•  

Saint-Vallier – Cité du Bey, qui a vraiment fait quoi

Oui, aujourd’hui, les élus de la majorité à Saint-Vallier peuvent avoir le sourire. La cité du Bey aux Gautherets reprend du poil de la bête après avoir été longtemps, sans doute pas ignorée mais plutôt négligée.

Au Bey, avec d’un côté des logements de l’OPAC, de l’autre de la SEMCODA, les jeunes n’ont pas toujours respecté et loin  s’en faut, la tranquillité des habitants. Des habitants exaspérés par les incivilités à répétition, nombreux traduisaient leur peur en paroles.

Que faire ?

Ne serait-ce que l’entretien des terrains. « Ce n’est pas à la ville de le faire, c’est aux bailleurs » répondait-on. Certes, des réunions avec les autorités de la préfecture, de la police notamment eurent lieu. Des jeunes ont été interpellés, l’un d’eux incarcéré mais c’était reculer pour mieux sauter.

Puis le préfet a dit « ça suffit ». Et l’idée du city stade est née avec à la clé, une subvention de 50 000 € de l’Etat. La réalisation du complexe a coûté au total 151 552.56 €. Sans l’intervention du préfet, le Bey restait dans son jus. De sécurité il en est toujours question. Les jeux et le container, tout est surveillé par vidéo protection avec huit caméras braquées sur le complexe et le parking.

Les lettres GTS refont leur apparition

Et lorsque Alain Philibert, ce mercredi, jour de l’inauguration du complexe, avance, « nous avons même fait une réunion un dimanche matin avec les quatre maires du Bassin minier, c’était à la demande du maire de Montceau, Marie-Claude Jarrot pour traiter en urgence le dimanche 4 novembre 2018, des séquelles de l’incendie du Trait d’Union du 9 octobre.

Autre approximation, quand Alain Philibert, excuse l’absence du sous-préfet d’Autun. « Il est muté début octobre à Thiers où il prendra ses nouvelles fonctions ». En effet, Eric Boucourt quitte Autun  parce qu’il prend sa retraite, tout simplement. Et il a déjà été sous-préfet à Thiers de 2007 à 2010.

« J’entends souvent, les Gautherets sont abandonnés » rappelle le maire de Saint-Vallier. « Depuis 2015, nous avons rénové la salle Mandela, refait les cours des écoles Marie Curie et Danièle Casanova ». Il ajoute encore, « et la fibre arrive aux Gautherets ». C’était l’annonce aux voeux en janvier 2018. Et c’est l’oeuvre du Département. « Je m’attendais à une liste beaucoup plus longue » glisse un habitant après coup.

Reste un point, sur le perron qui mène au container, le local jeunes, dans le béton sont incrustées les lettres GTS et un Y, ces mêmes initiales (GTS) qui fleurissaient sur les murs des immeubles de la cité du Bey. Un message ou juste une bêtise ?

Jean Bernard

En janvier 2018 à la cité du Bey.

2 commentaires

  1. GTS Y : Le Slogan des Gautherets ;et Y comme Yohann? A méditer 😉

  2. Ah oui les petits merd*** qui traînaient à 20 (faute de courage ou de force)..Le city stade demandé depuis 10 ans par un certain Serge(le très grand frère),le maire disait »allez à st vallier!!! ».A pied il y en avait pour 30 minutes…Nos parents ne nous payaient pas des scooter avec leur RSA et nous n’étions pas dehors le soir…Si ont avaient su tout aurait brûlé 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *