Rencontre – Jérôme Fleury, le spécialiste de l’évasion

S’évader devient-il un rêve, une envie pressante ? Ou faut-il être est doté d’un pourvoir surnaturel ? Fuir, s’évader de la vie journalière, certains y pensent, d’autres y arrivent. Comme Jérôme Fleury. Il a changé de vie du moins sa façon de vivre.

Il ne s’est pas évadé de Fleuy-Mérogis, n’a pas joué à l’apprenti Vidocq, il s’évade à bord de son camping-car. Une évasion qui séduit de plus en plus de Français jusqu’à fonder le Camping-Car Club Centre dont Jérôme Fleury est responsable délégué sur quinze département de l’Est de la France.

Etre camping-cariste, c’est donner un autre sens à sa vie. « Nous allons où nous voulons avec qui nous voulons » explique le Montcellien qui comme beaucoup, a débuté par la caravane. Mais tracter n’a pas le même charme qu’au volant d’un camping-car, ce serait même désuet. C’était l’époque des premiers congés payés, de la liberté et des vacances libres.

Les années 2000 voient la floraison de camping-car. De son Frankia, un superbe engin, littéralement une maison roulante, il nous fait observer les environs. « Regardez, vous avez un camping-car ici, un autre dans la cour juste à côté et encore un autre un peu plus loin ». Et il n’y a pas d’âge.

Cette soif de liberté, Jérôme Fleury l’a partage avec les 400 équipages de son club soit 800 adhérents. En France, on compte pas moins de 70 clubs de camping-caristes.

L’association le Camping-car Club Centre est affilié à la fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes (FFCC) et propose toute l’année des activités. « Nous nous déplaçons rarement seul, du moins nous nous donnons rendez-vous dans un lieu » précise Jérôme Fleury. Chaque trimestre le club édite un magazine où sont répertoriées les sorties. « C’est une moyenne de 25 à l’année », poursuit-il même si cette année avec la covid _ on y revient toujours _ les évasions ont nettement moins décrié la chronique du magazine.

En tant que délégué sur sa région, Jérôme Fleury a mis sur pied un week-end en mars prochain, intitulé Gueules noires et fanfreluches. Il attend entre 30 et 40 équipages sur Montceau-les-Mines avec la découverte du marché, du musée de la mine et un passage au cabaret du Moulin du lac à Trivy.

Voilà donc 10 ans que ce chauffeur routier s’évade avec son épouse à bord de son majestueux camping-car. « Mais il en existe de toutes sortes, l’occasion est très prisée ». Aujourd’hui, le prix de base d’un un modèle neuf tourne autour de 50 000 €. « Les meilleurs, ce sont les Allemands » précise-t-il.

En 2020, le Camping-Car Club Centre a fêté ses 40 ans d’existence. L’évasion ne date pas d’aujourd’hui mais cette envie de s’évader l’est bien davantage de nos jours. Un tour de clé et la route s’ouvre devant vous.

Jean Bernard

Pour joindre Jérôme Fleury et pour tous renseignements : 07 60 19 04 05 ou jeromefleury889@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.