Saint-Vallier – La déportation, ne pas oublier

La journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation est pour ainsi passée inaperçue aux yeux des habitants de Saint-Vallier quand, ce dimanche, une cérémonie s’est tenue au monument aux morts.

Cette journée devait ne pas faire oublier les victimes et les héros de la déportation avec son cortège infernal de trains partis de France entre 1940 et 1944. Ces trains qui ont conduit vers les camps de concentration et d’extermination de l’Allemagne nazie des populations de tous âges et de toutes conditions.

Deux gerbes ont été déposées au monument aux morts par Christophe Dumont au nom de la municipalité et Raymond Ray pour l’ARAC.

TOUTE UNE FAMILLE CONCERNEE

Au monument aux morts, Patrick Lotte a lu le message pour la journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation. « Je suis petit-fils de déporté » précisait-il. Son papa, Michel Lotte, porte drapeau, n’a jamais connu son père. « Je suis né en 1941 et mon papa est mort en déportation en, 1942 ». Une famille pour qui le travail de mémoire ne s’achèvera jamais.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *