Rencontre – Yanis Malot alias Yanarky, livre « le poète inconnu »

Qui aurait imaginé que ce mec écrive ? Pas que des commentaires mais de la poésie.

A le regarder de plus près, il présente toutes les apparences d’un jeune perdu, le regard fuyant, à la démarche mal assurée. Un vague air de paumé de la vie à la recherche d’un chemin non pas imaginaire mais que lui-même hésite à emprunter ne sachant pas si son pied gauche suivra le droit. Son ombre se détache alors que son esprit s’attache à un horizon à la courbe inversée.  Dans ce labyrinthe intellectuel même les cailloux du Petit Poucet n’y changeraient rien. Aussi préfère-t-il Alice au pays des merveilles, le livre de Lewis Carroll. Yanarky tombe dans un monde qui pourrait être le sien.

Yanis Malot vient de publier aux éditions Baudelaire, Le poète inconnu. Des textes qui se suivent comme un long hymne à la vie torturée  qu’à cinq reprises il a tenté d’abréger. « je voulais juste dormir et ne pas me réveiller ».

Yanis Malot ne vit pas d’amour et d’eau fraîche, ils se nourrit de rencontres et avec les gilets jaunes elles furent nombreuses, de littérature, de poésie. Rimbaud est son préféré. « On dit que mes écrits ressemblent aux siens », sans fausse modestie.

Yanis Malot, alias Yanarky ne cherche la charité. « Je ne suis pas plus en détresse qu’un type dans la rue ou une famille menacée d’expulsion ». Son mal être n’en est pas un, « j’ai juste du mal à m’ouvrir au monde » concède-t-il.

Chercher son vrai visage serait trouver qui se cache derrière Fantomas. Lui-même cherche d’où il vient _ il a fait un arbre généalogique pour remonter fin 1500 _ sans pour autant trouver la sève nourricière. Il a cependant cette flamme intérieure, ni joyeuse ni méchante qui dessine les contours de son regard rivé sur la feuille blanche. Il a un peu du Che Guevara et un peu personne à la fois. Juste lui. Se découvrir, savoir qui il est, lui demande des efforts. Noircir des pages la nuit, l’aide.

« Je ne suis pas normal » (Yanis Malot)

Il avance à tâtons depuis tout jeune. Né à Saint-Vallier en 1996, il passe sa jeunesse à Perrecy-les-Forges, passe d’une école à l’autre, d’un collège à l’autre, d’un CAP à l’autre. Animateur il l’est parfois, branleur disent de lui ses détracteurs, peut-être aussi. Son look, sa dégaine, ses prises de positions, « vivre sans chef, qu’on se débrouille entre nous » le font passer pour un illuminé. « Je ne suis pas normal mais qu’est-ce la normalité ? A la base, le monde est fou » dit-il avec son air de chien battu.

Alors Yanis Malot compte d’abord sur lui, son étoile qui brille dans l’obscurité. « Je décide de faire de mon mieux chaque jour » de vivre une vie qui mérité d’être vécue. « Le plus dure n’est pas de vivre mais de lui trouver un sens. Il écrit, il milite. Son sens à lui.

Ses textes racontent la révolte, l’amour et toute la difficulté d’un jeune homme de bientôt 24 ans à le trouver et le partager.

Yanis Malot se livre depuis qu’il écrit à l’âge de 16 ans. Une thérapie personnelle. « A partir de 2018, j’ai fait de l’auto édition » avant de proposer Le poète inconnu à une dizaine de maisons d’édition. Et Baudelaire lui a fait la meilleure proposition. Rien de très juteux mais un vrai recueil disponible sur le site de la FNAC ou

https://www.facebook.com/Yanarky-Poète-Inconnu-101429258309014/     

https://www.editions-baudelaire.com/auteur/yanis-malot/yanarky-le-poete-inconnu/

Yanis Malot va vous surprendre. En bien, en mal. Yanarky aurait eu sa place à la table des Vilains bonshommes qu’a fréquenté Rimbaud.

Jean Bernard

8 commentaires

  1. Félicitations yanis et longue vie à ton projet.

  2. Ce patronyme a attiré mon attention, simplement parce que je porte le même que Yanis. Résidant également à Saint Vallier, mon arbre généalogique me conduit aussi à la fin du XVI ème siècle. L’écriture contemporaine de mon nom MALLOT se modifie au fil du temps pour devenir MALOT au XIX ème puis MALO au XVII ème.
    Alors, il existe peut-être des liens généalogiques entre nous?

    • C’est pas impossible. On pourrait peut-être se rencontrer à l’occasion pour en discuter. En tout cas la généalogie me passionne 😉

      • Votre mode de vie ne laisse pas indifférent.
        Le sens à votre existence dénote des traditionnels parcours d’ados.
        Quand 2 passionnés de généalogie se rencontreront, de quoi pourront-ils bien parler?
        Je suis favorable à une rencontre dans le courant de cet été.

  3. Bravo Mr Malot, félicitations pour cette œuvre. Comme l’on dit, c’est toujours la première fois la plus difficile. J’espère qu’elle en appellera d’autres.

    • Merci à vous. Effectivement c’est un défi, ce n’est pas le premier livre que je fais mais c’est le premier sur lequel j’ai le plus travaillé. J’espère que cela marchera pour moi. En tout cas j’y crois. Après ce n’est que le début….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *