Saint-Vallier – Bernard Delabre (France Insoumise) s’invite à la table des municipales

Depuis l’annonce de la candidature de Samuel Brandily à la mairie de Saint-Vallier fin mai, le monde politique valloirien semblait plongé dans une léthargie caniculaire. Trop chaud et trop tôt, sans doute, pour se lancer dans la campagne des municipales.

Surprise pourtant avec, non pas une candidature, mais un appel, celui de Bernard Delabre, membre de la France Insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon. Dans un communiqué, il est indiqué que Saint-Vallier rejoint un nouveau groupe d’action de FI. Que dans la perspectives des municipales, ce groupe « nous sommes au moins cinq » précise Bernard Delabre, anime des militants de gauche pour rejoindre des listes ou en créer si aucune opportunité d’alliance ne se concrétise.

En somme, France Insoumise s’invite à la table des municipales. Pour partager le gâteau ou récupérer les miettes ? Là aussi, il est bien trop tôt pour le dire.

La gauche, disons le PS pour faire simple du moins ce qu’il en reste _ pas grand chose _ , les communistes toujours en vie mais à faible valeur ajoutée et un tribun, Mélenchon qui sort des européennes avec un gros mal de tête, pas simple de mettre tout ce beau monde au diapason.

Sur Saint-Vallier, France Insoumise veut, dans un premier temps « prendre des contacts notamment avec le PC » précise Bernard Delabre. Il pousse plus loin son raisonnement : « Les communistes ne pourront pas se présenter seuls pour conserver la mairie« .

« Notre but est de regrouper puis discuter avec toutes les forces qui se reconnaissent dans la FI et, pour les municipales, nous aviserons », ajoute encore le retraité de 70 ans, ancien professeur d’histoire-géo. Lui-même n’a aucune ambition personnelle, être sur une liste éventuellement mais c’est surtout « promouvoir les idées de France Insoumise » qui l’anime. Que les communistes aux accents Mélenchnonistes conservent donc Saint-Vallier.

Avec ou sans Alain Philibert, le maire actuel ? Bernard Delabre et c’est son opinion est clair, « à mon avis, ils ne vont pas remettre Philibert en tête, il va nous faire perdre des voix« .

Bernard Delabre est un ancien syndicaliste, gilet jaune de coeur, adhérent à FI, a milité au PS mais déjà sous Mitterrand, « j’avais des divergences alors j’ai rendu ma carte. Je suis un déçu du PS ».

Alors il le répète, « à Saint-Vallier, les communistes ne pourront pas faire sans alliances. L’électorat de gauche est trop dispersé« . Aux européennes à Saint-Vallier qu’il habite depuis un an, Bernard Delabre sort les chiffres, la FI a fait 8.33% et les communistes autour de 3%.

L’ancien Montcellien et professeur au Creusot est donc le porte-voix de la France Insoumise à Saint-Vallier.

Saura-t-il se faire entendre ?

Jean Bernard

3 commentaires :

  1. Ma foi, il a une tête bien sympathique cet insoumis…

  2. Vive les insoumis, vive bernard

  3. Je peux me targuer de le connaître « un peu » . C’est quelqu’un sur qui on peut compter pour faire en sorte qu’aucun citoyen ne soit laissé pour compte ni dans sa commune, ni plus largement dans le pays .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.