Saint-Vallier – Collège Copernic, tout droit et à fond !

Concevoir une voiture électrique miniature avec l’aide d’un logiciel CFAO et d’une imprimante 3D, tel est le challenge d’une classe de 4e du collège Copernic à Saint-Vallier. Un projet qui a pour nom: course en cours.

Chaque semaine, pendant une heure en dehors des cours, les vingt-six élèves (12 filles et 14 garçons) planchent sur leur projet. Ils ont formé cinq équipes et, chacune, doit imaginer puis concevoir son « bolide » propulsé par un moteur électrique fourni par Dassault systèmes et le groupe Renault. Des équipes secondées également par des étudiants de l’IUT du Creusot en génie mécanique et productique.

« Ici à Copernic, nous allons surtout travailler sur les liaisons au sol, les pneumatiques et les ailerons » explique le professeur de technologie, Jérôme Villeneuve, assisté de Olivier Lesavre, professeur de mathématiques dans cette quête de performance. Car la propulsion, c’est une chose, la tenue de route encore une autre et primordiale quand la voiture doit se montrer la plus rapide en ligne droite.

Les cinq équipes de Copernic, Team White Wolf, Flèche d’argent, Harry Potter, Les Lightnings et Sup’M doivent exceller en plusieurs matières. Le 15 mai 2018, jour de la finale régionale à Nevers, chaque team devra présenter son projet à un jury lors d’un oral dont une partie est en anglais avant de passer à la course.

Le challenge ne s’arrête pas qu’à la réalisation de la voiture, les collégiens doivent faire leurs armes dans le domaine du marketing/sponsoring, trouver de l’argent pour présenter un stand, des tenues, bref se mettre dans la peau d’un vrai team de Formule 1. Tous les détails comptent. « C’est vraiment un projet formateur qui améliore la cohésion de la classe » note l’un des deux professeurs. « C’est très agréable pour nous, nous voyons les élèves sous un autre angle ».

Les collégiens de cette classe de 4e adhèrent totalement au projet, espérons que leur bolide adhère aussi à la piste de Nevers et propulse l’une des cinq équipe en finale à Paris. C’est tout droit et à fond !

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.