Romain Degranges (JO Creusot) : « Aujourd’hui, le football n’est pas prioritaire »

Il est l’entraîneur général de la JO Creusot dont l’équipe A évolue en régionale 2, Romain Degranges revient sur l’actualité, la crise du coronavirus et son incidence sur le sport et le football en particulier.

 

D’abord, comment allez-vous ? Quel est votre état d’esprit ? Comment vivez-vous ce confinement ? Et les joueurs ?

Romain Degranges : Je vais très bien, merci ! Le confinement est « malheureusement » l’occasion de renouer avec d’autres activités que j’avais plutôt abandonnées ces derniers temps. J’adore lire donc j’en profite allègrement en ce moment. On doit s’adapter et c’est une faculté importante. Je vais courir en respectant les consignes.

Les joueurs, je les ai informés de l’évolution mais je les laisse surtout tranquilles. Je considère que nous vivons une période sans football. Nous vivons une véritable crise et le football n’est absolument pas prioritaire. Je ne donne jamais de programme sauf si les joueurs me sollicitent ; d’abord, parce que les programmes collectifs ne sont que rarement respectés, ensuite parce que la préparation est toujours individualisée. Je suis surpris de leur motivation : beaucoup s’entraînent bien, en autonomie. J’ai eu des échanges réguliers avec certains. Ils ont chacun leur personnalité : il y a ceux qui veulent échanger, il y a ceux qui sont mois bavards.

Quelle analyse sur cette saison ?

J’ai répété toute la saison aux joueurs mais aussi aux dirigeants qu’il n’était pas évident de digérer les accessions. Et nous, nous en avons vécu deux, en équipe première. Notre sélectionneur, qui sait utiliser les bonnes formules précisait après la victoire en coupe du monde : « Les plus grandes victoires se construisent dans les défaites, mais aussi, les plus belles conneries se font dans les victoires. » Donc, la saison était essentielle pour se remettre en question, ne pas tomber dans le confort et s’imaginer que tout ceci est facile. Il ne fallait pas se laisser griser par les victoires. Je suis donc satisfait car nous avons réussi à réunir les bonnes contraintes et j’ai fait des choix forts pour qu’on soit en mesure d’être compétitif dans la durée. Cette saison va énormément nous servir pour la suite.

Que pensez-vous  des décisions concernant les championnats, classements validés ?

Je félicite évidemment tous nos voisins pour leur accession. D’abord St-Sernin en R1, Le Breuil R2 et Torcy D2 ! Depuis 4 saisons que je suis à la JOC, je vois le niveau local augmenté. Cela est important ! Le redressement de notre club se poursuit et les autres clubs avancent. Cela a une signification.

Concernant les décisions, je viens de Gueugnon, et dans le Charolais nous savons « que c’est à la fin de la foire que l’on compte les bœufs ». Aussi, une des figures du football local, ancien entraîneur de la JOC, qui m’a le plus appris, Daniel Vannier, me répétait toujours « En football, le plus dur, c’est ce qu’il reste à faire ! »… C’est la seule chose que je peux dire…

Enfin, un mot sur la prochaine saison ?

Nous la préparons. Je sais que notre club poursuit son redressement, sa structuration. Chris travaille bien concernant la formation. Nous allons renforcer encore cela. Concernant les seniors, j’ai clairement fait comprendre aux joueurs que je ne voulais pas qu’on se précipite. Nous vivons une période difficile. Nous n’avons pas besoin de rajouter des doutes dans la tête des joueurs. Je sais que beaucoup d’éducateurs ont d’ores et déjà pris leur téléphone pour contacter de nombreux joueurs. Chacun fait ce qu’il veut. Tous les ans, c’est le même refrain. Je considère pour ma part que nous sommes au mois d’avril. Nous sommes donc très loin de la date des mutations et nous sommes amateurs. Enfin, il me semble qu’au niveau recrutement, j’ai démontré ne pas être le dernier de la classe ces dernières saisons. Certains clubs appellent tous les joueurs qui peuvent. Je trouve cela étonnant car ça signifie quoi pour les joueurs internes ? Il y a des spécialistes pour créer le doute. Il y aura des départs et des arrivées comme tous les ans. Je peux vous assurer que j’ai les idées très claires mais que je veux d’abord voir les joueurs de la JOC. Nous avons un bel effectif qui a bien travaillé cette saison et je compte bien m’appuyer dessus.

Un commentaire

  1. salut à tous les coachs comme Romain , Guillaume qui sont respectueux de leurs joueurs, construire une équipe dans un pays où chaque spectateur devient entraineur si tout baigne, le coach est encensé savent se parler si le débat est plus compliqué, beaucoup juge comme au café du commerce.
    que ce soit à la Joc, à l’Esab, à Montcenis il n’y a pas de promesse non tenue, les entraineurs, les jeunes éducateurs et les dirigeants savent se dire les choses pour avancer, le patronage c’était hier aujourd’hui le respect est là même si personne n’aime la défaite. je suis d’accord avec Monsieur Degrange le foot se porte plutôt bien dans notre secteur,.
    J’ai lu les paroles de Monsieur VANNIER , il s’est usé pour la JOC, son état d’esprit de gagneur a fait un bien fou, à ceux qui restent d’avoir cette ambition, élever le foot, élever le club, travailleur de l’ombre la JOC peut le remercier. je souhaite que cet esprit qui soude et pousse vers le haut s’applique encore et encore.
    vive le foot, vive la JOC avec un bémol, le terrain de Montporcher est indigne pour un beau jeu alors je vais oser un vœu, sans connaître la demande des dirigeants, Jean Garnier aura de la gueule la JOC va t elle se positionner auprès de la municipalité, ce serait un plus dans tous les domaines, respect des spontors, respect des joueurs et respect des spectateurs, ce site a tout pour le foot. nous aurons les réponses une fois sorti de cette pangolinite tueuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *