Saint-Vallier/Gerbe – La majorité municipale, entre incompréhension et colère

La majorité municipale de Saint-Vallier… à propos de la mise en liquidation judiciaire de l’entreprise Gerbe.

C’est avec tristesse et écœurement que nous apprenons la liquidation judiciaire d’une entreprise emblématique de notre ville et du bassin minier, l’entreprise Gerbe, placée en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Chalon ce jeudi 10 septembre.

Cette mise en liquidation est d’abord un nouveau coup dur porté à notre territoire sur le plan social : ce sont en effet 33 personnes qui perdent leur emploi, 33 familles dont le quotidien se trouve bouleversé par la brutalité de cette décision.

C’est ensuite un coup dur sur le plan économique après la suppression de 116 emplois à Konekranes, une autre entreprise historique de notre bassin de vie sans oublier les salariés de la SIAP et les menaces qui pèsent aujourd’hui sur les employés d’Eolane Montceau

Comment comprendre une telle décision ? Comment une entreprise reçue à l’Elysée en janvier dernier pour mettre à l’honneur son savoir faire peut-elle se retrouver quelques mois plus tard, démantelée, mise en pièces ? Pour nous, c’est l’incompréhension ! L’incompréhension et la colère d’être mis devant le fait accompli ! L’incompréhension et la colère de voir disparaître une entreprise plus que centenaire, une entreprise qui fait partie du patrimoine de notre territoire, une entreprise présente dans le cœur et dans l‘histoire de l’ensemble des familles de Saint-Vallier et du bassin minier ; l’incompréhension et la colère de voir disparaître un savoir faire connu et reconnu par l’industrie du luxe, en témoignent le long partenariat avec l’entreprise Dior et le label Entreprise du Patrimoine Vivant reçu en 2007

Au moment où l’Etat promeut la relocalisation  c’est au contraire une marque, un fleuron local et national, qui va s’évanouir, ce sont des machines qui ont fait la renommée de Gerbe qui vont rejoindre on ne sait quel lieu… tout ça pour quelle raison ? Erreurs de stratégie ou recherche de profits et d’une rentabilité toujours plus grands ?

C’est aussi l’incompréhension face à ce nouveau retrait du propriétaire chinois dont le retour il y a quatre mois a privé l’entreprise de la possibilité d’un repreneur, alors que plusieurs investisseurs s’étaient manifestés et que le Maire de Saint-Vallier avait tout tenté pour faciliter cette éventuelle reprise.

A combien de destruction d’emplois et d’entreprises devront nous encore assister à l’heure ou les inégalités explosent, à l’heure ou les vingt cinq milliardaires les plus riches du monde ont cumulé entre mars et mai 2020 plus de 200 milliards d’euros de revenus supplémentaires ?

Reste maintenant l’espoir de voir la proposition des Ateliers Peyrache être acceptée par le liquidateur, une proposition qui permettrait de sauver la marque mais surtout de conserver au moins une vingtaine de salariés…

La majorité municipale de Saint-Vallier

3 commentaires

  1. pour moi la mairie a pas fait grand choses que des paroles

  2. Il ne faut pas se leurrer que peut faire une municipalité face à des intérêts privés… « Capitale de la douleur » écrivait Eluard, d’autres ont traité le sujet également, mais qu’en reste t’il… Bienvenue dans le nouveau monde, nous sommes les nouveaux persécutés. La crise sanitaire bien qu’existante à bon dos voir les casseroles de la famille Mulliez pour commencer et là… sans commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *