droits de la femmes, toute la place qu’il mérite et, surtout, que les femmes méritent.

Ce printemps des droits de la femme, du 4 au 9 mars 2019, a lieu à Saint-Vallier, « une commune qui aime les femmes » se plaît à dire son maire, Alain Philibert. « A Saint-Vallier quand on parle beauté et éclat, on pense aux femmes » glisse pour sa part Christophe Dumont, adjoint à la culture.

Aimer, c’est donner aux femmes la place qu’elles méritent, « une place encore trop réduite » ne manque pas de souligner Michèle Juillot, présidente de Femmes solidaires sur Montceau-les-Mines. « L’égalité, principe fondateur de la République, est à la fois simple et complexe. En principe, la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l’homme. Mais, dans les faits, l’égalité est loin d’être acquise, même si elle évolue doucement ».

Ainsi, deux expositions se tiennent à l’ECLA à Saint-Vallier, l’une fruit des Femmes solidaires, l’autre de la Ligue des droits de l’homme. Elles se complètent même si dans elle sont visibles par le public pour faire évoluer les mentalités « et que les femmes reprennent la place qui est la leur dans la société » précise encore Michèle Juillot.

Saint-Vallier ne pouvait pas manquer le coche dans ce domaine. « Ce printemps des droits des femmes est incontournable et va au-delà de la journée du 8 mars (celle des droits de la femme), cette conquête lente et de longue haleine » admet l’adjoint au maire. « Nous, les élus, nous devons mener ce combat aux côtés des associations. Les femmes ont toute leur place dans la République ».

Le maire se montre encore plus explicite. Il se souvient qu’en 2001, son premier mandat au Département, sur 57 conseillers, on comptait seulement 3 femmes. Aujourd’hui la parité est de mise, 28-28. Il a quand même fallu une loi pour en arriver là.

D’ailleurs, informe Alain Philibert, après les prochaines municipales, « si le maire est un homme, son adjoint sera obligatoirement une femme ». Et l’inverse ?

Jean Bernard

6 commentaires

  1. Le partisan de l’an justice sociale Philibert tient absolument à la parité s’agissant du sexe mais concernant l’éthique que doit s’imposer un responsable public au niveau des embauches d’un membre de sa famille…

  2. Citation de Jules CLARETIE :

    « tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire et surtout la grande armée d’autant plus sévères qu’ils ne font rien du tout »

    Par ailleurs, quand j’écris un commentaire, je ne me réfugie pas derrière un pseudo mais je fais apparaître mon nom.

  3. A Daniel Laroze. A part une citation d’un autre auteur que vous vous n’avez rien à écrire .
    Votre tentative intellectuelle ( fumeuse)pour défendre votre ami est pathétique.
    Je ne suis pas surprise que les choses soient si opaques dans cette Municipalité.
    Une faute d’éthique a été commise par le premier Magistrat de celle-ci.
    Quant à votre courage d’écrire sous votre nom je ne le considère pas comme du courage mais comme de la flaterie afin que votre mentor sache bien que vous le défendez.
    En agissant de la sorte vous vous rendez complice de la forfaiture et vous serez jugé comme tel.
    Salutations.

  4. Madame,

    C’est déjà vous ( je pense ) qui m’avez interpellé par rapport aux travaux du port de Montceau. Il ne s’agissait pas de Saint Vallier et je ne flattais personne. D’ailleurs je ne flatte personne.
    Quand j’évoque Saint Vallier, oui je me range du côté de mon ami A.Philibert. Car j’ai la prétention de connaître les tenants et les aboutissants de quelque chose que vous vous ne connaissez pas.
    Maintenant je remarque que vous, vous ne faites toujours pas apparaître votre nom. Donc c’est facile de critiquer même très facile…..!!!!!!!!

  5. Mr Laroze a la différence de vous moi mes amie son honnête on connait Mr Philibert plusieurs mandat que de l’intérêt

  6. Merci.Laroze. Là encore vous démontrez votre asservissement à votre ami qui est Officier de Police judiciaire et même si cela vous déplaît il a commis une faute morale vis à vis de ces électeurs.
    Que vous a t’il donnez ? Que vous a t’il promis ?
    Vous me faites penser ( et vous me pardonnerez cette comparaison) à un célèbre mais ancien tourne disques radiola appelé « La voix de son maître » (pour répondre à votre citation).
    Et je confirme VOUS ÊTES M. LAROZE COMPLICE de cette forfaiture.
    Salutations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *