Pouilloux – Vincent Rey et son jardin au bon vouloir

Venez planter des choux à la mode de Pouilloux dans le jardin de Vincent Rey, maraîcher bio. Il a besoin d’aide. Il a repris le jardin du coin.

Pour un seul homme, le terrain est vaste, 1.2 hectare dont 6000 m2 cultivables. Du côté de Pouilloux, aux Grands Trembles, non loin  de l’aérodrome, Vincent Rey a repris le jardin du coin que cultivait Nicolas Moussu, toujours propriétaire mais qui ne pouvait poursuivre l’aventure. Nicolas fut un modèle néanmoins pour Vincent pendant deux ans.

Vincent Rey a eu une autre vie, dans l’éducation nationale avant de se diriger vers le maraîchage. « Maraîcher, c’est désormais mon boulot » les pieds dans la terre un peu grasse et les mains qui en prennent la couleur. Il a le sourire, il est heureux, il est dans son élément, c’est un terrien.

Seul, il l’est mais pas toujours. Ce mercredi matin, il a reçu de l’aide pour planter les choux à la mode de Pouilloux. « J’ai besoin d’aide » dit-il sans détours, celle de bénévoles qui veulent bien consacrer quelques heures de leur temps. Il a contacté l’AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) à Montceau ou le panier du coin qui est plus parlant. « Elle me soutient et des gens viennent au jardin pour m’aider ».

Comme Delphine, qui vient d’acheter une maison à Ciry-le-Noble donc pas très loin des Grands Trembles. Elle est ingénieure industriel chez Aperam à Gueugnon, une parisienne d’origine qui dit même « je travaille aux Forges comme disaient les Forgerons jadis ». Delphine s’acclimate vite. « C’est la première fois que je viens » précise-t-elle et visiblement, elle y prend du plaisir sous le doux soleil polliacien.

Arrive Ombeline, toujours une bénévole. « Je viens de Martigny-le-Comte » souligne la maman accompagnée de deux de ses enfants. Une cliente du jardin justement. Et tout le monde met la main à la terre.

Au jardin de Vincent Rey, tout est bio. Il travaille avec un cheval pour faire les buttes, le désherbage. Forcément le goût des légumes de saison est sans comparaisons. On les mangerait par terre.

Sa production, on la trouve le jeudi au kiosque à Montceau à partir du 28 juin prochain de 18h30 à 19h30. « Je fournis des paniers » et au jardin aux Grands Trembles, le lundi de 17h à 18h.

Et pour donner un coup de main: 06 12 91 32 13

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *