Saint-Romain-sous-Gourdon – Le projet de quatre éoliennes est mort

En mai dernier, le maire, Michel Chavot indiquait le périmètre où les quatre éoliennes devaient être implantées.

Documents Vent de Sottise.

 

Depuis mai dernier et l’annonce à la population par la municipalité du projet de l’implantation de quatre éoliennes sur la commune de Saint-Romain-sous-Gourdon, déjà le vent ne tournait pas du bon côté. L’opposition au projet était manifeste.

Le maire, Michel Chavot, se rendait compte qu’il aurait bien du mal à souffler la bonne parole en faveur des éoliennes. Car très vite, la Fédération Vent de Sottise et son président Joël Jouve constituaient un dossier pour contrecarrer les plans du maire.

Voilà plusieurs semaines, des informations circulaient à tout vent, les éoliennes d’une hauteur de 180 mètres à Saint-Romain-sous-Gourdon resteraient dans les cartons de la société VSB France.

Joël Jouve.

Et puis ce samedi, au cours de l’assemblée générale de Vent de Sottise qui se tient en maire de Mont-Sain-Vincent. Joël Jouve l’annonce, « le parc éolien à Saint-Romain-sous-Gourdon ne se fera pas, le promoteur du projet estime qu’il n’y a pas assez de vent. C’est le même constat à Saint-André-le-Désert (cinq éoliennes) ».

Pas assez de vent, « mais comment peut-on dire une chose pareille, aucune étude n’a été faite pour le moment » rétorque Michel Chavot, joint au téléphone.

En revanche, le maire confirme la nouvelle, « le projet est mort ». Pas à cause du manque de vent mais parce que « la famille qui détient le terrain où deux éoliennes devaient s’implanter, n’est plus d’accord. Elle ne veut plus d’éoliennes sur son terrain » (l’implantation des machines devait se faire dans un périmètre qui se situe entre les Chetifs Bois et Les Poulets en direction de Marizy vers la D60).

D’autres terrains sont-ils envisageables alors ? « Dans le secteur, cette famille détient près d’un tiers des bois et, ailleurs, la configuration du terrain n’est pas favorable »  précise Michel Chavot. « Le projet s’arrête aujourd’hui et avec lui, la polémique ».

« On en pose un et qu’est-ce qu’on en retient?
Le vent l’emportera » chante Noir Désir.

Raté à Saint-Romain-sous-Gourdon

Jean Bernard

52 commentaires

  1. C’est un peu toujours la même histoire : on veut bien être écolo, mais faut pas que ça dérange… donc les éoliennes, oui… mais chez les autres !
    On n’est pas prêts de voir évoluer la situation dramatique du climat :-/

    • Mais Bijou, est on si sûrs que ces éoliennes aient une finalité écologique ? N’est il pas curieux que certains essayent d’en implanter dans des zones à faible potentiel ? Regardez la carte de France des vents !
      Ne sommes nous pas menés en bateau par des lobbyistes dont je ne suis pas loin de penser qu’ils sont d’une grande influence sur nos politiciens.

      • Vous êtes sérieux ou votre dernière phrase est humoristique ?
        Un lobbyiste qui n’aurait pas d’influence sur les politiciens serait rapidement licencié ; la mission du lobbyiste est d’influer sur les personnes qui détiennent le pouvoir et sur ceux qui conseillent ces derniers.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Lobby

        Pour information, en bon français, lobby se dit « groupe de pression ».

        • Il manque une précision dans la définition de Wikipedia :
          la mission du lobbyiste est d’influer sur les personnes qui détiennent le pouvoir et sur ceux qui conseillent ces derniers….. et ceux qui votent pour ceux qui détiennent le pouvoir.
          Par ailleurs, il faut bien reconnaitre que lobby est bien plus court que « groupe de pression » et que l’on aurait tout aussi bien traduire par « vestibule » ou « corridor ». Ce dernier à déjà une consonnance « réseau » et me semble donc plus approprié.

        • N’avez vous pas constaté que la langue française évolue et que les français adoptent nombre d’expressions ou mots d’origine étrangère ? Influence : c’est l’efficacité de ces personnes (ou la crédulité de ceux qui leur cèdent) qui me surprend. J ‘avais été étonné par cet élu qui, dans un interview , expliquait qu’il n’avait pas la science infuse et donc utilisait ces « conseillers » pour faire élaborer des textes de loi.
          Cordialement

          • Oui, bien sûr, j’ai remarqué que les anglicismes se multiplient et que souvent les français les maîtrisent mal, comme lorsque vous utilisez interview en ignorant que le mot est du genre féminin.

          • Non, simplement frappe expéditive d’où l’absence du e…..

    • Il n’y a rien decolo ds les éoliennes. .bien au contraire …informez vous un peu sur les ravages de ces engins et le recyclage …

      • Forcément qu’il n’y a rien d’écolo dans ces éoliennes, la preuve c’est que vous le dites, l’affirmez, l’alléguez, le criez, le chantez, et même sur tous les tons. Et comme vous êtes une des grandes spécialistes mondiale de l’écologie vous n’avez rien besoin de prouver, ni même de présomptions favorables à faire valoir si ce n’est de conseiller d’aller consulter des sites d’opposants téléguidés par le lobby du nucléaire qui pour la première fois depuis 60 ans voit poindre des concurrents sérieux avec les nouveaux ENR qui ont de plus la sale manie de montrer des coûts de production de plus en plus bas au point que le prix de l’électricité nucléaire est aujourd’hui 7 fois et demi plus chère que l’électricité PPV des grandes fermes solaires et trois à quatre fois plus chère que l’éolien selon situation IN ou OFF-shore.

        • Bonjour Serge

          Il y a au moins deux façons de voir l’écologie :

          Si pour vous être écolo veut dire émettre le moins de CO2 possible avec le moins de ressources alors oui les éoliennes sont loin d’être écolo.

          En revanche, si écolo veut dire se passer du nucléaire, il va falloir remettre en marche les centrales à gaz/charbon/fioul émettrice de CO2 comme l’a fait l’Allemagne, dans ce cas oui les éoliennes sont écolo ainsi que tout autre moyen non nucléaire.

          D’ailleurs n’oublions pas que l’électricité en France (et ailleurs) n’est pas la principale source d’énergies et donc d’émission de CO2 (voir *détails à la fin), ce n’es donc pas en agissant sur celle-ci qu’on aura le meilleur effet sur le climat.

          D’autant plus que nous sommes l’un des pays le moins émetteur de CO2 d’Europe actuellement concernant notre production électrique.
          Ne me croyez pas sur parole : http://www.electricitymap.com

          En ce qui concerne la dangerosité des moyens de production des énergies, savez vous combien de morts annuel sont imputables aux centrales à charbon ?
          23000 en Europe en 2013, des centaines de milliers/an dans le monde, des dizaines de millier/an dans les mines.

          Evidemment, ces morts sont moins visibles. Comment réagiriez-vous si elles survenaient toutes d’un coup dans un accident localisé tous les ans ?

          *Détails :
          La consommation d’énergie finale (au niveau des consommateurs) de 2016 se répartissait comme suit par sources primaires d’énergie :

          combustibles fossiles : 67,7 % (charbon 2,0 %, pétrole 43,5 %, gaz naturel 22,2 %) ;
          nucléaire : 18,1 % ;
          énergies renouvelables : 14,2 % (biomasse-déchets 9,7 %, hydraulique 2,9 %, éolien 1,0 %, solaire 0,4 % (essentiellement photovoltaïque, autres 0,2 %).
          L’électricité représentait 25 % de la consommation finale d’énergie en France en 2016.

          Bonne journée !

          • C’est incroyable le nombre de neuneus qui se croient mieux informés que les autres pour justifier leur positionne reposant à 99% que sur des sites d’opinions, et qui enfoncent des portes ouvertes pour le 1 % restant, genre « Vous ne me croyez pas ? Regarder tel site …. » un site connu de tout le monde depuis des décennies et qui n’apprend rien à personne puisque l’on sait que l’Allemagne dans sa conversion aux ENR a choisi de commencer par supprimer le nucléaire avant le charbon. C’est un choix des allemands, comme c’est le choix des français de ne pas supprimer le nucléaire en se convertissant au moins 10 fois moins vite que les allemands aux ENR. Ce qui n’empêche pas de voir en permanence des levées de bouclier permanent contre la moindre éolienne. Mais à force de critiquer le choix allemand, la caravane passe, et le charbon après avoir été de tout temps le premier poste de la production d’énergie en Allemagne, est maintenant relégué à la seconde place les ENR prenant la première. Une chose que vous pouvez retenir de ce site c’est que l’éolien est un peu moins générateur de CO2 que le nucléaire, mais cela vous ne l’avez sans doute pas remarqué. Ce qui a remplacé le nucléaire arrêté en Allemagne ce n’est pas le charbon mais l’éolien qui est venu s’ajouter, et même prendre la première place, dans les ENR préexistants à la décision d’arrêter le nucléaire. Vous annoncez donc, comme d’habitude, des contrevérités, comme en atteste la régression du charbon à la seconde place, en disant que l’Allemagne a remplacé le nucléaire par du charbon, et comme d’habitude sans la moindre preuve que vous auriez bien du mal à trouver.
            Personne n’oublie que l’électricité n’est pas la seule forme d’énergie en France ou ailleurs, inutile de faire le « maitre d’école » toisant les mauvais élèves, il ne s’agit que d’un article portant sur une affaire d’éoliennes et il est donc inutile de se disperser sur d’autres sujets même si c’est pour noyer le poisson.
            Pour ma part je pense seulement qu’une petite communauté locale a perdu une occasion d’aller vers un monde meilleur, mais on s’en remettra.
            Quant à exclure de l’écologie le souci d’éviter les affaires comme celles de Windscale, de Maïak, de Chalk River, de Three Miles Island, de Tchernobyl, et de Fukushima ….. pour l’instant, et je suis bien certain que la moitié de ces noms ne vous disent rien…. 6 accidents graves en 60 ans, un tous les dix ans. Pour moi, ne pas saloper pour des milliers d’années des zones de plus en plus nombreuses et de plus en plus étendues la surface de la planète, auxquelles il faut ajouter des masses de plus en plus importante de déchets, c’est un des premiers postes de l’écologie. Sans doute, que si vous ne vous bouchez pas les oreilles vous savez aussi que les japonais sont sur le point d’irradier leur côte Pacifique en projetant d’y vidr l’eau contaminé qui continue a être déversée du leurs trois cœurs effondrés (splendide mensonge de n’en n’avoir déclaré qu’un durant plusieurs mois) qu’ils ne savent plus où stocker. Le nucléaire, le royaume du mensonge depuis le début.
            Vous retardez d’un siècle avec le nucléaire, nous sommes au XXI em, qui sera celui des ENR… rendez-vous dès aujourd’hui, l’ENR est maintenant le meilleur prix du watt et le nucléaire le plus cher.

          • @Serge, Pour résumer vous dites que :
            1 – Les Allemands privilégient le charbon/lignite (fort émetteur de CO2 et de déchets -> grande quantité de cendres, qui contiennent au passage des matières radioactives : uranium, thorium, … ) au nucléaire (bas carbone).
            C’est justement ce que je reproche à leur démarche. Les ENR qu’ils produisent pour le moment n’ont servit qu’à faire baisser la part de nucléaire de 50% depuis 1990 et de fossile de 6% et à compenser la hausse de production. Sachant que les éoliennes représentent environ 40% de leur production ENR.
            Résultats de tous ces investissements coûteux : Leur production d’électricité émet 3 à 20 fois plus de CO2 que nous.
            2 – L’éolien est un peu moins générateur de CO2 que le nucléaire.
            11g contre 12g pour le nucléaire, en revanche ils ont chacun leurs avantages et défauts.
            Cependant le défaut majeur est qu’on ne peut pas alimenter un pays uniquement avec de l’éolien en l’état actuelle. Cela demanderait de revoir tout le réseau électrique, de transformer les alpes en station de pompage pour stocker l’électricité.
            L’investissement serait colossale et ne rapporterais rien en terme de CO2, bien au contraire.
            De plus, l’éolien prend plus de place au sol que le nucléaire qui concentre beaucoup d’énergie sur une surface plus petite. Ce qui peut être en conflit avec le besoin de terre de nos agriculteurs.
            3 – Ce qui a remplacé le nucléaire arrêté en Allemagne ce n’est pas le charbon mais l’éolien qui est venu s’ajouter.
            Tout à fait et donc encore une fois, j’estime que ce n’était pas la priorité, étant donné que je pense qu’il est plus important de lutter contre le CO2 et les émissions de particules fines. Même si j’ai bien compris que ce n’est pas votre avis vu que vous privilégiez l’arrêt du nucléaire.
            4 – Personne n’oublie que l’électricité n’est pas la seule forme d’énergie en France ou ailleurs.
            Pourtant quand j’entends parler de transition énergétique autour de moi, j’entends surtout parler de transition électrique malheureusement, ce qui ne me semble pas être la priorité, au moins en France, pour réduire nos émissions de CO2.
            5 – Les Japonais sont sur le point d’irradier leur côte Pacifique en projetant d’y vider l’eau contaminé
            Ce n’est pour l’instant pas encore décidé, néanmoins la radioactivité présente dans cette eau qui a d’abord été filtré est relativement faible et serait déversé sur des décennies. Cependant, j’attends d’avoir plus d’informations sur les conséquences éventuelles avant de me faire un avis.

            J’ai éludé sur les points qui m’attaquent directement, on ne se connait pas. Je trouve que vous jugez les gens avec une facilité déconcertante et êtes plutôt hermétique.

            Évidemment, tout n’est pas blanc ou noir dans aucun moyen de production d’énergies. Les accidents nucléaires sont des catastrophes, les ruptures de barrages font des milliers de morts, les centrales à charbon nous empoisonnent avec leurs particules fines et leur émission de gaz à effet de serre, etc..
            J’étais auparavant anti-nucléaire et pro ENR (notamment en soutenant des projets comme négaWatt) et j’ai changé ma façon de voir les choses et mes priorités face à l’urgence climatique. Visiblement nous sommes tous les deux en désaccord sur l’aspect nucléaire ce qui fait que l’on ne pourra pas se mettre d’accord sur le reste. Vous êtes profondément anti-nucléaire et je suis profondément anti-CO2. Pour moi c’est la priorité pour les prochaines années et nous devons concentrer toutes nos ressources sur ce point, le reste attendra plus tard.

            En espérant une réponse courtoise et constructive,
            Bonne journée !

  2. Les gens préfèrent avoir une centrale nucléaire devant chez eux…. C’est clair.
    Serge Rochain

    • @Labonte
      « Résultats de tous ces investissements coûteux : Leur production d’électricité émet 3 à 20 fois plus de CO2 que nous. »
      Couteux ? A hauteur des résultats, de l’autre côté l’EPR c’est déjà 3 fois le budget d’origine et plus de 10 ans de retard…donc le PB du coût reste ouvert. 3 à 20 fois plus de Co2 que nous mais c’était pas moins avant qu’ils ne remplace le nucléaire par de l’éolien (c’est même un peu moins maintenant, le nucléaire étant plus émetteur de Co2 que l’éolien). Mais surtout le grand avantage c’est la diminution du risque nucléaire et un coup d’arrêt à ses déchets.
      « Cependant le défaut majeur est qu’on ne peut pas alimenter un pays uniquement avec de l’éolien en l’état actuelle. »
      Toute solution nouvelle à l’échelle d’un pays implique un développement avant de prétendre à remplacer un existant, rien ne se fait en un temps nul.
      « De plus, l’éolien prend plus de place au sol que le nucléaire qui concentre beaucoup d’énergie sur une surface plus petite »
      C’est précisément là que se trouve le premier problème du nucléaire : trop de puissance en quelques points du territoire qu’il faut diffuser partout ailleurs sur ce territoire donc sur de longues distances avec des lignes THT impossibles à enterrer et des milliers de pylônes gigantesques pour les supporter. Les nouveaux ENR permettent d’une part de mettre les sources plus proches des consommateurs, avec des lignes MT et BT qu’il devient possible d’enterrer les puissances individuelles émises étant bien moindre.
      « Ce qui a remplacé le nucléaire arrêté en Allemagne ce n’est pas le charbon mais l’éolien qui est venu s’ajouter. »
      Si comme vous le dites et c’est parfaitement exacte, l’éolien a remplacé le nucléaire, il n’est pas venu s’ajouter….. mais REMPLACE, donc enlever du +CO2 par du –CO2
      « – Les Japonais sont sur le point d’irradier leur côte Pacifique en projetant d’y vider l’eau contaminé. Ce n’est pour l’instant pas encore décidé, néanmoins la radioactivité présente dans cette eau qui a d’abord été filtré est relativement faible »
      Filtré ? avec une passoire à rayonnement ? On peut toujours se rassurer en se racontant des choses comme cela, mais l’arrosage des cœurs effondrés nécessite un débit important et permanent, qui croyez-vous qui filtre ce qu’ils ont déjà du mal à stocker car il est clair que c’est toujours la panique, ils ne savent plus quoi faire de ces futs de stockage qui s’entassent sans solutions même à moyen terme : Pour en venir à dire qu’il ne voient pas d’autres solutions que de balancer tout ça à la mer.
      Je sais bien que les dogmatiques du nucléaire ne reconnaitront jamais que le risque encouru est permanent et minimiseront toujours ce qui s’est déjà produit…. On ne convainc pas des fanatiques même lorsqu’ils utilisent des mots plein de douceur pour expliquer qu’ils ont raison que les autres ont tort. C’est beaucoup de mensonges et de cachotterie pour un ridicule 10% de l’énergie dont le monde à besoin. Oui il fallait trouver autre chose, et aujourd’hui nous l’avons, les autres y vont franchement, nous à reculons, car ce serait devoir avoué que l’on s’est trompé pendant 60 ans.
      Je crois que l’on peut en rester là

      • « Couteux ? A hauteur des résultats, de l’autre côté l’EPR c’est déjà 3 fois le budget d’origine et plus de 10 ans de retard »
        L’EPR est une tête de série, il est normal que le coût ai explosé. Le coût des prochains sera réduit de façon drastique. Il n’y aurai aucuns intérêts à n’en faire qu’un vu l’investissement de base que cela demande. C’est comme si vous demandiez à Renault de faire un concept car au prix d’une voiture de série (exemple caricatural mais on voit l’idée).
        « (c’est même un peu moins maintenant, le nucléaire étant plus émetteur de Co2 que l’éolien). »
        11g/kWh intermittent vs 12g/kWh pilotable. Quel serait le bilan en comptant le moyen de stockage, l’adaptation du réseau électrique, etc… Dans tous les cas cela reste ridicule quand on sait que le charbon est à 820g…
        « Toute solution nouvelle à l’échelle d’un pays implique un développement avant de prétendre à remplacer un existant, rien ne se fait en un temps nul. »
        Encore une fois beaucoup d’investissement pour une diminution de notre emprunte carbone nul.
        « C’est précisément là que se trouve le premier problème du nucléaire : trop de puissance en quelques points du territoire qu’il faut diffuser partout ailleurs sur ce territoire.. »
        Le réseau est parfaitement adapté à ce genre de fonctionnement (la preuve, ça marche..), c’est donc les éoliennes qui poseraient problèmes et demanderai une adaptation à leur type de fonctionnement.
        « l’éolien a remplacé le nucléaire, il n’est pas venu s’ajouter….. mais REMPLACE, donc enlever du +CO2 par du –CO2 »
        Encore une fois l’éolien ne fait pas gagner de CO2 et utilise plus de ressources et d’espace, n’est pas généralisable sauf avec des moyens colossaux qui ferait grimper à la fois le cout et les émissions.
        « Filtré ? avec une passoire à rayonnement ? »
        Oui filtré et traitée pour la débarrasser d’une grande partie des nucléides qu’elle contient.
        Ils prévoient d’ailleurs de la filtré à nouveau une fois de plus. De plus s’ils la relâchent ce sera après études pour qu’il n’y ai aucun impact significatif.
        Encore une fois vous montrer que vous êtes focalisé sur l’aspect nucléaire (c’est votre choix) mais absolument pas sur l’aspect carbone. Est-ce vraiment ça l’écologie ?
        Je pense aux générations futurs qui méritent que l’on se penche sérieusement sur le problèmes afin de trouver des solutions rationnelles et pas des sornettes comme les vôtres qui arrangent bien les investisseurs cherchant un TRI attractif.
        Le nucléaire est dangereux, c’est un fait. Comme tout moyen de productions d’énergies.
        Mais est-ce que le nucléaire est risqué ? Dans les faits, beaucoup moins que le vrai tueur silencieux qu’est le charbon et ses particules fines tuant des centaines de milliers de personnes chaque année dans le monde.
        Une seule année de charbon est plus meurtrière que toutes les années de nucléaires réunit.
        Question qui m’intrigue : Si une nouvelle génération de centrale nucléaire utilisait intégralement les déchets des autres centrale et, de part son fonctionnement, ne pourrait pas causer le moindre problème même dans le pire enchaînement de catastrophes, seriez vous pour sa construction ?

  3. Des belles paroles avant les municipales,on enterre les sujets qui fâchent………pour mieux ce réveiller dans un an où deux.

  4. Mdr au pied d une éolienne il y a 500m cube de béton environ 5 tonnes d acier, en gros 80 toupies, il faut élargir les routes pour les acheminer, traiter les accès et faire des plates formes pour surporter le poids des convois et de la grue pour le montage, traitement à la chaud ou au ciment, plus le terrassement, Bull plus pelle, cylindre pour le compactage, engins qui consomme entre 50 et 200l litres de fioul par jour et le terrassement dure environ un mois alors écologique si vous voulez je vous fais grâce du démontage et de la depolution

    • Je pense qu’il faut voir sur le long terme… toute installation nécessite forcément une infrastructure de départ : une centrale nucléaire, c’est aussi beaucoup de béton !

      • 5 fois moins d’acier et 10 fois moins de béton pour la même quantité d’énergies (4fois et 8fois moins si on compte le stockage des déchets – CIGEO, container,..). Sans parler de l’espace nécessaires qui est supérieur en éolien. De toute façon il est dur de comparer les deux vu que l’un est pilotable et l’autre non. Pour les comparer il faudrait associer un moyen de stockage aux éoliennes et dans ce cas le bilan est encore différent.

    • Les 200 000 pylônes qui ont été nécessaires pour apporter en tous points du territoire les énormes quantité d’énergie hyperconcentrées en quelques rares point du territoire se sont fait avec quelques baguettes de bois d’allumettes ? Avec des lignes THT qu’il était impossible d’enterrer ?

  5. Sage enterrement…. Et ce fil semble montrer une meilleure conscience citoyenne sur le phénomène des éoliennes ! Sauf un qui croit encore que c’est alternatif au nucléaire, alors que ce n’est qu’une arnaque nouvelle. Je m’interroge juste sur la motivation du maire: naïf ou acheté par le promoteur ?

    • Et comme vous dites que ce n’est pas un des éléments alternatifs possible c’est forcément vrai car personne ne peut douter de votre haute compétence….. sauf peut êtres les milliards d’imbéciles habitant les autres pays de la planète dont le nucléaire ne représente en moyenne que 10% du mixe électrique, contre 25% pour les ENR

      • Au lieu de vs appuyez sur des simplismes et de ne raisonner qu’en hostilité au nucléaire, vous devriez réfléchir au fatal handicap de l’éolien intermittent pour jouer un rôle notable dans un système électrique quasiment dépourvu de nouvelles capacités de stockage. Cela est vrai que le système fonctionne par ailleurs avec une production de base nucléaire, thermique, hydraulique ou tt ce que vous voudrez… Éolien = accessoirement joli gadget pour les naïfs, techno-économiquement = arnaque utilisée par les mafias politiciennes et financières.

        • Dans la continuité de votre précèdent message vous ne faites qu’affirmer sans rien démontrer. Vous bétonnez sur la notion de stockage sans savoir combien stocker ni pour combien de temps, ce n’est donc que du blabla.
          Mais ce qui reste constant c’est qu’en France nous sommes des génies et les autres des imbéciles. Perdez votre superbe et l’on pourra commencer à discuter.
          Quad on parle de gadget pour l’éolien qui fourni dans certains pays modernes deux à trois fois plus que ce que fournit le nucléaire c’est qu’on a perdu la raison par adoration du dieu nucléaire

  6. Bravo Ricmoss, vous venez par vos propos de démontrer combien l’abandon de ce projet est une erreur monumentale.Comme vous l’écrivez , ces travaux auraient permis de faire travailler des entreprises locales et autres. Mais il est vrai que dans notre région l’activité économique se porte bien….mdr.
    Donc en résumé, le projet se fera ailleurs, permettra à d’autres entreprises d’avoir du travail et la Saône et Loire ou la région du bassin minier iront se faire voir.
    MAGNIFIQUE !!! Et l’électricité on la fabrique comment ? on installe un alternateur et une turbine que l’on fait tourner avec l’eau de la Bourbince ?

    • Renseignez-vous d’abord sur le fonctionnement d’un système électrique. Un projet absurde qui ne se fait pas ici, c’est une économie. Le promoteur ne le fera ailleurs que si la mobilisation citoyenne faiblit. On n’en prend pas le chemin et le système ubuesque des subventions est fragilisé, même en Allemagne oú l’éolien est en crise…

      • Vous croyez être de ceux qui savent comment fonctionne « un système électrique » (?) et que vos opposants sont des ignares en la matière ? Savez vous seulement comment un réacteur nucléaire peut diminuer sa puissance en cas de surproduction ?
        Racontez-nous qu’on s’amuse un peu.

  7. Très bonne nouvelle, l’électricité d’origine éolienne n’a aucun intérêt en France ou l’électricité est déjà decarbonnée à 95% grâce au nucléaire et à l’hydro-électricité. L’éolien en France c’est avant tout du business. Les français ont déjà payé plus de 120 milliards de subventions à ces promoteurs, 40 milliards sont prévus pour l’éolien offshore que nous paierons tous via les taxes sur les carburants. Quand va cesser ce scandale ! L’habitat, le transport, l’industrie, l’agriculture sont des postes plus émetteurs de CO2 que l’énergie. Reorientons les subventions !

    • C’est une manie d’appeler subvention l’achat d’électricité quand ce n’est pas une prise de participation dans une ferme solaire ou un parc éolien.
      Vous subventionnez certainement un monde fou, votre boulanger, boucher, marchand de primeurs…….
      Cessez ces âneries, une subvention c’est de l’argent contre RIEN !
      Je suis moi-même petitement actionnaire dans 3 dispositifs d’ENR (solaire, méthane, et hydro) dans 2 des trois l’état (à travers l’ADEME et l’EDF) sont actionnaires (bien plus gros que moi bien sûr. Comme moi ils détiennent des titres de propriété, alors si c’est des subventions, je subventionne aussi l’EDF par un autre canal puisque je lui achète de l’électricité. Arrêtez de croire les boniments que vous lisez sur des sites d’opinions téléguidés par le lobby nucléaire à qui les ENR font de plus en plus d’ombre.

    • Que de stupidités en si peu de mots :
      Opposé l’habitat, le transport (surtout), l’industrie……. à l’énergie !!!!!
      Comment peut-on sortir de telles stupidités ?
      Dire aussi que les français on payé 120 milliards aux promoteurs d’éoliennes et vont encore payer 40 milliards de plus, est encore plus granguignoleste sachant que c’est la moitié de l’ensemble des investissements dans les ENR au niveau mondial c’est à dire l’ensemble de tous les pays et que la Chine à elle toute seule représente le tiers du total et que les USA, L’Inde, le Canada sont les poids lourds du reste tout en n’étant que des nains à côté de la Chine, la France n’étant que le petit petit petit poucet dans cette histoire, c’est facile de brailler des âneries lues sur des échanges de messages de ceux qui n’en savent pas plus que vous et colportent n’importe quoi si cela conforte leurs idées stupides. Mais c’est moins facile de démontrer et de citer des sites d’informations qui fournissent des statistiques et des relevés en provenance des sources officielles car il faut se donner la peine de les chercher alors donnez vous au moins la peine de lire :
      https://www.connaissancedesenergies.org/energies-renouvelables-une-baisse-des-investissements-mondiaux-en-2018-mais-190117?utm_source=newsletter&utm_medium=cest-mardi-un%20peu-denergie&utm_campaign=newsletter/cest-mardi-un-peu-denergie-22-janvier-2019

  8. Quel méli-mélo ! Pour l’éolien on appelle subvention l’obligation de rachat de la production par le réseau dans des conditions de prix et de qualité extraordinaires, calculées pour assurer la rentabilité de l’investissement. D’oú l’engouement des affairistes qui ne courent aucun risque…. et les conditions attrayantes qui vous sont offertes pour y mettre vos économies. En réalité c’est le citoyen consommateur d’électricité qui paie, à travers la taxe
    CSCP (charges de service public de l’électricité), qui vient charger lourdement sa facture !
    L’ensemble constitue une énorme arnaque.

  9. Encore un blabla sans consistance puisque cette électricité achetée par EDF à un supposé prix disproportionnée (en réalité revendu plus cher par l’EDF au consommateur) est revendue avec donc une marge sans qu’EDF n’ai rien à faire puisqu’il ne voit même pas passer les électrons injectés directement dans le réseau RTE.
    En fait, l’argent de la CSPE sert à bien autre chose comme compenser les pertes de ventes à prix social de l’électricité aux ménages en situation précaire, mais sans doute aussi à permettre le démarrage d’EDF énergie nouvelle qui prend des participations dans ces parcs éoliens (surtout à l’étranger d’ailleurs) où ces fermes solaires qui apparaissent en France sur des sites ne pouvant servir qu’à cela comme les sites pollués, anciennes décharges, anciens sites miniers…..
    Mais c’est tellement mieux de faire croire que ce sont les énergies nouvelles qui nous coutent cher…. Pour votre information sachez (je vous laisse trouver la preuve, a vous changera de débiter des sornettes non vérifiées) l’électricité PPV des fermes modernes coute 7 fois et demi moins cher que l’électricité nucléaire.

    • Vous semblez être bien informé, alors votre avis m ‘intéresse
      .
      Que pensez vous de cet article extrait d’une parution allemande ?
      https://www.contrepoints.org/2018/08/12/322224-lindustrie-eolienne-allemande-pourrait-imploser

      Cordialement

      • Je connais bien les publications de Contrepoint dont le titre même trahi la vocation.
        Du blabla jamais étayé, avec des conclusions abracadabrantes sur des situations réelles. La seule chose à peu près vrai c’est que les ENR finiront par effondrer le prix de l’énergie qui finira gratuite avant la fin du siècle. C’est ce que l’on a connu depuis la fin du siècle dernier avec des choses qui coutaient horriblement chères au départ comme le prix d’un ordinateur que seuls de très tres grandes entreprises pouvaient se payer. Je me souviens que des « experts » au début des années 60 annonçaient que seuls une dizaine d’entreprises dans le monde pouvaient justifier de l’ordinateur géant d’iBM 7070 qui avait la puissance d’un honnête PC d’aujourd’hui. Dans un autre ordre d’idée, souvenez vous qu’il n’y a pas 40 ans, téléphoner de Paris à Toulouse coutait une petite fortune, et on ne trainait pas l’oreille vissée sur le combiné, aujourd’hui vous téléphonez pour RIEN à Los Angeles.

        Les surproductions des ENR combinées solaires éoliens hydro en tous genre (turbine de chute comme hydroliennes de courants marins, turbine de marées, houliennes, sans oublier le solaire thermique…. rendront l’énergie surabondante est quasiment gratuite, payée forfaitairement pour l’amortissement des installation mais pas à la consommation comme pour le téléphone. Alors vous savez, les catastrophes d’effondrement de prix que Contrepoint présente comme des séismes économiques, me font bien rire…. ils n’ont qu’un siècle de retard

      • @Curieux,
        Contrepoint est le summum du libéralisme et du tout anti Etat et politique publique. Se baser sur un article de Contrpoint afin d’argumenter sur un sujet tel que celui ci, c’est comme preparer son examen d’economie en se basant sur l’Humanité !

        • @Onauratoutvu, @Serge,
          Je ne suis pas sûr qu’il vous demandait votre avis sur « Contrepoint » mais plutôt sur le contenu de cet article.
          Vous ne présentez pas vraiment d’arguments autre que votre opinion et des comparaisons entre différents secteurs sans rapports. C’est bien dommage !
          Si leurs arguments sont nuls alors ils doivent pouvoir être contredits facilement preuve à l’appui, non ?

          PS : Je n’ai même pas encore lu cet article mais votre réaction m’interpelle et semble quelque peu empreinte d’idéologies et ne fait pas avancé le débat.

          • @Skep
            Je ne répondais qu’à Curieux qui m’opposait un article de Contrepoint en me demandant ce que je pensais de « cet article » Et j’ai été clair : L’article n’exprime qu’une opinion sans apporter, comme dans tous les articles de ce « journal », la moindre présomption de vérité quant à ses allégations. Ce n’est qu’un site d’opinion.

  10. il faut quand même 2000 éoliennes pour 1 seul réacteur ( ils existent depuis 60 ans en France !!) pour la pollution visuelle et le bruit , là, on n’entends plus les écolos et défenseurs de la nature!!!de plus au niveau emplois, une fois en place=1 ou2 pour l’entretien!!! maintenant, c’est une manne financière pour les communes et les propriétaires des terrains( sauf , si comme je l’ai lu , au bout de 40 ans , le démantèlement est à la charge du proprio du terrain= 400 000€!!!!!) et c’est pas beau!!!!

    • Justement, l’hyper concentration de production électrique en quelques lieus, d’ailleurs eux-même proches les uns des autres sur le même cours d’eau n’est pas un avantage. Cela nécessitent des milliers de km de lignes de type THT qu’il est impossible d’enterrer et supportés par 200 000 pylônes en France. pylônes bien plus laids que n’importe laquelle des 4000 éoliennes présentes sur le territoire. On a toujours intérêt à avoir les sources d’énergie proche des lieux de consommation afin de limiter les pertes de charge. De plus ne générant que d la MT il devient possible d’enterrer ces lignes. Quant au soi-disant bruit infernal, certainement que peu d’entre vous sont environnés autant que moi de ces éoliennes puisque j’habite en bordure du sud de la ville de Narbonne et que les corbières environnantes sont couvertes d’éoliennes et je préfère cela que de voir une centrale nucléaire et son panache permanente de vapeur d’eau. Quant au démantèlement à la charge du proprio du terrain vous n’avez fait que lire un message d’opinion comme il en existe beaucoup dont le but est de monter les crédules contre les ENR. Le propriétaire d’un terrain signe un contrat dans lequel de la naissance à la fin du projet tous les postes sont traités. Mais il est arrivé que certains propriétaires aient choisi de recevoir d’avance le budget estimé (donc 20 ou 25 ans avant) à l’avance du coût du démantèlement plutôt que de choisir l’option « démantèlement par l’exploitant » …. disposer d’argent frais est souvent tentant. Par ailleurs, je n’ai jamais entendu parler dans ma région de contrats de 40 ans. C’était jusqu’à présent 20 ou 25 ans et ce n’est que très récemment que certains propriétaires de vignes des alentours se sont vu proposer des contrat sur 30 ans. Mais 40 ans, jamais !

    • Pour le recyclage, n’écoutez pas les ragots…. il y a mieux et beaucoup plus crédible. Mais bien sûr, si l’objectif de vos interventions c’est de calomnier les ENR vous êtes sur la bonne voie en colportant tous les ragots qui circulent et injectés dans le circuit très électrique des passions à défendre des chapelles qui ne sont pas les vôtres en tentant de discréditer celle qui défend votre propre intérêt de citoyen. Alors faites votre choix :
      https://www.revolution-energetique.com/le-demantelement-et-le-recyclage-des-eoliennes/

  11. Le credo d’un fanatique…. Dans le brouillard répandu par le libéralisme, oú le théâtre d’edf désintégrée et de pseudo marchés dissimule la logique d’ensemble, ds un charivari oú tt se mélange, d’un tarif social ultra marginal au coût du nucléaire amorti qui reste la clé de la période de transition ! joli bonimenteur… Au bout du compte qqs petits calculateurs comme monsieur Serge gagneront 4 sous, et le concept de service public de l’électricité sera démantelé au bénéfice de la finance triomphante. Scénario tt écrit, sauf si des Vents de sottise et autres Robins des bois continuent de mettre des bâtons ds les roues…

    • Si c’est de moi que vous parlez vous semblez croire que j’ai l’intention de gagner 4 sous par mercantilisme. Sachez jeune homme que j’ai simplement estimé que mes économies sont plus utiles dans la production d’énergie nouvelle, entre autre car j’investit aussi dans l’agriculture productive, que sur des comptes bancaires de rapport servant à quelques trader de banque à les jouer sur le tapis vert de la bourse. 43 ans de travail ça permet de mettre quelques « 4 sous » de coté et suffisant pour s’interroger sur leur utilité dans l’économie. A la naissance de l’EDF les français s’en sont retrouvé propriétaire car en leur nom l’état a racheter des milliers de petits producteurs indépendant avec de l’argent emprunté et que nous continuons à payer aujourd’hui au rythme de la modernisation de l’EDF. Alors soit l’état investit de nouveau pour construire les outils permettant de produire la « nouvelle électricité » et vous devrez à nouveau être endetté pour longtemps soit se sont les investisseurs privés qui sont sollicités, sachant qu’EDF est à un tournant avec ses centrales nucléaires dont il faut assurer la rénovation avec ce que l’on appelle le grand carénage qui va lui aussi nécessiter des investissements lourds, très lourds pour une dizaine d’année de service supplémentaire qui vont nous donner le temps de procéder à la conversion. Vous souhaitez cumuler ces deux investissements et multiplier par deux le coût de votre facture ?

      Remerciez plutôt ces affreux capitalistes qui mettent leurs économie à votre service et qui hélas ne sont pas assez nombreux la grande majorité préférant laisser leur argent à la banque pour qu’elle joue avec. Sachez que la moitié du bas de laine des français suffirait à assurer la transition énergétique. Sachez aussi que le cout du MWh nucléaire amorti et de l’ordre de 55 à 59 € que celui déjà négocié du MWh de l’EPR à Hinkley-Point en Angleterre est de 110€ et que les estimations de la cours des comptes pour l’amorti majoré du coût du carénage sera à peine inférieur, alors que le coût du MWh éolien selon on ou off shore et situation oscille entre 45 et 65 € et que celui des fermes PPV modernes comme les dernières installations qui se sont faites au Portugal sont à moins de 15 € le MWh, ce qui nous fait 7,5 fois moins que celui de l’EPR. On peut discuter longtemps mais je sais que je ne convaincrai aucun dogmatique aussi je vais arréter là, mais vous militez contre vos propres intérêts à refuser les nouveaux ENR, vous vous battez dans un combat qui n’est pas le votre.
      Serge Rochain

      • Vous comparez une production d’énergie pilotable avec une production par intermittence.
        Allons jusqu’au bout du raisonnement : Combien coûte le mW/h de solaire/éolien disponible 24/24h 7/7j, donc stocké dans des batteries ou STEP* ?

        *Stations de Transfert d’Énergie par Pompage

  12. Vous concluez que le wh ENR est plus cher avec son stockage que celui du nucléaire. Vous faite plusieurs erreurs.
    1) vous concluez sans avoir fait le calcul donc sans savoir le résultat de cette comparaison.
    2) La production doit être en accord avec le besoin hors le besoin est fort quand l’activité économique est au plus haut ce qui est le cas des sources solaire et non du nucléaire qui débite la même chose jour et nuit ce qui conduit à stocker dans nos millions de ballon sanitaire une énergie qui serait perdue. Donc le stockage existe
    comme le prouve son besoin pour le nucléaire.
    3) Certains ENR sont permanents et n’ont pas besoin de stockage et d’autre a production variable (et non intermittentes qui n’est pas le bon mot) assurent elles même leur propre stockage comme le solaire à concentration par exemple
    4) La nuit on consomme si peu que même les sources les plus variables pourraient suffire. Notez les chiffres de vos propre consommations jour et nuit et vous serez surpris, mais déconnectes le ballon d’eau chaude car vous fausseriez la mesure puisqu’il n’y a aucune nécessité de le chauffer la nuit, ce n’est que pour faire plaisir aux réacteurs nucléaires qui ne dorment pas.

    Des fois il faut réfléchir quelques minutes avant de dire à peu près n’importe quoi

    • Je n’ai rien conclu, je vous pose la question.
      Combien coûte le mW/h de solaire/éolien disponible 24/24h 7/7j ?
      Apparemment vous n’avez pas la réponse.

      En ce qui concerne le solaire, quel est la différence de productions en fonction des saisons ?
      Le solaire est une énergie abondante et en grande quantité mais très dilué, quelle surface faudrait-il pour subvenir à nos besoins ? Quel est le facteur de charge moyen du solaire ? Combien faut-il installer de W pour en récupérer un en moyenne ?
      Ensuite vous parlez du solaire à concentration, quel régions ont suffisamment d’ensoleillement pour être propices à l’implantation de ce type de centrale ? Quel part de la production Française cela pourrait-il représenter ?

      De plus vous parlez des ballons d’eau chaude, donc à la place nous devrions tous les faire marcher la journée, quelle serait les conséquences sur la demande en électricité ? Ou bien faudrait-il que tout le monde passe en production d’ECS solaire, quel investissement cela demanderait-il ? Devrait-il être assumé par l’Etat ou par les propriétaires ?

      D’ailleurs vous pensez que l’activité économique s’arrête la nuit ? Donc toutes les usines ferment la nuit, c’est ce que vous m’indiquez ?
      Pour le dernier point, il est vrai que parfois il faut réfléchir quelques minutes avant de dire n’importe quoi sans connaissances sur le sujet. Je vous pose des questions simples, si vous avez déjà fait le travail de recherche en amont vous n’aurez aucunes difficultés à répondre à celles-ci clairement et avec des chiffres vérifiable.

      • Vous m’amusez vraiment beaucoup Skep,
        « Je n’ai rien conclu, je vous pose la question. Combien coûte le mW/h de solaire/éolien disponible 24/24h 7/7j ?
        Apparemment vous n’avez pas la réponse. »
        Dans ces 3 premières phrases vous écrivez 3 incohérences. :
        1) Vous n’avez rien conclu mais cela ne vous empêche pas de me dire que les watts solaires et les watts nucléaires ne peuvent pas se comparer…. Si ce n’est pas une conclusion, qu’est-ce donc ?
        2) Combien coûte le Wh solaire/éolien disponible 24/24/7/7 ? Puisque vous contestez qu’il puisse couter moins cher que le Wh nucléaire, il me semble qu’il vous appartient de me prouver qu’effectivement ce n’est pas spossible.
        3) Apparemment je n’aurais pas la réponse ???????????? Vous me posez la question et dans la phrase suivante puisque je n’ai pas eu connaissance de cette question avant que vous me l’ayez envoyé vous concluez à ma place que je n’ai pas la réponse !
        Je comprends que pour vous qui n’êtes pas habitué à chercher des réponses ce genre de question doit paraitre insoluble. En effet, la démarche perroquet qu’adoptent systématiquement tous les opposants aux ENR qui sont également systématiquement des asservis au nucléaire, bien malgré eux (60 ans de bourrage de crâne de « nous sommes les meilleurs » ne peuvent êtres nettoyer qu’à grand coup d’études très astreignante, le naturel revenant au galop comme le démontrent toutes les sectes) est antagoniste avec une démarche de chercheur. Mais je vais vous aider, car en fait c’est assez simple, au moins si on choisit un moyen de stockage dont le calcul du coût est déjà bien circonscrit. Choisir le moyen des STEPS de type hydrauliques est assez compliqué puisque chaque barrage est différent, comme le soubassement géologique d’accrochage, la ressource eau et sa variabilité saisonnière….. Aussi, je vais prendre un stockeur dont l’ensemble des paramètres est aujourd’hui bien connu, même s’il n’est pas le moins cher des dispositifs permettant le stockage. En fait, cela n’a aucune importance car le coût de stockage est si faible en regard du coût de production que l’incidence sur le coût de Wh stocker n’est pas de nature à invalider la solution des sources variables bien que vous soyez tous convaincu du contraire depuis le temps qu’on vous le dit. Alors, c’est très simple, choisissons comme unité le KWh (je pense que vous saurez multiplier par 1000 pour en conclure celui du MWh…..) .
        Choisissons aussi la technologie de stockage, la batterie lithium-Ion. Aujourd’hui le cout du KWh de stockage est de l’ordre de 100 €. D’après certains expert, notamment Elon Mus, une Li-ion peut supporter jusqu’à 2000 cycles de charges/décharges. Ce que je conteste d’expérience car la batterie de mon Outlander PHEV, doté d’une batterie de 12 KWh qui me fournissait à l’origine une autonomie de 52 Km, et que j’utilise depuis 5 ans, n’a perdu qu’environ 10% de sa capacité, donc de l’autonomie, bien que la rechargeant presque tous les jours, je suis très proche de ces 2000 cycles, entre 1600 et 1800 selon mes estimations. Mais qu’importe, limitons notre calcul à ce que dit cet expert, car après tout, je ne suis qu’un expérimentateur.
        Je vais donc pouvoir le servir 2000 fois de cette batterie pour stocker 2000 fois 1 KWh, donc le prix de 1KWh stocker est égal à 100 € divisé par 2000 égal 0,05 €.
        Le coût du stockage ne grèvera donc le prix de l’électricité produite par une source variable que de façon négligeable. Je sais que vous ne vous attendiez pas à cela, mais sans doute prenez vous conscience que c’est un calcul que vous auriez pu faire vous-même ce qui rendrait ces échanges plus constructifs. Je passe énormément de temps à rechercher des références sérieuses (sites fournissant des statistiques et non des sites d’opinions qui ne fabriquent que du vent sans jamais apporter la moindre preuve à des chapelets d’allégations qui ne font que conforter des opinions destinés à influencer l’opinion générale, le plus souvent contre l’intérêt même de ceux qui les colportent croyant bien faire en claironnant, LA vérité, une vérité qui n’est même pas la leur, la vérité du perroquet. Je passe aussi, j’espère que vous vous en rendez compte, plus de temps encore à répondre à des messages comme le votre pour démontrer la vérité, pas pour la claironner. Il faut beaucoup de temps pour cela et c’est aussi ce qui me vaut d’employer des mots un peu acerbes face à des critiques qui ne reposent que sur des racontars qu’il n’a fallu que quelques secondes à leur auteur pour les écrire, et quelquefois même un simple couper-coller repiquer sur le message d’un autre naïf colporteur.
        Le solaire à concentration est une solution pour la France du Sud, en particulier tout le bassin méditerranéen. Pas très loin de chez moi dans le département 66 il existe plusieurs sites plus ou moins expérimentaux, dont un historique qui aurait pu être le modèle du développement français si Mitterrand n’avait pas tranché en faveur du nucléaire (c’est amusant de voir un avocat trancher dans une question technologique, mais c’est ainsi) et mettant des techniques différentes en pratique, toutes l’ayant pas les mêmes avantages et inconvénient. De toutes les façons c’est un rappel pour ceux qui aurait oublié que ce qui est appelé intermittent, bien à tort par ailleurs puisqu’il s’agit de variable, n’est pas aussi faiblement producteur que certain veulent laisser entendre et que certaines de ces sources sont permanentes ou à très faible interruption de service comme les sources basées sur le phénomène naturel du marnage. Pour répondre à votre question de la part du solaire à concentration il faudrait faire un relevé précis des sites exploitables mais ce n’est pas ainsi qu’il faut procéder, car à la vérité, ils peuvent être implantés partout mais selon les endroits avec des rendements tellement inférieurs à ce que serait au même endroit un site équipé de PPV que ce serait du gaspillage. Mais le gaspillage sera certainement quelquefois nécessaire plutôt que la haute rentabilité, car il pourra se faire que dans telle ou telle région le manque de production nocturne se contentera plus facilement une plus faible production une fois le Soleil couché qu’une très forte production PPV en pleine journée alors que celle-ci serait déjà surabondante.
        Bien sûr que les ballons d’eau sanitaire devront être chauffés le jour lorsque le Soleil et la chaleur sont au plus fort. La captation chaleur est aujourd’hui très sous-employée. La captation a surtout besoin de chaleur et ce n’est pas parce que le ciel est couvert que l’eau ne chauffera pas. C’est d’ailleurs aussi une erreur courante de croire que les PPV ne donnent rien lorsque le ciel est couvert. Ils captent deux sortes de photons, ceux du rayonnement (direct) et ceux diffusés par l’atmosphère de la même façon que vous y voyez clair même par ciel couvert. De plus les PPV les plus récents ont élargis de façon importante le spectre de leur capture et débordent maintenant largement la bande étroite du visible entre 400 et 750 nanomètres. Leur sensibilité est devenue bien supérieur à celle des cellules de notre rétine.
        Je n’ai jamais dit non plus que l’activité économique s’arrête la nuit, mais je maintiens qu’elle est très faible en pleine nuit presque nulle, de l’ordre de 10 à 15% entre 1 et 4 heures du matin. Pourquoi exagérez-vous ? « Donc toutes les usines ferment la nuit, c’est ce que vous m’indiquez ? » Croyez-vous que cela donne du poids à vos arguments ? Vous avez besoin de cela pour croire que vous êtes convaincant ? Je n’ai prétendu qu’une chose dans ce registre : L’activité économique est au plus haut lorsque le Soleil l’est aussi. Quel rapport avec ce que vous dites, et prétendez que j’ai dit ?

        Je suis assailli de messages comme le vôtre, lequel est d’ailleurs le moins stupide, et c’est pour cette raison que j’ai choisi d’y répondre en premier et pour aujourd’hui cela suffira. Les autres attendront.
        Bonne nuit.

        • « 1) Vous n’avez rien conclu mais cela ne vous empêche pas de me dire que les watts solaires et les watts nucléaires ne peuvent pas se comparer…. Si ce n’est pas une conclusion, qu’est-ce donc ? »
          – C’est un fait, on ne peut pas être sérieux et comparer pilotable et intermittent, l’utilisation n’est pas la même.

          « 2) Combien coûte le Wh solaire/éolien disponible 24/24/7/7 ? Puisque vous contestez qu’il puisse couter moins cher que le Wh nucléaire, il me semble qu’il vous appartient de me prouver qu’effectivement ce n’est pas spossible. »

          – Belle pirouette étant donnée que c’est vous qui avanciez ce constat. Pour commencer, le rendement d’un STEP neuf est de 80%, le coût d’investissement pour une STEP avec une puissance installée de 800MW et de stockage 16,4GWh est de plus de 4,8M d’€ (ça ne prend pas en compte les dépense en fonctionnement), elle mettra 10 ans à sortir de terre et devra pouvoir bénéficier d’une hauteur de chute de plus de 350 mètres. Autant dire que même sans savoir quel serait exactement le cout par kWh, le premier problème qui nous saute aux yeux est qu’on ne peut pas les installer n’importe où, qu’il en faudra beaucoup, et que cela risque de rendre compliqué votre modèle.

          « 3) Apparemment je n’aurais pas la réponse ???????????? Vous me posez la question et dans la phrase suivante puisque je n’ai pas eu connaissance de cette question avant que vous me l’ayez envoyé vous concluez à ma place que je n’ai pas la réponse ! »

          – Oui puisque je vous l’ai déjà demandé auparavant et que vous n’avez pas donné un début de réponse.

          « Je comprends que pour vous qui n’êtes pas habitué à chercher des réponses ce genre de question doit paraitre insoluble… [Blablabla] … »
          Aucun intérêts ici.

          « Choisissons aussi la technologie de stockage, la batterie lithium-Ion […] coût du stockage ne grèvera donc le prix de l’électricité produite par une source variable que de façon négligeable. »
          Actuellement nous sommes plus proches des 200€/kWh, avec les économies d’échelles les prévisions estiment 100€ d’ici 2027. Vous ne comptez pas d’ailleurs les autres frais lié à l’installation (structure, réseau, ..) et à l’exploitation (maintenance, refroidissement, ..), votre calcul est très simpliste et pas vraiment représentatif. Sans parler de la pollution et des émissions de GES lié à l’exploitation du Lithium. Vos belles éoliennes deviennent de moins en moins verte. D’ailleurs ça ne nous renseigne pas vraiment sur la faisabilité de la chose, par exemple : combien de temps pour mettre tout cela en place, quelle quantité de lithium nécessaire par rapport à la production mondiale et la demande déjà en forte hausse, etc…
          D’ailleurs s’il n’y a pas de vent pendant une longue période on fait comment ? Il faut dans ce cas que la capacité de stockage soit vu à la hausse.

          « Je sais que vous ne vous attendiez pas à cela … Blablabla .. Attaque ad hominem… couper-coller repiquer sur le message d’un autre naïf colporteur »
          Aucun intérêts.

          « Le solaire à concentration est une solution pour la France du Sud,  »
          Pour cela il faudrait voir quelle surface cela occuperait pour quelle quantité d’énergie. C’est à dire qu’il faudrait faire des études sérieuses sur la question avant de pouvoir affirmer quoi que ce soit.

          « Bien sûr que les ballons d’eau sanitaire devront être chauffés le jour .. Leur sensibilité est devenue bien supérieur à celle des cellules de notre rétine. »
          Merci pour ces banalités que la plupart des gens doivent déjà connaitre. Encore une fois vous ne répondez pas vraiment à la question. Personnellement je vais installer un système de chauffe eau solaire, mais ce sera à mes frais et je sais d’avance qu’à certaine période ce sera compliqué et qu’il devra être assisté par un autre moyen. D’ailleurs en général c’est compliqué pour tout le monde au même moment, donc on fait comment pour compenser la forte demande simultané ? En hiver, peu de soleil, si en plus il n’y a pas de vent on fait comment ?

          « Je n’ai jamais dit non plus que l’activité économique s’arrête la nuit, mais je maintiens qu’elle est très faible en pleine nuit presque nulle, de l’ordre de 10 à 15% entre 1 et 4 heures du matin. »
          Prenons un exemple concret, hier à midi la production était de 56GW, à minuit 53GW, à 3h 48GW (pic le plus faible de la journée).
          Effectivement, vous ne vous basez pas sur des opinions mais des faits. Haha

          « Je suis assailli de messages comme le vôtre, lequel est d’ailleurs le moins stupide, »
          Quelle honneur vous me faites du haut de votre égo surdimensionné.

          Pour conclure, tout cela demande beaucoup d’énergie, d’investissement, d’adaptation du réseau pour un résultat plutôt inutile dans la lutte contre le réchauffement climatique. Dommage.
          Vous n’êtes pas vraiment écolo en réalité, juste anti-nucléaire et je pense que ça ne trompe personne.
          D’ailleurs vous dites souvent consulter des données très techniques et pas seulement des vulgaires site d’opinions.
          Je serait étonné de voir ce que vous appelez des références sérieuses selon vous, sortirdunucleaire.org, enr.fr ? Haha

          Je ne suis pas contre une part d’ENR, je soutiens fortement l’hydroélectrique, le solaire à concentration dans les pays avec l’ensoleillement nécessaires, l’ECS solaire, la géothermie, etc..

          Mais une transition tout ENR me parait d’une absurdité totale, cela permet juste aux politiques d’exercer un peu de greenwashing et d’avancer des solutions pseudo écologique qui les arrangent bien puisqu’ils n’ont pas à trop se mouiller. S’ils devaient mettre en place de vraies solutions écologiques pour réduire nos émissions de GES je pense qu’ils perdraient beaucoup d’électeurs… Dommage. En attendant on va se contenter de nos moulins à vent INTERMITENT (Variable selon vous, haha) 😉

          PS : Les questions que je mets en avant n’ont parfois pas toute de réponses, ou qui demanderait des heures de recherches, elles sont parfois présentes simplement pour montrer que tout est plus compliqué qu’il n’y parait. Il faut se méfier des solutions simples à réponse unique.
          Bonne journée Serge

      • J’ai oublié de répondre à une de vos questions hier, et vous avez cette réponse ici

        https://www.connaissancedesenergies.org/electricite-etat-des-lieux-sur-le-developpement-des-principales-filieres-renouvelables-180919?utm_source=newsletter&utm_medium=fil-info-energies&utm_campaign=newsletter/le-fil-info-energies-19-sept-2018

        Je vous invite même à la conforter entre le solaire et l’éolien dont la compensation saute aux yeux en superposant les deux courbes pour obtenir une quasi uniformité de la production par addition des deux sources, rendant illusoire le besoin d’un énorme stockage sur de longues périodes.
        Faites en votre profit. Là encore vous auriez pu trouver cela tout seul, mais il est vrai que c’est plus astreignant que de se contenter de faire le perroquet

  13. D’ailleurs juste pour revenir sur quelques erreurs de votre part :

    « 3) Certains ENR sont permanents et n’ont pas besoin de stockage et d’autre a production variable (et non intermittentes qui n’est pas le bon mot) assurent elles même leur propre stockage comme le solaire à concentration par exemple »

    La production est bel et bien intermittente étant donné que vous ne choisissez pas à quel moment l’énergie arrive ou s’arrête, cela dépend des flux naturels. Variable implique de pouvoir moduler la puissance à la hausse comme à la baisse ce qui n’est pas possible. Si le vent permet une puissance maximum de 25% de la capacité de l’éolienne à un instant T alors vous ne pouvez pas lui demander 30%, à moins de contrôler le vent, tout ce que vous pouvez faire c’est moduler à la baisse. (C’est pourtant simple, non ?)

    Pour le solaire à concentration, effectivement la cuve permet de stocker l’énergie sous forme de chaleur qui est ensuite restitué pendant 3 à 8h environ suivant la centrale.
    On peut aussi utiliser l’énergie des éoliennes pour faire la même chose en pompant de l’eau dans une cuve en altitude, puis relâcher l’eau lors de forte demande en électricité (STEP), c’est actuellement l’un des leviers permettant de répondre aux fortes demandes via les barrages.
    Cependant il y a des pertes énergétiques et cela engage d’autre type de construction et donc de ressources et d’espaces (sachant qu’il faut les construire en altitude).

     » ce n’est que pour faire plaisir aux réacteurs nucléaires qui ne dorment pas. »
    Les centrales nucléaires peuvent varier leurs puissances, à la hausse ou à la baisse, de 2% instantanément de façon automatique, de 5% en quelques secondes à plusieurs minutes et de 80% en trente minutes.

  14. Les gens de cette région ont laissé passer une opportunité pour leur avenir :
    https://finance.orange.fr/actualite-eco/article/nucleaire-trop-lent-lourd-et-couteux-pour-sauver-le-climat-CNT000001jrON3.html
    Faites en votre profit

  15. Bonsoir, je suis tres impressionné par la pugnacité des partis, et pour ma part, et sans aucun doute, je suis Monsieur Serge ROCHAIN.
    Les niveaux de discussion sont très pointu et on perçoit la maitrise de part et d autres. Cependant, et c est ma vision, très simpliste j en conviens, mais c est en tout cas ce qui m habite, je ne me remet pas de ce que j ai vu a Tchernobyl, a Fukushima, et je mettrais tout en œuvre pour que mes enfants et petits enfants ne soient pas confronté à l horreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *