Présidentielle 2022 – Des journalistes maltraités par les candidats

Communiqué de la CGT du bassin montcellien.

Mme Le Pen, M. Macron :
le choix des journalistes ne vous appartient pas !

Le Syndicat National des Journalistes – CGT s’insurge ! On sait désormais que le débat télévisé du 20 avril, qui opposera sur France 2 et TF1 la candidate et le candidat au second tour de l’élection présidentielle, sera animé par les journalistes Léa Salamé, pour la chaîne publique, et Gilles Bouleau, pour la chaîne privée.
Auparavant, on avait appris que le nom d’Anne-Sophie Lapix, présentatrice du 20 heures de France 2, avait été rejeté aussi bien par Marine Le Pen que par Emmanuel Macron.
Jordan Bardella, président du Rassemblement national, a confirmé, sur CNews, estimant que la journaliste n’arrive « pas à dissimuler son hostilité vis-à-vis de Marine Le Pen à chaque fois qu’elle la reçoit ». Selon Le Monde, la candidate du RN avait agi de même avec Patrick Cohen, pour une émission sur France 2 pendant la campagne du premier tour.
Quant au président de la République, qui a clairement refusé d’apparaître sur France 2 pendant cette même campagne du premier tour, il jugerait Anne-Sophie Lapix « agressive ».
Le SNJ-CGT revendique l’indépendance des journalistes et des rédactions vis-à-vis des actionnaires de leurs médias, mais également vis-à-vis des pouvoirs politique et économique. Il refuse donc que les femmes et hommes politiques – d’autant plus quand ils briguent la plus haute fonction élective de la République – se permettent de choisir leurs interlocutrices et interlocuteurs
journalistes.
Ces choix reviennent aux équipes rédactionnelles et à elles seules. Le SNJ-CGT n’admet pas que les directions de ces chaînes se plient à de telles pressions.
Pour la même raison, le SNJ-CGT dénonce l’attitude de Mme Le Pen, qui, dans un inquiétant éclat de rire, assume devant un parterre de journalistes choisir celles et ceux qu’elle accrédite à son QG de campagne ou à ses conférences de presse. Cette dernière, coutumière de ce type d’exclusion, n’a aucune légitimité pour déterminer qui effectue ou non un travail de journaliste.
Le SNJ-CGT exige par ailleurs le respect et le juste financement des missions de l’audiovisuel public, face à un candidat et une candidate qui annoncent, pour l’un, la suppression de la redevance et, pour l’autre, la privatisation pure et simple.
Enfin, le SNJ-CGT appuie la déclaration confédérale de la CGT du 12 avril, titrée « Pas une voix du monde du travail pour l’extrême droite ! Le progrès social comme seul objectif ».
La CGT y souligne que « le gouvernement et le président sortant portent une lourde responsabilité sur la perte de sens du débat politique et la banalisation des idées d’extrême droite ». La CGT ajoute que si elle « n’est pas propriétaire des voix de ses syndiqué·es, […] elle porte une histoire et des valeurs collectives opposées de celles de l’extrême droite ».
« Pas une voix du monde du travail pour l’extrême droite, elle doit être combattue partout ».

9 commentaires :

  1. ce ne sont plus des journalistes

    mais des serviles serviteurs de soupe pour macron

    les journalistes ne font pas leur travail, Macron a des casseroles 1000 fois plus importantes que sarkozy en 2012 ou fillon en 2017 et sont plus que complaisants avec macron a qui ils deroulent le tapis rouge depuis 2016 sans discontinuer

    rien que pour ça il faut voter contre macron

    • Vous qui savez bien des choses, pourriez vous nous éclairer ? Parce qu’en l’état, en ce qui vous concerne cela s’appelle de la diffamation, et en ce qui concerne l’informateur par rapport à la modération, cela s’appelle de la propagation de fausses informations, de la fake news ….

    • Il est evident que comme vous le dites sils ne servent la soupe @ macron . ce sont eux qui vont vont la manger la soupe , sauf que celle ci ne sera la meme soupe , elle sera populaire.

  2. Tout à fait d’accord avec Mme LE PEN, Mme Lapix est agressive et ne laisse pas parler Mme LE PEN, dés qu’elle commence à construire une phrase elle se fait couper par le (…) Lapix
    Difficile d’écouter les propos de Mme Le Pen dans ces conditions enfin ce n’est que Mme Le Pen qui est coupée à tout bout de champ pas les autres candidats !
    Mais à mon avis Léa SALAME fera pareil vu son engouement auprès de Mme LE PEN
    Avant d’entrer sur le plateau les journalistes devraient réciter par cœur la définition du mot impartialité !!!

    Ben oui ! Que de diabolisation pour la discréditer c’est bien connu ça fait des décennies que ça dure…..

  3. Je me trompe, ou le SNJ-CGT serait-il neutre sur le plan politique ?

  4. Mme Salamé ou Mme Lapix c est du pareil au meme. Elles sont contre Marine

    • Vous êtes mauvaise langue « démocratie » .. Qui pourrait penser une chose pareille ? Vous oubliez que nous vivons depuis 5ans dans un nouveau monde et dans une nouvelle démocratie. Que la société est + blanche que blanche . Allons restons optimistes . Dimanche tout va s’arranger.

  5. Un journaliste qui donnerait des informations fausses doit rendre des comptes à la justice, alors qu’un quidam qui raconte n’importe quoi sur les réseaux sociaux n’est pas inquiété. Alors, svp, pour vous informer lisez la vraie presse nationale (au moins les titres ) avant de voter n’importe quoi et nous faire sombrer dans l’inconnu. Pensez à ce qui se passe en Russie, en Hongrie, quels démocrates !

  6. Dans le cas ou les journaux et les médias en général seraient impartiaux est ce quelqu’un ici pourrait expliquer pourquoi ils ont tous une étiquette et une sensibilité d’un parti politique ? On aura peut-être la réponse ce soir à l’issue du débat ? Moi j’ai ma petite idée en connaissant les noms des 2 journalistes qui ont été désignés. Désignés par qui ? Voilà une bonne question! !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.