Saint-Vallier – Ephémère, éphémère, est-ce que j’ai la gueule d’une boutique éphémère ?

Arletty n’aurait pas dit mieux si L’hôtel du nord avait été tourné ces jours derniers à Saint-Vallier. En fait, il s’agit d’un clin d’oeil à l’histoire cinématographique et de la célèbre réplique. En réalité, au 23 rue Gambetta, anciennement la boutique de la fleuriste, est installée une boutique éphémère, « plutôt Ma fabrique éphémère » note Fanny, de l’atelier de Fanny, endroit qu’elle partage avec Carambole & Cie.

Depuis le 29 avril dernier, ces deux charmantes femmes, des artisans, l’une dans les sacs, l’autre dans les bijoux, ont pris possession des lieux jusqu’au 26 mai. « Et d’autres artisans vont nous rejoindre et proposer des ateliers » comme elles le font déjà pour adultes et enfants tous les mercredis et samedis de 9h30 à 19h. Le matériel est fourni et vous repartez avec vos créations.

La boutique éphémère, depuis le temps qu’on en parle sur le Bassin minier, est donc aujourd’hui une réalité. C’est une façon de faire revivre le centre-ville, au commerçant ou artisan de se rendre compte de l’intérêt de sa boutique auprès des clients. Est-ce le bon créneau, le bon produit, la bonne approche ? C’est comme un test grandeur nature.

« A l’origine, nous cherchions un local à Montceau-les-Mines où de nombreux lieux sont inoccupés juste avant la fête des mères » explique Fanny. Mais sur Montceau, « personne n’a souhaité nous louer pour un mois et les loyers sont trop élevés ».

Finalement, c’est à Saint-Vallier que Ma fabrique éphémère a trouvé refuge. Elles ne le regrettent pas. « Au moins ici il y a du passage », ajoute satisfaite Fanny.

Elles ne désespèrent pas, pour autant, ouvrir leur boutique éphémère sur Montceau. Une question de temps, le temps de chercher et trouver.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *