Présidentielle 2022 – Meeting de l’Union Populaire au Creusot

Communiqué – Les forces qui résistent n’ont pas besoin d’être d’accord avec tout ce que proposent La France Insoumise
et Mélenchon pour avancer et résister ensemble. C’est d’ailleurs l’objectif du rassemblement de l’Union Populaire et de son Parlement de 260 membres, pour moitié de La FI, pour moitié des militants syndicalistes, associatifs, universitaires, artistes, journalistes… « un parlement qui réunit toute la société mise en mouvement ces cinq dernières années ». Tout le monde en rêvait, la France Insoumise l’a fait !
La France insoumise respecte sa feuille de route. La première étape était d’être bien considéré à gauche, pour créer les conditions d’une hypothèse de second tour fin février-début mars. Cela semble être le cas.
On peut s’attendre maintenant à une progression douce et tranquille dans le dernier mois de la campagne.
Aujourd’hui, La France insoumise est la seule force capable d’atteindre le second tour pour rassembler l’électorat de gauche dans la dernière ligne droite. LFI reçoit des soutiens de toute part. Non pas dans une ambiance de « vote utile », mais dans une affirmation politique « Le vote Mélenchon, le seul vote efficace. »
Pour accompagner ce message, les insoumis se sont organisés. Il y a tout un travail de terrain qui passe sous les radars médiatiques. Les insoumis s’appuient principalement sur la plateforme « Action populaire », lancée dès fin 2020. Cette sorte de réseau social permet de lancer des événements de campagne dit de proximité : tractage, porte-à-porte, collage d’affiches, meetings…
Chaque électrice, chaque électeur détient le « vote efficace » !
Aujourd’hui 10 millions de personnes sont pauvres, 8 millions de personnes dépendent des aides alimentaires, 2,1 millions de travailleuses et travailleurs vivent sous le seuil de pauvreté. Ces cinq dernières années ont contribué à la précarisation de certains tandis que la fortune des plus riches s’accroissait.
Sans parler du coup d’accélérateur pour les mêmes pendant la crise sanitaire. La pauvreté n’est pas une fatalité, elle est le fait de politiques publiques et de décisions économiques. La stratégie de LFI vise à sortir toutes les personnes de la pauvreté pour assurer à toutes et tous une vie digne.
Elle repose sur trois axes :
1. la garantie d’autonomie : plus personne en dessous du seuil de pauvreté

Plus personne ne percevra une somme inférieure à 1063 € par mois, le seuil de pauvreté. Le RSA, les minimums vieillesse seront augmentés pour atteindre ce seuil.
2. l’accès aux services et réseaux essentiels à la vie ;
Les coupures d’eau, d’électricité, d’Internet ou l’exclusion des enfants de la cantine seront interdites. Les soins seront remboursés à 100 % des soins prescrits, sans besoin de mutuelle.
3. l’accès aux droits et à la citoyenneté ;
Les prestations sociales seront automatisées et les collectivités ne pourront plus suspendre la distribution d’aides.
PRÉPAREZ-VOUS À VOTEZ EFFICACE !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.