Rouges et jaunes, un contraste saisissant à Montceau

L’alchimie entre la CGT et les gilets jaunes du Magny n’a pas fonctionné ce mardi 5 février 2019, jour de grève nationale à l’appel justement des rouges.

Néanmoins, sur d’autres points de manifestation en France, l’entente rouges et jaunes a joué sur la même corde sensible. « Nous avons les mêmes préoccupations sociales » avancent depuis plusieurs semaines les cégétistes.

Mais qui a besoin de l’autre ? A l’origine du mouvement populaire, Philippe Martinez, secrétaire général CGT,ne prêtait guère attention aux gilets jaunes, désormais l’organisation syndicale fait tout son possible pour parler de convergence ce que les gilets jaunes ne renient pas systématiquement.

Ce mardi 5 février, jour de grève nationale, n’a pas ébranlé le pouvoir. La grève a connu ses heures de gloire, aujourd’hui les salariés syndiqués ou pas, ne croient plus à cette forme d’action. Pourtant, certains à la CGT, comme l’a expliqué l’un d’eux hier à la maison des syndicats, « le seul moyen, c’est la grève générale. Huit à quinze jours de grève, Macron va perdre des milliards et nous quinze jours de salaire ». Vingt de syndicalisme derrière lui.

Et puis la CGT a son honneur à défendre. « On dirait qu’on découvre les idées avec les gilets jaunes mais ça fait des années que la CGT se bat pour le pouvoir d’achat ».

Alors rouges comme jaunes, enfin le peut qui en restait à la maison des syndicats, chacun a fait part de sa volonté de continuer sur la même route, quitte à participer au grand débat national même si les uns et les autres reconnaissent que les dés sont pipés. « Prenons le temps de discuter, saisissons l’occasion de nous exprimer ».

A Montceau-les-Mines, la CGT et les gilets jaunes du Magny partagent des idées mais ne partagent les mêmes idées pour les partager. Oui, c’est compliqué.

Jean Bernard

Un commentaire

  1. Lorsque vous dites : « A l’origine du mouvement populaire, Philippe Martinez, secrétaire général CGT, ne prêtait guère attention aux gilets jaunes, désormais l’organisation syndicale fait tout son possible pour parler de convergence ce que les gilets jaunes ne renient pas systématiquement. » il faut tout de même se rappeler qu’au départ ce sont plutôt les GJ qui repoussaient toutes les organisations syndicales et politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *