Pour rendre jaloux et jalouses les Tintinophiles du Bassin minier

Des Tintinophiles montcelliens et dans le Bassin minier il y en a à foison. Surtout deux jeunes femmes, une peintre amateur et une adjointe au maire. Mais sauf exception aucun, aucune de ces tintinophiles ne pourrait se payer cette aquarelle rare d’Hergé qui vient d’être adjugée jeudi..

Chez Christie’s à Paris, le 3 mai dernier, une rare aquarelle d’Hergé s’est adjugée à 629.000 euros (frais compris).

Il s’agit d’une illustration crayonnée et mise en couleurs par Hergé, véritable « hors-texte » car l’image ne figure pas dans l’album « Le Sceptre d’Ottokar ».
Elle avait été réalisée pour la couverture du Petit Vingtième publié le 22 juin 1939 pour illustrer un épisode du « Sceptre d’Ottokar ».
Ce septième album, celui de la maturité graphique et narrative, a été publié en feuilleton et en noir et blanc dans les pages du Petit Vingtième d’août 1938 à août 1939. Hergé l’a ensuite colorisé. Cette aquarelle est née aussi de son crayon et de son pinceau.

La scène décrite se situe en fait juste avant que, dans l’album, une balle tirée par les poursuivants de Tintin pulvérise le goulot de la bouteille qu’il emportait après le franchissement de la frontière Bordure.

De toute manière, Tintin, même au bout de la millième lecture, ça reste tout neuf et surprenant. Là, on dispose d’une variante qui ouvre encore plus l’imagination.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *